Wonderland Sanctuary

Entre dans le monde de Wonderland Sanctuary ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum a fermé ses portes.

Partagez | 
 

 { Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice P. Liddell
¤ Mademoiselle Papillon ~
¤ Mademoiselle Papillon ~
avatar

Messages : 49
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 20/05/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: { Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.   Mar 1 Nov - 18:05

« Elliot parut très ettoné de la réponse d'Alice. Après tout, c'était assez compréhensible, dans la mesure où proposer à un démon de vivre chez soi alors qu'on était un ange semblait étrange. Il préféra décliner l'invitation de la blondinette, dégageant ainsi doucement ses bras. Il ne voulait pas la mettre en danger en restant chez elle, mais une telle idée n'avait même pas effleuré l'esprit de la jolie ange qui ne voyait pas en quoi aider un ami allait lui agiter des ennuis. Une naïveté qui animait depuis toujours cette âme immaculée. Il affirma par la suite ne pas vouloir déranger le cousin d'Alice, ce qui la fit sourire. Pour déranger un ange, il fallait bien plus que la présence d'un démon, surtout que ce cousin en question, dont lui avait parlé sa mère, n'appréciait pas particulièrement la solitude. Comment pourrait-elle persuader Elliot que sa présence ne gênerait personne, en aucun cas ? Et puis, si ce cousin en question n'acceptait pas de l'héberger, pour une quelconque raison, le démon pourrait toujours passer quelques temps chez elle, ça n'allait rien changer. Elle finit par sentir la main d'Elliot lui tapoter la tête, et l'entendit ensuite changer d'avis pour lui demander quand iraient-ils chez lui. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle et vit de nombreux regards posés sur eux. L'avis des autres lui importait peu, mais la fête n'allait pas être très amusante s'ils ne faisaient que d'attirer des regards méprisants. Alors qu'elle allait répondre, elle fut devancée par une voix sortie de nulle-part, mais bien familière.

    — Pourquoi pas maintenant ? De toute façon il n'y a plus rien manger... fit Cheshire en apparaissant à coté d'eux.
    — Je commence à avoir mal aux pieds, en fait... allons-y !


Sur ce, elle glissa sa main dans celle d'Elliot et partit en direction de la sortie, intimant à Cheshire de prévenir ses parents. Si elle allait chez de la famille, ils seraient sûrement d'accord. Arrivés dehors, elle appela la voiture des Liddell en ordonnant au chauffeur de les conduire au manoir Kagami, si elle se souvenait bien du nom. Le chat les rejoignit bientôt, entré par on ne sait quelle issue, et se blottit sur les jambes de son ange. Le trajet allait prendre un peu de temps, Niji habitant un peu hors de la Ville. Fatiguée de tous ces événements, Alice finit par s'endormir, la tête tombant sur l'épaule du démon, qui ne devait pas réussir à dormir avec tout ce qu'il venait de se passer. En l'espace de quelques minutes, il avait perdu l'estime de son père, l'héritage familial et son foyer... le pauvre devait être bien bouleversé. Le chat, sourire aux lèvres, toisait la route d'un air amusé. Le cri d'un faucon indiqua qu'Hayden était proche, et Cheshire se tourna ensuite vers Elliot.

    — C'est un gentil garçon, le cousin d'Alice. Tu sais, moi je vais le voir de temps en temps, il est vraiment sociable mais un peu spécial, si tu veux mon avis..


Cheshire avait beaucoup plus de relations qu'Alice ne pouvait l'imaginer. Elle laissait son chat gambader le soir, et il allait souvent embêter les nobles qui dormaient, dans le quartier, mais il lui arrivait cependant d'aller voir des personnages dont Alice ignorait l'existence, comme par exemple Niji Kagami, son cher cousin. Il s'était lié d'amitié avec Reshiram, son Compagnon d'Âme, et par la même occasion, il avait fait connaissance avec l'ange aux cheveux verts. Oui, Cheshire était un chat bien curieux. Le trajet dura une bonne demi-heure, et lorsque le chauffeur s'arrêta en indiquant à Alice qu'ils étaient arrivés, Cheshire donna un petit coup de griffe dans la jambe de sa liée qui se réveilla d'un bond.

    — Oh ! Qu'est ce qu'il y a ?
    — Nous sommes arrivés à destination, miss Liddell.
    — Ah, merci beaucoup Johnson, répondit-elle au chauffeur. Tu peux retourner à la fête, je pense que nous allons rester un bon moment. Puis, mes parents auront besoin de toi je pense.
    — Très bien mademoiselle, bonne soirée à vous.


Alice lui retourna la formule de politesse et sortit du véhicule, Ches' dans les bras et Elliot sur les talons. Avisant ensuite les alentours d'un air curieux, elle fut surprise de constater que le manoir Kagami était aussi grand que le sien. Sachant que seul son cousin et ses domestiques y vivaient, cela faisait un bien grand espace pour si peu de personne. À moins que sa prétendue petite amie ne soit venue habiter ici, ça aurait fait au moins un individu en plus...
Alice prit donc l'initiative de sonner, et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'un majordome sortit de la maison afin de les faire entrer. Cheshire expliqua que visage de l'héritière des Liddell n'était pas inconnu au sein des autres branches de la famille, et surtout que tout bon majordome se devait de connaitre les visages de tous les aristocrates importants de la ville, pour ne pas être pris au dépourvu si son employeur avait invité des personnes importantes. Il les fit donc entrer en silence, et lorsqu'Alice demanda à voir le propriétaire, il répondit simplement qu'il était un peu occupé, et qu'il les ferait patienter un instant dans le salon. Il alla chercher du thé et laissa les deux blonds assis sur le canapé. 

    — J'espère qu'il ne dormait pas... déclara Alice en riant.
    Ce serait dommage de démarrer sur de mauvaises bases, non ?
    — Mais t'inquiète pas, je suis certain que N se fera un plaisir de nous voir ! répondit Cheshire en ronronnant.


Alice n'eut pas le loisir d'exprimer sa curiosité car le majordome revit avec un plateau qu'il posa sur la table basse, où trônaient trois tasses et une théière. Il annonça par la suite que le jeune maître arrivait et se retira. Une voix féminine s'éleva du couloir, visiblement énervée.

    — Non mais tu vas arrêter, oui ? Sale pervers de mes deux !
    — Voyons Juliet, ce n'est pas un langage approprié pour une Princesse...


Une jeune femme en serviette débarqua alors dans la pièce, ses cheveux mouillée et pieds nus. Visiblement, elle venait de sortir de la douche, et paraissait énervée. Un lion finit par débarquer derrière elle, suivi d'un garçon aux cheveux verts. Ce qui étonna le plus Alice fut la couleur de ses joue. L'une était d'une couleur qu'on pourrait qualifier de normale, et l'autre rougie par on ne sait quel miracle. L'ange fit vite le lien entre l'énervement de la jeune fille et la joue du garçon, qui venait sûrement de se prendre une claque magistrale. Malgré ça, il paraissait étrangement amusé devant l'air enragé de la jeune femme. Cette dernière se tourna alors vers les deux blonds et les toisa d'un air hautain, dévoilant d'étranges iris vairons. Alice resta un instant bouche bée devant la beauté de son visage mais réussit tout de même à articuler ces mots.

    — Euh... nous dérangeons peut-être ? Si vous voulez, on repassera...
    — Non, j'allais partir de toute façon. J'attends juste mes vêtements, répondit froidement la jeune femme en lançant un regard insistant sur le garçon aux cheveux verts. Je veux dire, j'exige mes vêtements.


Il avait dû se passer quelque chose, et Alice sourit intérieurement en songeant que si Elliot restait chez ce cousin, les journées ne seraient pas de tout repos... »


[HorsRP: J'avais envie d'incruster Juju. =O Je te laisse décider comment elle est arrivée ici, ça te laisse plus de choix. Si t'as pas d'idées j'édite mon post. o/]

_________________



Dernière édition par Alice P. Liddell le Jeu 8 Déc - 9:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: { Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.   Mer 2 Nov - 5:38

    Voilà un moment que Niji connaissait la princesse des Abysses, d'ailleurs, on peut aussi dire qu'il était tombé amoureux de la belle. Telle ne fut pas sa surprise de la voir au seuil de sa porte par une journée de pluie, toute trempée et bien entendu, énervée. L'ange l'accueilli chaleureusement, lui offrit quelque chose de chaud puis elle partit prendre une douche. L'homme aux cheveux verts se demanda comment avait-elle trouvée son manoir sachant que la fois où il l'avait amenée, c'était par la voie des airs et non par la voie terrestre. Il haussa des épaules et sourit malicieusement, heureusement qu'il n'était pas allé à cette stupide réception sinon elle se serait retrouvée toute seule.

    Niji était un homme bien étrange et spécial à vrai dire. Alors que Juliet prenait sa douche, il essaya avec tant bien que mal de...l'observer par la serrure. Reshiram, son compagnon d'âme essayait de l'en empêcher mais rien n'y faire. Soudainement, la porte s'ouvrit et Niji tomba en avant, il leva la tête et aperçut le visage rougit de Juliet qui était enveloppée dans une serviette. Il lui sourit d'un air enjoué et reçu une claque magistrale de la part de la princesse. Il répondit par un rire et se faufila dans la pièce. Rapidement, il prit les vêtements de la jeune fille et s'enfuit avec.

      - Non mais tu vas arrêter, oui ? Sale pervers de mes deux !
      - Voyons Juliet, ce n'est pas un langage approprié pour une Princesse...


    Juliet se dirigea vers une pièce pensant que Niji s'y trouvait suivi de Léo son lion. L'ange les suivit discrètement avec un vêtement de la princesse dans la poche. Mais dans la pièce se trouva deux autres personnes Alice Liddell, une jeune fille aux cheveux blonds et aux yeux bleus. Un garçon l'accompagnait et se nommait Elliot McDowell, lui aussi était un blond aux yeux bleus mais ne possédait pas les mêmes traits que la jeune fille. Ah oui, cette blonde était la cousine de Niji.

      - Euh... nous dérangeons peut-être ? Si vous voulez, on repassera...
      - Non, j'allais partir de toute façon. J'attends juste mes vêtements,
      répondit froidement la jeune femme en lançant un regard insistant sur le garçon aux cheveux verts.
      Je veux dire, j'exige mes vêtements.

      - Tu les auras si tu promets de rester un peu plus longtemps !


    Il sortit de sa poche la culotte de la brunette et la fit tourner sur son doigt, puis il se mit à sautiller dans toute la salle avec. Il s'approcha d'Alice et de son ami et les dévisagea longuement de son regard émeraude. L'ange l'avait déjà vu quelque part et son visage lui était vraiment familier. Soudainement, il sourit et la prit dans ses bras.

      - ALICE ! Ma petite Alice ! Comme tu as grandi ! Oh la la tu es devenue une belle demoiselle dis donc. La dernière qu'on s'est vus tu n'avais que six ans ! C'est moi ton cousin ! Mon père était le grand frère de ta mère. D'ailleurs, tu lui ressembles de plus en plus ! J'espère que tes parents se portent bien !

    L'homme recula et s'approcha désormais du garçon. Il ne le connaissait pas mais il semblait être amie avec sa chère cousine. il tourna autour de celui-ci avant de le prendre à son tour dans ses bras.

      - Salut à toi mon ami ! Tu dois être le petit copain de ma cousine puisque vous avez l'air vraiment proche tous les deux. Quel est ton nom, mon joli ?

    Le blondinet rougit rapidement et lâcha la main de la jeune fille. Il regarda l'ange d'un regard noir et finit par répondre, légèrement hésitant. A vrai dire, l'homme à la chevelure verte ressemblait à un échappé d'asile et Elliot commençait à avoir un peu peur de lui. Surtout que l'ange venait de dire "mon joli".

      - Euh...Elliot.
      - Enchanté Elliot ! Appelle moi N !


    Niji lui sourit puis s'approcha de Juliet tout en levant en l'air sa culotte. Il sourit diaboliquement et baissa la tête vers elle et posa un doigt sur les lèvres de la démone.

      - Je te la rends si tu restes et si...tu m'embrasses...Alors ?


    Soudainement, un animal blanc lui sauta dessus et le plaqua au sol, l'ange ne pouvait plus bouger et se retrouva immobilisé. L'animal en question était son compagnon d'âme, Reshiram qui mesurait à présent, trois mètres de hauteur.

      - Combien de fois je t'ai dit d'arrêter de jouer les pervers ?!
      - C'est la nature de l'homme voyons...
      - La nature de l'homme..Ben voyons ! Tiens ? On a de la visite ? Salut Cheshire ! Quel bon vent vous amène toi et ta petite liée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: « »   Mer 9 Nov - 10:56

« J'avais décidé d'altérer un peu mon ennui de la journée; et croyez-moi, ce n'était pas facile. D'abord, une Princesse qui s'ennuie, ça se voit, et je n'avais pas hésité à pourrir la matinée de mes multiples domestiques, servantes, chiens, larbins... appelez ça comme vous le voulez. Ensuite, pour trouver quelque chose qui saurait m'occuper, il fallait que ce quelque chose attire mon attention un tant soit peu et ce n'était pas une chose facile, même pour moi-même. La vie d'une Princesse était, je l'affirmais haut et fort, d'une couleur qui se rapprochait plus du noir que du rose... mais bon, je n'allais pas me plaindre car il y avait des bons côtés. Beaucoup de bons côtés... Cependant, le fait que ma beauté soit littéralement au-dessus de celle de toutes les filles que j'avais eu le loisir d'observer dans la rue ou du haut de mon trône jouait également sur les services qu'on me faisait. Entre une Princesse laide et soumise, une magnifique Princesse autoritaire, on avait vite fait de choisir dans quel camp se ranger. Affirmer mon pouvoir avec crédibilité, c'était comme ça depuis ma plus tendre enfance. Allongée sur mon lit, je regardais avec lassitude le plafond constellé d'étoiles que j'avais choisi d'installer il y avait peu de temps. Quelque semaines plus tôt, un satané ange avait fait irruption dans ma chambre, pour pas dire dans ma vie. Ses cheveux verts, son air charmeur et sa façon de se comporter avec moi étaient... révoltants. Jamais je n'avais été menée en bateau de cette manière, et si jamais un jour je le recroisais... il allait en voir de toutes les couleurs, en commençant par le rouge; le rouge sang, plus précisément. Je sentis mon matelas bouger et tournai la tête, avant de me retrouver nez à nez avec un lion. Mon lion, ce cher Léo qui était toujours là pour moi, et qui avait également accès à tous mes songes.

    — Allons le voir, ton ange. Je sais que t'en meures d'en vie, et même la nature de ce désir ne m'intéresse pas plus que ça, au moins ça m'éviterai de t'entendre te plaindre...
    — C'est ça, moi je sors pas du Palais, faut pas rêver. Et puis j'ai que ça à faire d'aller au Wonderland !


Un soupir de la part de ce gentil minou qui se dirigea vers la porte, déclarant qu'il allait « appeler ton père pour lui demander de te trouver une occupation, avec un déjeuner en compagnie de soupirants, par exemple », menace à laquelle je répondis bien vite fait en bondissant de mon énorme lit et fonçant dans la salle de bain. En sortant, j'attrapais des vêtements qui me permettraient de passer incognito, un short en jeans, des escarpins et un débardeur noirs, une veste en jeans aussi et une casquette. Je pensais rapidement à mettre une lentille bleue et attachai mes cheveux... OK, j'étais toujours aussi belle, mais on me prendrait pour une sang-mêlé ordinaire, si on omettait de me regarder trop longtemps. Léo aux talons, je sortis du Palais et traversai un portail. La journée promettait d'être longue...



Ce fut donc ainsi que je me retrouvais à déambuler dans les grandes rues de la Ville, entourée de créatures dont l'Aura était tellement pure que ça m'en piquait le nez... les Abysses étaient vraiment un endroit horrible, mais ce n'était rien comparé au Wonderland. Cet amas de gens qui vous collaient était barbant, et moi qui n'avait pas l'habitude de me mêler à la foule, voilà qui était bien fâcheux. En plus, je ne savais pas où il fallait commencer ! Non mais sérieusement, ils ne pouvaient pas me renseigner sur ce fichu ange aux cheveux verts qui se faisait appeler N ?! On ne croise pas beaucoup de mecs comme ça sur cette terre, si ?
Il était aux environs de dix-neuf heures quand je trouvais enfin ce que je cherchais. Une fille avait dit qu'il habitait un peu en dehors de la ville, mais que je ne mettrais pas plus d'une quarantaine de minutes à pieds afin de rejoindre le manoir Kagami, comme elle l'avait appelé. Je sautai sur l'occasion et m'aperçus que je n'avais pas pris le temps de retirer de l'argent, et maintenant, j'étais condamnée à marcher. Merde, c'était le cas de le dire. Léo me fit remarquer que je ne pouvais m'en prendre qu'à moi même, et la pluie se mit à tomber. Comme si j'avais besoin d'un autre fait de ce genre !
Je pris la direction qu'elle m'avait indiquée, prenant un temps d'arrêt par moments pour demander des renseignements. Bizarrement, je mis pas loin d'une heure, et la pluie ne cessa pas pour autant... à croire que je portais la poisse. Effectivement, il y avait bien ce manoir que j'avais eu le loisir de voir une fois, mais vu de devant, il paraissait bien plus grand que dans mon souvenir, et je décidai de frapper à la porte. De toute manière, je resterais le temps de prendre une douche, pour ensuite lui donner la correction de sa vie.

Il m'ouvrit. Évidemment, il paraissait surpris, mais je ne lui laissai pas le temps de répliquer que je lui ordonnai de me laisser entrer, ce qu'il fit après un léger moment d'attente. Les domestiques prirent le temps de nettoyer et sécher mes vêtements, suite à quoi je filai dans la salle de bain. Une énorme salle de bain qui devait faire la taille de la mienne, dans laquelle je m'empressais d'entrer. L'eau brûlante contre ma peau me procurait toujours ce sentiment agréable, dans laquelle je semblais m'envoler pour d'autres mondes, loin de celui dans lequel je vivais avec ennui, tous les jours. Je restai une bonne heure là, à gâcher cette eau rien que pour mon confort personnel, comme je le faisais à chaque fois. Profiter de la faiblesse de mes domestiques était devenu quelque chose de complètement naturel chez moi, et je me surprenais de temps à temps à penser que j'étais une véritable garce. Enfin, il fallait prouver que les contes de fées n'étaient que des mythes.
Lorsque je posai mon pied hors de la baignoire, je m'avisais devant la glace. Une garce, d'accord, mais une garce fichtrement bien foutue. Alors que je m'accrichi une serviette sur le buste, la porte -que j'avais oublié de fermer à clé- s'ouvrit en grand sur... N. Évidemment, c'était obligé. Ni plus ni moins, je hurlai, les joues en feu et les yeux qui lançaient des éclairs. D'un geste qui venait du fond du coeur, je lui envoyai une claque magistrale, avant de le voir me sourire et attraper mes vêtements soigneusement placés sur la commode prévue à et effet. Je me mis à l'insulter de tous les nous alors qu'il prenait la poudre d'escampette et sortit de la pièce. Léo ne tarda pas à me rejoindre, alerté par ma détresse, et me fit remarquer ma façon de parler. Mais bien sûr...
J'entrai dans une pièce, qui était occupée par deux blonds, mais pas d'ange vert en vue. Je balayai la salle de regard, enveloppée dans la serviette trempée qui me collait au corps d'une façon désagréable. Mon regard vairon se posa sur la fille, qui avait une tête de simplette, mais qui semblait inoffensive. En fait, elle était à coup sur incapable de faire de mal à une mouche. Le garçon à coté d'elle était sûrement son petit copain, vu sa main posée sur la sienne et la proximité presque palpable qu'ils semblaient entretenir. La blonde prit la parole, et je lui répondus aussi froidement que d'habitude que je comptais rapidement partir, suite à quoi N débarqua en agitant sous mon nez ma petite culotte. J'allais répliquer quand il se tourna vers la blonde, la toisa un instant puis d'un seul coup, la prit dans ses bras. Je n'écoutais que distraitement ses paroles mais réussit à entendre qu'ils étaient cousins, et que le prénom de cette fille était Alice... Comme la princesse du Wonderland, effectivement.

    — Je euh... Merci, ils vont bien ! hésita Alice en répondant à l'étreinte de l'ange.


Les deux se détachèrent et ce pervers décida d'agresser le pauvre blondinet qui n'avait rien demandé. Je croisai les bras sur ma poitrine et attendit. Ces deux là ne devaient pas être plus âgés que moi, au contraire. Alice semblait même plus jeune que moi, autant dans son physique que dans son attitude.

    — Salut à toi mon ami ! Tu dois être le petit copain de ma cousine puisque vous avez l'air vraiment proches tous les deux. Quel est ton nom, mon joli ?
    — Arrête un peu de parler comme ça, on dirait un vieux pervers... commentais-je d'un ton las.


Qu'est ce qu'il pouvait passer pour un obsédé dans ces moments ! Pas étonnant que le garçon soit intimidé, devant un mec pareil. Il finit tout de même par lui répondre, se présentant comme étant Elliot. Je sentais son Aura, maintenant, et il était évident qu'il était un démon. De sang-pur, d'ailleurs, et je fus assez étonnée de le voir aussi proche de cette Alice, qui était à coup sur une ange de sang-pur, tout comme N. Ce dernier profita de mon moment d'innatention pour se rapprocher, et continuer d'agiter mon sous-vêtement, réclamant cette fois-ci un baiser afin qu'il me le rende. Alors que je m'appretai à protester, une ombre blanche bondit sur lui, l'emmenant au sol avec violence. À présent, Reshiram s'étalait sur son lié, et une conversation sur la nature de l'homme débuta, mais le compagnon d'âme ne tarda pas à parler à un certain Cheshire, et j'en deduisis qu'il s'agissait du chat lové dans les bras d'Alice, puisqu'il se mît à parler.

    — Bonsoir Reshiram ! Oh, rien de bien spécial, mis à part que mademoiselle Alice ici présente a une faveur à vous demander, à toi et à N, répondit le chat d'un ton posé, tout en esquissant un sourire des plus effrayants. Bien à vous également, mademoiselle Vaan Haël.


Grillée, je l'étais. Enfin, même si peu de gens possédaient des yeux pareils, il était évident que j'etais unique. N'importe quel individu qui lisait les magazines avait vu mon visage au moins sur l'un d'eux, étant devenu le quasi-symbole de la beauté sur cette misérable planète. Ce chat avait l'air bien plus informé que sa liée, puisque son visage exprimait une véritable expression de surprise. Évidemment, elle ne devait pas être bien habituée à rencontrer des démones, et encore moins leur Princesse. Par contre, le fait qu'elle côtoie ce Elliot m'intriguait. D'ordinaire, les anges femmes avaient peur des démons, mais elle semblait bien proche de lui, et aucune peur ne se lisait dans son regard, qui n'exprimait finalement pas grand chose. Je m'assis sur l'un des canapés, remerciai Reshiram, et Léo me rejoignit bientôt. Il posa sa tête, comme à son habitude, sur mes cuisses, et je me mis à lui caresser la crinière d'un geste machinal. Bon, j'allais devoir rester nue un moment. En attendant, Alice décida de prendre la parole afin de s'expliquer avec son cousin.

    — Hum, par où commencer ? ... Donc, Elliot et moi-même nous connaissons depuis beaucoup d'années. Seulement, les liens positifs entre anges et démons est souvent mal vu, alors le père d'Elliot, qui a un point de vue assez traditionnel, a décidé de lui faire subir un lavage de cerveau. J'ai donc totalement été rayée de sa mémoire.


Les jointures de ses doigts blanchirent, ce qui prouvait qu'elle tentait de garder son calme. Ces lavages de cerveau lui faisaient mal, quelque part, et j'en conclus qu'elle était bien le genre de filles que je voyais en elle. Le genre qui pleurait pour un rien, mais qui parvenait à surmonter les épreuves de la vie quand même. Dans sa voix et ses gestes, on devinait facilement qu'elle était douce et avenante, contrairement à moi qui était agressive et égoïste, même si mes gestes étaient presque aussi légers que les siens. Elle poursuivit son récit après avoir avalé deux ou trois gorgées de thé. Leur histoire commune semblait sortie tout droit d'un conte, et le fait que ce Elliot ait réussi à oublier une fille avec qui il avait vécu tellement de choses était tout à fait inconcevable. Comme quoi la conviction était parfois plus forte que la volonté. Alice termina son résumé jusqu'à maintenant, et conclut.

    — Donc il est maintenant déshérité et n'a qu'un endroit où vivre. C'est pour ça que j'ai tout de suite pensé à toi, puisque y vivais normalement seul... enfin après, je ne sais pas si ça vous dérange de l'héberger un moment...
    — Je t'arrête là... il vit encore tout seul, d'accord ?


Elle devait sans doute se dire que je vivais avec lui, et la façon dont nous avions débarqué dans la pièce n'avait rien arrangé à son jugement... Enfin, c'était normalement reglé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Elliot L. McDowell
The Original Sin
The Original Sin
avatar

Messages : 18
Expérience Rpg : 4
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 21

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Démon
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: { Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.   Dim 13 Nov - 4:17

    Je me sentais mal à l'aise, car d'un seul coup, j'allais habiter chez quelqu'un dont j'ignorai totalement l'identité. Mais heureusement, Alice était là pour me rassurer, c'était étrange d'être en sa présence car je sentais une douce chaleur me monter dans le coeur, je me sentais bien. Cela faisait longtemps que je n'avais éprouvé cette sensation d'être en sécurité. Elle connaissait tout de moi, elle savait mes goûts, mes dégoûts, mes qualités, mes défauts, elle savait même que je détestais la pluie alors que moi, j'ignorai tout d'elle même si la sensation de la connaître depuis si longtemps me brûlait le corps. J'avais envie de lui parler, comme une amie, avec qui je pouvais tout dire mais ma conscience me rattrapait et me rappelait que je la connaissais à peine. Enfin cette histoire était bien compliquée, je la connaissais mais maintenant je ne la connais plus, oui c'est vraiment exubérant mais c'est comme ça. Mon père, d'après Hayden, m'avait fait un lavage de cerveau intensif et du coup, j'avais oublié la partie majeure de mon enfance. Mais j'ignorai une chose horrible qu'Hayden à révéler à Alice alors que j'étais à moitié conscient, je n'avais pas compris sur le coup et je n'avais toujours pas compris, ou plutôt je n'avais pas pu écouter ce qu'il avait dit. Cette chose était que, si je me souvenais parfaitement d'elle, je mourrai sur le champs. Cruel dilemme n'est-ce pas ?

    Revenons à cette soirée pleine d'émotions, après avoir été déshérité par mon père, j'étais sans foyer et mon amie Alice me proposa d'aller vivre chez son cousin, cousin dont elle n'avait aucun souvenir. Je me demandais à quoi pouvait-il ressembler, mais je ne m'en faisais pas trop, j'avais confiance en ce qu'elle disait.
    j'étais à présent dans la voiture des Liddell en compagnie de la blonde. Hayden volait au dessus du véhicule pour faire un peu d'exercice vu que cela faisait longtemps qu'il n'avait pu voler librement. La fille des Liddell, épuisée par les évènements, posa sa petite tête sur mon épaule et s'endormit tranquillement contrairement à moi qui regardait le ciel d'un air absent. La scène de la confrontation avec mon père passait en boucle, je me sentais à la fois soulagé, libre mais aussi embarrassé, mal à l'aise. J'avais tenu tête à mon père, aux yeux de tous je n'étais qu'un enfant déchu et insolent. Personnellement, je m'en fichais royalement, ce qui me dérangeait c'était ce qu'allait peut-être subir la famille d'Alice. Des brimades ou autres, ça je ne le permettrais pas. Soudainement, j'entendis mon faucon pousser un cri pour m'informer que nous arrivions bientôt au manoir...Kagami comme mon amie l'avait dit. Son chat se tourna vers moi à ce moment-là, sourire aux lèvres.


      - C'est un gentil garçon, le cousin d'Alice. Tu sais, moi je vais le voir de temps en temps, il est vraiment sociable mais un peu spécial, si tu veux mon avis..


    En entendant le mot "spécial" je n'étais pas rassuré du tout. J'avais vraiment du mal à me faire des amis et personnellement, je n'en voyais pas trop l'intérêt. Par exemple, Alice, je ne savais pour quelle raison, je ne pouvais la détester, c'était comme ça. J'avais du mal à cerner ce que j'étais vraiment, je suis quelqu'un qui n'est pas du genre à me lier à quelqu'un directement. j'espérais de tout coeur que ce "Kagami" était quelqu'un de pas trop fou et qu'il me laisserait tranquille. Bel espoir de ma part qui n'aura jamais lieu...
    Lorsque nous arrivions, Alice dit au chauffeur qu'il pouvait retourner à la fête, puis celui-ci partit. Nous étions devant un manoir, plus petit que le mien certes mais tout de même majestueux.
    Mon amie prit l'initiative de sonner et un majordome vint nous ouvrir. Il ne nous posa aucune question qu'il nous fit rentrer immédiatement, Alice lui demanda si on pouvait voir le propriétaire et il répondit que celui-ci était occupé. Je me demandais quel âge pouvait-il bien avoir, il travaillait à cette heure-ci ? L'homme nous conduisit dans le salon et nous nous installâmes sur le canapé.


      - J'espère qu'il ne dormait pas...Ce serait dommage de démarrer sur de mauvaises bases, non ?
      - Mais t'inquiète pas, je suis certain que N se fera un plaisir de nous voir !


    "N" ? Le propriétaire s'appelait, Enne ? Hènne ? Haine ? Je ne compris pas sur le moment qu'il s'agissait que d'une seule lettre. Alors que j'étais en pleine réflexion, une jeune fille débarqua dans la pièce, avec pour tenue...Une serviette. Elle avait les cheveux mouillées et semblaient sortir d'un bain, je remarquai qu'elle possédait des yeux vairons, or il n'y avait que très peu de personnes qui possédaient un regard pareille. La reine des Abysses et sa fille. Vu son visage, elle devait être la fille, soit la princesse des Abysses. Que faisait une fille de son rang ici ? Elle fut suivi d'un lion puis, d'un homme à l'étrange chevelure verte. Alice et moi, nous nous tenions la main et sur le coup, je ne pus m'empêcher de la serrer très fort. La blonde demanda si nous dérangions, la princesse répondit qu'elle allait s'en aller mais qu'elle attendait d'abord ses vêtements. Je posai un regard sur l'homme qui lui semblait bien s'amuser de la situation, de tout mon coeur je voulais me dire que ce n'était pas le cousin d'Alice, que ce n'était pas le propriétaire de ce manoir. Je priais, pour la première fois de ma vie. Mais cette prière n'aurait jamais pu être entendue car la vérité était inévitable.
    Soudainement, l'homme s'arrêta et nous dévisagea, il prit la jeune fille blonde dans ses bras en s'exclamant. D'après ces exclamations, je compris qu'il était son cousin, et le propriétaire du manoir. Il est vrai qu'à les regarder, ils avaient presque les mêmes traits.
    Puis il recula et me regarda à présent, je crois que ce fut la peur de ma vie. Il tourna autour de moi et je me mis à stresser, je n'avais pratiquement jamais ressentis ça, cet homme était vraiment étrange. Je commençais à avoir sérieusement peur de lui. Le pire était à venir : Il me prit dans ses bras.


      - Salut à toi mon ami ! Tu dois être le petit copain de ma cousine puisque vous avez l'air vraiment proche tous les deux. Quel est ton nom, mon joli ?
      - Euh...Elliot.
      - Enchanté Elliot ! Appelle moi N !


    « Mon joli » Lorsqu'il prononça ces mots, je fus parcouru d'un grand frisson, il ressemblait à un extra-terrestre vert et pervers...( vive les rimes ) Il s'approcha à présent de la princesse, se baissa vers elle afin de lui murmurer des choses. Je n'écoutai pas sur le coup car j'étais encore sous le choc. Hayden essaya de me rassurer, en m’éventant avec ses ailes.
    Encore un autre rebondissement, un animal blanc sauta sur l'homme et le plaqua au sol. Je ne compris pas ce qui se passait, j'étais complètement paumer, je les regardais sans rien dire. Une discussion sur la nature de l'homme prit entre l'animal étrange et N. Puis, la bête - qui parlait - salua Cheshire et demanda ce qu'on venait faire ici. Ce fut Alice qui expliqua ma situation. Je sentais qu'elle tremblait alors je lui pris une main pour la rassurer, elle m'aidait et je lui devais vraiment la vie. Elle conta ce qui se passa, en passant par le lavage de cerveau et à mon amnésie.

      - Donc il est maintenant déshérité et n'a qu'un endroit où vivre. C'est pour ça que j'ai tout de suite pensé à toi, puisque y vivais normalement seul... enfin après, je ne sais pas si ça vous dérange de l'héberger un moment...

      - Je t'arrête là... il vit encore tout seul, d'accord ?


    Je fus sérieusement soulagé, vivre avec une furie sous le même toit devait être très éprouvant. J'avais vraiment peur de vivre avec cet..extra-terrestre. Soudain je me posai une question, comment se fait-il que la princesse des Abysses, et comment chacun deux pouvait supporter l'autre ? Cheshire avait raison, cet homme était vraiment spécial. D'ailleurs il revint à la charge.

      - Tu sais Juliet, tu peux avouer qu'on vit ensemble hein ?
      - Je vous dérange alors... fis-je hésitant.
      - Haha mais non je plaisante, tu déranges pas du tout mon p'tit, d'ailleurs, bienvenue dans le manoir Kagami ! Fais comme chez toi. Par contre si tu entends des bruits durant la nuit, c'est normal. répondit-il en regardant la princesse avec un regard pervers.


    Il recula subitement, apparemment la jeune fille allait le frapper. L'homme se décida enfin de lui rendre ses vêtements y compris la culotte qu'il avait sur le doigt à condition qu'elle reste pour la nuit. Il me regarda encore une fois, puis regarda Alice.

      - Dites, ça vous dit de dormir ici ? Toi aussi Alice tu es invitée ! Je pense que si je demande à ton père, il sera d'accord alors t'en fais pas pour ça.
      - Merci de m'héberger.


    N me sauta encore dessus et me serra très fort contre lui. J'avais vraiment du mal à respirer, je crus que ma mort allait arriver...

      - T'es trop mignon toi ! C'est décidé je t'ai adopté ! Ma chambre est assez grande pour que l'on dorme tous ensemble ! Venez ! Reshiram, j'ai besoin de toi !


    Puis, son animal nous prit tous sur son dos - c'est fou comme il est grand - et nous parcourûmes les couloirs afin d'arriver à une chambre. Sûrement la chambre de N. Cette chambre dégageait une sensation étrange. La pièce était joliment décorée mais c'était vraiment le bazar, il y avait des dessins partout, des livres non rangés, des pinceaux, stylos, crayons sur le sol. Cet homme passait beaucoup de temps dans sa chambre d'après moi. Il s'avança dans la pièce, fouilla dans une armoire et m'envoya des vêtements à la figure. Puis il me prit par les épaules et jeta un coup d'oeil vers les filles.

      - On va aller prendre un bain, alors faites connaissance ! Juliet, sois gentille avec ma petite Alice !

    Je me retournai soudainement pour regarder Alice avec un regard désespéré. J'avais peur, qu'allait-il me faire ? Et prendre un bain avec..un homme ?! Jamais ! Je me mis à gémir et une expression de terreur se dessina sur mon visage. Nous arrivâmes dans la salle de bain et l'homme se déshabilla rapidement - évidemment, je m'étais retourné à ce moment-là...Quelle horreur ! - et sauta dans un bain préparé. Sa baignoire ressemblait à une petite piscine. D'ailleurs, l'homme se mit à nager.

      - Viens l'eau est bonne !


    Je frissonnai et déglutis, il insista à plusieurs reprises et je décidai de me déshabiller à contre-coeur mais je gardai mon caleçon. Puis je sautai à mon tour dans l'eau. En effet, elle était bien chaude et c'était vraiment agréable. J'observai N qui avait l'air de s'amuser comme un gamin avec la mousse et les bulles. Du genre il se faisait une barbe ou se mettait de la mousse sur les tétons... Ne posez surtout pas de questions, je n'en savais absolument rien.
    Il me posa une question dont je m'y attendais le moins.


      - Tu l'aimes ma petite Alice hein ? Tu peux tout me dire tu sais ? Je te mangerai pas ~


    Son "je ne te mangerai pas" n'était pas rassurant du tout, mais je ne fis aucune remarque à ce propos. Je soupirai puis m'accoudai au rebord de la mini piscine, le regard absent.

      - Je ne sais pas si je l'aime ou non. Je viens pour ma part de la rencontrer ce soir, mais j'ai l'impression de toujours l'avoir connue. C'est étrange...


    Je tournai ma tête vers l'homme vert qui s'était rapproché soudainement de moi - il devait être à 30 cm - et me regardait attentivement. Je rougis et détourna le regard. Sa présence me mettait vraiment mal à l'aise et puis je ne savais pas pourquoi je lui avais déballé tout ça.

      - C'est bizarre, bizarre que j'ai pu l'oublier n'est-ce pas ? répondis-je légèrement énervé.
      - Non, pas du tout. D'après ce qu'a dit ma p'tite Alice, tu as perdu la mémoire, mais il semblerait que vous ayez toujours été de bons amis. Si tu as l'impression de la connaître ce n'est pas par hasard, mais c'est par ce que tu l'as connais déjà par coeur. Là. fit N en pointant ma poitrine, là où se trouvait mon coeur.


    Même sous ses airs d'homme turbulents, étrange, paranoïaque, tordu et pervers, en fait c'était quelqu'un de très réfléchi et attentionné. Ça se voyait qu'il en savait bien plus que d'autres, je voyais tout de même dans son regard enjoué, la tristesse qu'il éprouvait au fond de lui. Une tristesse dû à la perte d'un être cher et de solitude. J'avais exactement le même regard cette soirée-là. Je voulais savoir à mon tour plusieurs choses sur lui.

      - Dis, je crois que nous l'ayons tous remarqué mais, que fait la princesse des Abysses ici ? Elle fréquente...Un ange. Ce n'est pas vraiment bon pour son image.
      - Haha ! Je m'en fiche complètement de ça. Elle est venue de son plein gré ici, et je dois admettre que j'aime une personne que je ne devrais pas aimer. C'est un crime mais qu'est-ce que ça change ? J'aime le risque !


    Sur son visage se dessina un sourire triste malgré son regard pétillant. J'avais compris ce qu'il voulait dire, nous étions pareils. Au fond de moi, je savais que j'aimais Alice, mais il était bien étrange d'aimer une personne qui lui était inconnue. L'homme au regard émeraude s'aperçut que je l'observais d'un regard grave et me sourit d'un air enjoué.

      - Mais t'en fais pas, l'amour c'est essentiel ! N'oublie jamais cela. Je crois qu'il est temps de sortir.

    Il se leva et sortit de l'eau, et comme de par hasard, il avait fait exprès de mettre de la mousse en grande quantité pour cacher sa...son.. bref vous avez compris pas besoin de vous faire un dessin. Nous sortîmes du bain et nous nous habillâmes. L'homme au regard émeraude et moi retournâmes dans sa chambre, en y entrant, les deux filles ne s'y trouvaient pas. L'homme à la chevelure verte posa une main sur mon épaule et m'expliqua qu'elles étaient parties prendre un bain elle aussi. Je m'installai sur son lit et il fit de même. Nous entâmes une discussion entre garçons sur les deux filles en attendant qu'elles reviennent.


_________________



:: What can I do ? ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice P. Liddell
¤ Mademoiselle Papillon ~
¤ Mademoiselle Papillon ~
avatar

Messages : 49
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 20/05/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 16
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: { Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.   Lun 12 Déc - 11:31

« Niji, en apercevant Alice, lui sauta littéralement dessus pour l'etreindre familièrement, ce qui la prit un peu au dépourvu. Ils étaient de la même famille alors il n'y avait aucune gêne à avoir, et ce n'était pas là le principal problème de l'ange aux cheveux blonds. En vérité, qui ne serait pas un peu surpris de voir un garçon vous prendre dans ses bras, une petite culotte à la main ? Enfin, il prit tout de même l'initiative de demander à la jeune fille comment se portaient ses parents, question à laquelle elle répondit positivement, d'une voix légèrement hésitante. Il se détacha ensuite de sa cousine pour aller voir l'ami de cette dernière, à qui il adressa la parole d'un air guilleret, ajoutant même finalement un surnom des plus... étranges, que Juliet s'empressa de commenter d'un air las; à croire qu'elle y était habituée. D'ailleurs, elle regardait Alice et Elliot, son regard vairon examinateur et dénué d'expression, ce qui indiquait clairement qu'elle était perdue dans ses pensées... situation que N saisit tout de suite pour prendre les devants et agiter fièrement son sous-vêtement, venant même jusqu'à réclamer un baiser. La Démone n'eut pas le moisir de répliquer car une silhouette imposante, d'un blanc éclatant, alla plaquer l'ange aux cheveux verts au sol, lui ordonnant d'arrêter de jouer les pervers. Les deux blonds observaient la scène, incapables de décrire vraiment ce qui leur arrivait. Mais où étaient-ils tombés... ? Cheshire, en revanche, semblait connaitre à peu près tout le monde car l’espèce de dragon blanc qui avait pris de court le cousin d'Alice le salua, salut auquel le chat répondit naturellement, venant même jusqu'à passer le bonjour à la femme aux yeux vairons. Alice mit peu de temps à se rappeler où elle avait entendu le nom Vaan Haël, et réprima de justesse un hoquet de surprise en songeant au nom du Roi des Démons. Devant elle se tenait l’héritière officielle des Abysses, qui semblait bien connaitre l'ange excentrique qu'était Niji Kagami. La Princesse remercia le dragon, et son Affilié vint lui tenir compagnie, fixant avec insistance Alice et Cheshire. Bien que l'Ange soit quelque peu intimidée par une telle prestance de la part du duo que formaient l'Héritière et son lion, Cheshire ne semblait pas plus mal à l'aise que d'habitude... en fait, il paraissait tout à fait normal. La blonde trouva judicieux d'expliquer la raison de leur présence en ces lieux, à Elliot et à elle-même, suite à une question posée par le dragon blanc. Au cours de son récit, la jeune fille se retint de fondre en larmes, mais il fallait qu'elle retrace tout depuis le début, et finit par conclure au bout de cinq minutes sans arrêter de parler. Évidemment, elle laissa sous-entendre le fait qu'elle avait l'impression que son cousin et la Princesse des Abysses habitaient tous deux dans le manoir, ce qui fit réagir Juliet presque immédiatement.

— Donc il est maintenant déshérité et n'a qu'un endroit où vivre. C'est pour ça que j'ai tout de suite pensé à toi, puisque y vivais normalement seul... enfin après, je ne sais pas si ça vous dérange de l'héberger un moment...
— Je t'arrête là... il vit encore tout seul, d'accord ?

La réputation de la Princesse des Abysses n'était plus à faire. Physiquement, elle était majestueuse, d'une beauté à couper le souffle, et ses gestes étaient doux, précis et légers. Mentalement, elle avait tout de la pire des garces, capricieuse et égoïste. Cependant, Alice était d'un naturel très sympathique, et malgré cette réponse froide et sèche, elle ne pouvait se résoudre à considérer la princesse des Abysses comme étant une ennemie. D'ailleurs, ces derniers étaient très peu nombreux dans la liste des connaissances de l'ange de l'eau. Cette dernière surprit Elliot en train de soupirer de soulagement -elle le sentit notamment grâce à son don d'empathie, ce qui la fit sourire légèrement. Il était vrai que la vie du démon ne serait plus la même désormais, et bien qu'il vive dans le même luxe, l'animation à la maison promettait d'être plus présente... avec ou sans Juliet. Niji Kagami était un mystère à lui tout seul, et passait de l'adulte qu'il était au gamin joueur qu'il semblait être. Ce genre de comportement était bien attachant, mais pour le moment, Elliot semblait plus effrayé qu'autre chose.

— Tu sais Juliet, tu peux avouer qu'on vit ensemble hein ?
— Mais ferme-la un peu tu veux... ? soupira la concernée en levant les yeux au ciel.

Alice ne pût réprimer un léger rire en voyant la réaction timide d'Elliot, ainsi que la réponse de son cousin, qui sut anticiper la réponse de la Princesse qui lui envoya un coup de poing qu'il réussi tout de même à éviter... de justesse. Il décida de rendre ses sous-vêtements à la future souveraine et balada ses yeux entre les deux blonds, avant de le stopper sur Alice qui avait bien moins de mal à soutenir l'attention son excentrique cousin... peut-être ne se rendait-elle pas compte à quel point il pouvait être flippant. Lorsqu'il proposa à sa cousine de passer la nuit chez lui en compagnie de la Kléber troupe, ce fut Elliot qui le remercia, et la blondinette ne trouva pas de raisons pour refuser, alors elle le remercia aussi. Son sourire s'élargit en voyant l'homme à la chevelure verte serrer le blond dans ses bras, en manquant de l'étouffer. Il ajouta que sa chambre était suffisamment grande pour accueillir tout le monde, et malgré les protestations de Juliet, tous montèrent sur le dos de Reshiram qui les conduisit jusqu'au bout du manoir. Ils débouchèrent dans une pièce, dont le sol était jonché d'objets divers, malgré la beauté de la décoration des lieux. L'héritier des Kagami ne tarda pas à prendre Elliot à part et à proposer aux deux filles de faire connaissance, puis les deux garçons disparurent, partis prendre un bain. La Princesse, qui ne semblait pas dérangée par un tel désordre, s'assir sur le lit et enfouit sa tête dans ses bras. Un silence non dérangeant s'installa entre les deux filles, mais Alice était bien trop occupée à admirer un cadre dans lequel se tenait une photo de la famille d'elle et de son cousin, réunis dans le jardin. Elle n'eut pas le temps de reconnaitre tout le monde car Juliet lui ordonna -c'était sa manière de s'exprimer- de la suivre jusqu'à la salle de bain. La douce ange lui emboita le pas sans se le faire répéter et vit avec une certaine surprise que Juliet connaissait déjà une partie des lieux, puisqu'elles arrivèrent rapidement dans une salle aux murs nacrés, décorée de coquillages en tout genre. Un énorme miroir trônait au milieu d'un des quatre murs, et la cabine de douche était assez grande pour faire office de sauna. Mine de rien, N était riche. Bien plus qu'il ne le montrait.

— Les domestiques vont venir te donner des vêtements. J'ai chargé le majordome de prévenir tes parents que tu restais chez ton cousin, déclara Juliet en faisant léviter vers elle un sèche-cheveux. Tu peux prendre ta douche maintenant.
— D'accord, merci.

Alice s'empressa de se déshabiller à son tour et se glissa dans la cabine de douche. En allumant l'eau, elle se rendit compte à quel point elle était frigorifiée, puisque l'eau pourtant juste tiède lui fit l'effet d'un jet de flammes. Avec cette petite robe, il était évident qu'avoir chaud n'était qu'en option, et elle se sentit soulagée de pouvoir enfin la troquer contre une tenue plus confortable. À travers les jets d'eau, l'ange entendit une voix féminine qui lui était inconnue, ainsi que celle de Juliet... puis la porte claquer. Alice devina alors qu'une domestique était venue apporter leurs vêtements pour la nuit.

— Ça fait longtemps que vous vous connaissez, N et toi ? demanda alors Alice.
— Pas vraiment, non. Et puis crois-moi, j'aurais préféré ne pas avoir eu à le rencontrer... t'as vu comment il me traite, moi, l'héritière officielle des Abysses ?

Un sourire se dessina sur le visage d'Alice. Elle sentait que la Princesse n'était pas insensible au charme de son cousin. Le don d'empathie était une sorte de détecteur de mensonge dans le fond, puisqu'elle pouvait s'immiscer bien malgré elle dans les sentiments éprouvés par ses interlocuteurs. La façon qu'avait Juliet de s'exprimer était assez particulière mais on s'y habituait vite: la preuve, Alice venait de cerner une question plus oratoire qu'autre chose; ainsi, elle n'y répondit pas. L'ange sortit finalement de la douche et enroula la serviette autour de sa poitrine puis entreprit un séchage partiel de ses cheveux.

— Le garçon qui était avec toi, Elliot. C'est un démon n'est-ce pas ? Un sang-pur. déclara finalement Juliet en finissant de mettre la nuisette que lui avait gentiment donné la domestique.
— Oui, c'est ça. Pourquoi cette question ? répondit Alice, le plus naturellement du monde.
— Et les gens ne vous regardent pas bizarrement, quand vous êtes tous les deux ?
— Hum... disons que le regard des autres ne m'intéresse pas plus que ça. Je ne pourrais pas te répondre puisque je n'en ai strictement rien à faire.

Cette fois, Juliet était étonnée, Alice le ressentait. Quoi de plus normal, après tout ? Tout être normalement constitué devrait être en mesure de faire attention à son apparence pour que les autres les remarquent, ou pas. Sauf qu'Alice n'était pas vraiment normale, du moins pour Juliet, qui voyait le monde comme une pourriture, qui songeait que tout le monde était mauvais puisque personne n'était jamais d'accord pour lui foutre la paix; à commencer par son paternel. Voir des gens comme Alice, telle tout gentils que ça en paraissait faux la rendait folle, car il était irrationnel pour elle de rencontrer des êtres aussi... immaculés. Finalement, elle lui montra la chaise où étaient entreposés la courte robe de chambre -qui faisait donc office de nuisette plus qu'autre chose- et des sous-vêtements. Il ne faisait pas bien froid au sein du manoir, alors des vêtements aussi aérés étaient idéaux. Sauf que bon, ça faisait un peu court tout de même. Si Alice semblait gênée, Juliet, elle, avait l'air de trouver ça complètement naturel, alors la blonde s'habilla docilement. Quand ce fut terminé, elles sortirent de la salle de bains et prirent la direction de la chambre de N, où les attendaient déjà les garçons ainsi que tous les compagnons d'âme, à savoir Hayden, Cheshire, Léo et Reshiram. Bon, au moins comme ça tout le monde était réuni. Alice n'avait pas remis de bandeau ce soir et arborait une mignonne robe bleu ciel décorée de petites dentelles blanches, tandis que Juliet avait lâché ses cheveux qui venaient lui frôler les reins et était habillée d'une nuisette rose pâle. Les bras croisés sur sa poitrine, elle toisait la pièce de ses iris vairons, presque impartiale. 

— Je sais même pas pourquoi je reste encore ici... soupira-t-elle en levant les yeux vers le plafond. Comment tu ceux qu'on dorme à huit ici ?

Huit. Au moins elle avait compté les liés de chacun, c'était déjà ça. La Princesse des Abysses fit le tour de la salle et alla s'installer sur le lit, un oreiller entre les bras. Vu de l'extérieur, on aurait pu la comparer à une poupée tant elle était jolie, sa peau couleur porcelaine rappelant la texture de ces jouets décoratifs. Une magnifique poupée dangereuse et inaccessible, tout simplement. Alice rejoignit le petit groupe et colla son dos à celui d'Elliot afin de s'appuyer lorsque Cheshire vint de lover dans ses bras. Cette douche l'avait légèrement fatiguée, et sombrer maintenant dans le sommeil n'était plus une option. Ses paupières se firent lourdes et elle s'etira comme un chat, avant de déclarer.

— J'ai un peu sommeil, pas vous ?
— À vrai dire, pas vraiment. Dors si tu veux, mais moi j'attends que N pique un somme aussi, j'ai pas confiance.

Le regard méfiant qu'elle lui lançait désormais témoignait d'ailleurs de toute cette confiance qu'elle avait à son égard. Certes, il était tard, mais Juliet n'avait pas l'intention de les laisser tenter quelque chose de louche. Alice s'allongea sur le lit et ferma les paupière, Cheshire roulé en boule près d'elle. Même s'il faisait mine de dormir, le chat malicieux n'était pas sourd à ce que se disaient les trois. Juliet se tourna vers Elliot, en lui demandant s'il savait à quel point sa relation avec Alice allait lui attirer des ennuis. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: { Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.   Dim 15 Jan - 0:24

    [Sorry du retard Grosse panne d'inspi et j'avais plein de trucs à faire ><]

    Niji avait rejoint sa chambre suivi de près par Elliot qui semblait vraiment intrigué par la chambre de l'ange. En y mettant les pieds, il sentit que la pièce regorgeait de sentiments, il ressentit à la fois de la tristesse, de la joie, de l'espoir et de la haine. Tout ça mélangé lui donnait la sensation étrange d'être emprisonné dans plusieurs souvenirs de l'hôte, il comprit que cela venait de lui. Cet homme qui semble, au premier abord, être quelqu'un d'ouvert et d'extraverti est en réalité quelqu'un qui cache beaucoup de choses sur lui... Le blondinet qui d'habitude se ficherait complètement de la vie d'autrui était cette fois-ci curieux de connaître son histoire, ses secrets et... pourquoi il y avait l'odeur de la mort dans ce manoir. Oui Elliot l'avait remarqué, la sensation que la mort séjourne dans ces lieux et en même temps, comme si il y avait un grand vide. Dans sa maison il ressentait la même impression que dans sa maison. Pendant que l'homme déplaçait des matelas pour que tout le monde ait de la place pour dormir, lLe garçon prit l'initiative de demander à Niji pourquoi le démon avait cette étrange sensation en entrant dans sa chambre. L'homme le regarda d'un air surpris puis sourit tristement. Ce regard emplit de tristesse et de douleur transperça Elliot, pourquoi ressentait-il ce que pensait l'ange ?
    Soudainement, la porte s'ouvrit, la princesse des Abysses et Alice entrèrent en nuisette. Le démon jeta un regard vers son amie, elle était si mignonne dans sa robe de nuit que le garçon ne put s'empêcher de rougir. Il détourna le regard et croisa celui de N qui l'observait d'un air moqueur. Mince...Il l'avait vu.
    Juliet était habillée d'une nuisette rose et avait détaché ses cheveux alors qu'Alice portait une petite robe bleue ciel à dentelle.
    Niji portait lui, un caleçon et une chemise à carreaux, son compagnon d'âme s'était installé sur son épaule. Elliot portait un pantalon et une t-shirt manches longues avec un canard jaune. Il avait mis les anciens pyjamas de l'ange qui étaient trop petits pour lui et celui avec le canard était son préféré apparemment.
    La princesse des Abysses croisa les bras et toisa la chambre de l'hôte de ses yeux vairons.


      - Je sais même pas pourquoi je reste encore ici... Comment tu ceux qu'on dorme à huit ici ?


    En entendant le mot "huit", l'ange sourit, la princesse avait également compté les quatre compagnons d'âme de chacun et cette remarque montrait que malgré tout, elle avait quand même une pensée pour les autres. Elliot la regarda bizarrement et après quelques secondes de réflexions, comprit de quoi elle parlait. Il trouvait que cette jeune fille était vraiment étrange, il se posa de nombreuses questions dont une qui lui taudait l'esprit depuis qu'il l'avait vue. Que faisait-elle avec un ange comme lui ? Si les gens la voyait en compagnie de Niji, sa réputation et son image allaient se détériorer. Le blondinet regarda à présent Alice qui essayait de descendre les pans de sa robe assez courte, lui il se fichait complètement des regards des autres depuis qu'il l'avait rencontrée. Cette fille avait changé sa façon de pensée et de voir le monde. Il avait la vague impression d'être éperdument amoureux d'elle, pourquoi une telle sensation lui parcourait tout le corps ? Il secoua sa tête et continua d'observer la scène.
    Niji sauta sur un des matelas et tapota sa main sur la couette.


      - On a assez de place pour tout le monde ne t'en fais pas. Allez viens ici, y'a de la place pour deux ♥


    Rapidement Juliet lui vociféra des injures et celui-ci se mit à rire, puis il posa ses bras sous sa tête et ferma les yeux. Elliot s'assit sur un des matelas, le regard vide, il méditait sur la question de l'union entre ange et démon lorsqu'Alice fit de même et colla son dos à celui du garçon. Il sentit sa douce chaleur et c'était une agréable sensation. Comme si il sentait qu'il était protégé de toute menace à présent car elle était là avec lui. Son chat vint se blottir dans ses bras contrairement à Hayden qui se posa sur le dossier d'une chaise et s'enveloppa de ses ailes. Le blondinet ferma les yeux un instant pendant que Niji chuchotait des paroles étranges à Juliet qui semblerait l'énerver. Il sentit que son amie commençait à somnoler, il la posa délicatement sur le lit puis s'allongea à son tour. Donc voici l'ordre des places sur les matelas de gauche à droite, il y avait Niji, Juliet, Elliot puis Alice.


      - J'ai un peu sommeil, pas vous ?

      - À vrai dire, pas vraiment. Dors si tu veux, mais moi j'attends que N pique un somme aussi, j'ai pas confiance.
      - Je n'ai pas vraiment sommeil mais je suis un peu fatigué. Bonne nuit Alice.


    Sur ces mots, les deux blondinets se sourirent mutuellement avant que la jeune fille ne s'endorme. Elliot se releva un peu pour voir si Niji dormait, celui-ci avait les yeux fermés et semblait s'être endormi, d'ailleurs il s'était tourné du côté de la princesse qui lui lançait un regard méfiant. Le blondinet se recoucha tout en fixant le plafond d'un regard vide. Il ne savait plus trop quoi penser de cette journée, il avait bien fait de venir à la fête sinon tout cela ne serait pas arriver. Soudainement, il sentit Juliet se tourner vers lui et lui demanda si avait conscience de l'ampleur du danger qu'ils couraient lui et Alice. Il mit quelques temps avant de lui répondre franchement :

      - Oui j'en ai conscience. Je m'en fiche totalement des regards des autres mais ce dont j'ai peur est qu'il lui arrive quelque chose. Elle n'a cessé de m'aider et je lui doit bien ça. Je n'aurai jamais dû la rencontrer mais apparemment la vie l'a voulu. C'est pareil pour toi et N non ?


    Elliot fixait à présent la princesse, il n'était pas étonnant de voir à quel point sa beauté était sans pareille. La fille du roi des Abysses était vraiment magnifique et de près c'était presque..indescriptible. Pas étonnant que ce Niji soit tombé sous son charme. Mais ce n'était pas à cause de sa beauté qu'il était attiré par Juliet, c'était par sa personnalité et son charisme. Il n'avait jamais rencontrer une personne de son rang et de sa prestance. [je sais pas ce que ça veut dire mais j'aime les mots compliqués XD]

      - Et toi ? Tu n'as pas peur de l'image que tu donnes en compagnie de cet ange. On est tous les quatre dans le même cas. D'ailleurs, si je peux me permettre, il y a une question qui taraudait dans ma tête. Enfin je sais que ça ne me regarde pas mais, cet ange là, comment l'as-tu rencontré ? Et comment se fait-il que tu sois avec lui ?


    [Désolé la fin est courte mais si tu veux que je développe dis le.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ Nouveau départ. — Elliot M. & Juliet H. & Niji K.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wonderland Sanctuary :: Secteur 1 : La Ville :: Les Rues de la Ville-
Sauter vers: