Wonderland Sanctuary

Entre dans le monde de Wonderland Sanctuary ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum a fermé ses portes.

Partagez | 
 

 Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Chaperon Rouge
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
avatar

Messages : 46
Expérience Rpg : 27
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 19
Localisation : Embusquée dans un buisson, guettant... vous guettant !

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Garou (Loup)
Informations Utiles:

MessageSujet: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Dim 17 Juil - 3:08

[Ordre: Chaperon Rouge - Niji Kagami - Laurelin A. Linaewen]

Normalement, Chaperon Rouge adorait se montrer à la populace, parader vêtue de somptueuses tenues, et agiter la main, un sourire collé sur le visage, souper devant le peuple, assister à des conférences en compagnie de dignitaires. Mais là, c'en était trop : son père avait décidé de conclure une alliance avec la Meute des Terres Noires, la guerre aurait coûté trop de loups et d'argent. Seulement, pour sceller cette alliance, il avait organisé une rencontre entre les deux clans, dans le village de Mirgrisstö. Et sa fille était censée "sympathiser" avec l'héritier de l'autre meute tandis que les adultes rédigeraient le traité...
Et ça, ça ne lui avait vraiment pas plu, elle qui considérait ce loup comme quelqu'un d'inférieur, un moins-que-rien. Ronchonnant et grommelant, elle s'était rendue à la "conférence" et avait failli repartir aussi sec en voyant l'héritier de l'autre clan : un jeune homme chétif, à l'air sournois et mesquin, dont le seul but dans la vie semblait être de faire tourner en bourrique le monde entier. Sa première impression ne s'était pas révélée fausse, au contraire : ce jeune loup avait un don pour trouver ce qui fâche chez les gens, et il s'en servit sans impunité sur Chaperon, en lui glissant toutes les minutes des commentaires déplaisants au possible, comme "Pour être une reine, il faut tout d'abord être belle, donc faites une croix sur cette carrière", "Vous manquez cruellement de puissance, vos muscles sont ceux d'un louveteau", "J'ai bien peur qu'il faille de l'intelligence pour ce dur métier, or vous en êtes fort dépourvue", "Une reine doit savoir contrôler ses émotions, cessez donc de grincer les dents, à moins que vous ne vouliez plus l'être", "Tout ce que vous arriverez à faire, c'est être une gourgandine, ou faire partie d'un harem", "Tiens, moi qui serais roi, je ferai de vous une esclave, mon esclave personnelle", tant et si bien que finalement, pendant le repas, sous le prétexte d'aller se remaquiller, elle subtilisa le traité et, le document dans la main, retourna vers l'insolent héritier. Après lui avoir montré le texte, elle le lui avait agité sous le nez pendant de longues minutes en souriant d'un air mauvais comme si elle allait le déchirer puis elle avait pris la fuite, dans l'intention de s'échapper de ce souper fort peu intéressant, et de visiter le village de Mirgrisstö, qu'on disait très divertissant.

Cependant, à peine avait-elle franchi la porte que les subordonnés de Grevor Hargi, le fils du chef de la Meute des Terres Noires, se mirent à la poursuivre dans le dédale des rues, toutes plus étroites les unes que les autres, de la cité. Elle n'avait pas prévu ça, et ne pouvait envisager de se transformer pour courir plus vite, donc ils avaient l'avantage. Heureusement, ils avaient un point en commun avec Chaperon Rouge :
ils n'avaient jamais visité la ville, et tournaient donc en rond à cause de leur manque de sens d'orientation alors que l'Héritière, elle, en était fort pourvue. Avisant une boutique de manteaux elle entra dedans et se jeta sur un pendant pour se cacher derrière. Le problème, c'était que quelqu'un s'y trouvait déjà, et qu'elle tomba avec lui sur le sol en pierre du magasin. Se relevant aussitôt, elle constata qu'elle s'était foulée la cheville : pas question de s'en aller et de continuer à courir, elle allait devoir rester ici, avec l'individu qu'elle avait, sans le faire exprès, poussé. Saisie, Chaperon Rouge eut un hoquet de stupeur en regardant le garçon, à n'en pas douter un ange, qui se tenait devant elle : il était visiblement plus âgée qu'elle avec sa grande taille, sa minceur presque surnaturelle, ses cheveux verts émeraudes, parfaitement accordés à ses yeux, mais surtout elle remarqua l'irrésistible aura de charme et de séduction qu'il dégageait, et elle inspira plusieurs fois afin de se calmer. Elle referma sa bouche sur les jurons qu'elle lui avait destinés et qui moururent dans sa gorge, à la place elle inclina très légèrement la tête et lui déclara :
"_Enchantée de faire votre connaissance, je suis le Chaperon Rouge, l'Héritière du clan de la Meute Rouge. Qui êtes-vous et que faites-vous... ici ?"
En effet, il était pour le moins bizarre qu'un ange se cache derrière un pendant dans une boutique de manteaux au beau milieu d'un village habité par des loups-garous et des elfes. "J'aurais pu tomber sur pire, question beauté ! Bon, se renseigner sur son identité : noble, princière, roturière..." Remarquant qu'elle était attirée par le beau garçon, elle s'étonna de ce fait : les mélanges loups-garous et autres races sont impossibles ! Renonçant à chercher une explication elle épousseta son Chaperon, qu'elle avait rabattu sur sa tête pour courir, il était donc assez abîmé, et sur lequel une une pellicule de poussière s'était déposée lors de la bousculade avec le bel inconnu. Seulement, pour faire ceci elle dut l'enlever, et se sentit vulnérable en étant juste habillée d'une robe-"Argentée... Et mince."- aux manches courtes et gonflées et au décolleté un peu trop plongeant à son goût. En plus, elle avait ôté sa traîne en quittant le déjeuner d'alliance, et sa robe lui arrivait juste au-dessus des genoux.
"_Il vaudrait mieux que vous vous releviez, les employés commencent à se poser des questions.", ajouta-t-elle, sans le regarder mais en lui jetant des regards furtifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Dim 17 Juil - 6:16

    Décidément, Niji avait le don de s'attirer toujours des ennuis...
    Il se réveilla très tard aujourd'hui et comme il devait être à peu près midi, il déjeuna en compagnie de son compagnon d'âme qui mesura environ trois mètres. Puis partit faire une longue promenade dans les Bois de Diamant. Reshiram, son compagnon d'âme, avait un doux pelage blanc. Il était si immaculé que Niji se demandait si par hasard, celui-ci la lavait au moins cinq fois par jour. Il réfléchit quelques instants et conclut que c'était à cause du fait que son compagnon d'âme passait la plupart du temps dans la poche de la chemise de son cher ami et que celui-ci qui passait son temps à traîner dehors et dans la boue pour échapper à de nombreux ravisseurs. Sans savoir pourquoi, l'ange se fourrait toujours dans des pétrins pas possible.


    Il n'y avait pas longtemps, il se fit poursuivre par un démon et atterrit dans les Abyss. Chouette endroit d'ailleurs, il put faire la connaissance de la sublime Juliet et que derrière sa beauté fascinante, c'était une personne autoritaire, égoïste, cruelle mais qui avait quand même du charme. L'ange savait qu'au fond ( très profond d'ailleurs parce qu'à première vue ce n'était pas vraiment le cas ) elle était quand même humaine et avait des sentiments à elle. Lui, il l'appréciait déjà car il l'a trouvait amusante quand elle s'énervait.

    Encore une rencontre royale ! Eh bien, on peut dire que lui et les princesses, ça y allait. Mais bon, princesse ou non il s'en fichait complètement. Elles sont des personnes,des gens, des humaines comme nous alors il les traitait de la même façon qu'il pourrait s'adresser à une mendiante. Il fit la rencontre de la princesse du Wonderland alors qu'il était encore en fuite. Oui, il n'avait que des ennuis mais au moins, cela remplissait ça vie qui était devenue désormais ennuyante. La princesse, du nom d'alice, était une personne timide et qui était une sorte de bête de foire. Tout le monde voulait sans cesse la voir, lui parler, la toucher. Elle avait besoin de respirer.

    Bien, revenons maintenant à notre ange qui se promenait tranquillement dans les Bois de diamant, un endroit qui lui était presque inconnu car il n'y était allé qu'à de rares occasions. Et voilà que des garous se mirent à sa poursuite. Il ignorait totalement que ce milieu était peuplé de monstr... de garous plutôt féroces à son goût. Bon, il n'avait pas fait exprès de marcher sur la queue de l'un d'entre eux et il n'avait pas anticipé que celui-ci allait tout de suite accuser ses compagnons. Eh bien sûr, il n'avait pas prémédité que ces garous allaient se battre entre eux et finalement découvrirent la présence de l'ange.
    S'apercevant qu'ils l'avaient repéré, il prit ses jambes à son cou. Il aimait bien courir, même si les loup-garous étaient très rapides et manquaient de le frôler, Niji avait l'allégresse d'un ange et était extrêmement rapide.
    Il entra dans un village inconnu et fonça dans la première boutique à sa portée. Super, il était tombé dans une boutique de manteaux. Ouf, il avait désormais semé ses poursuivants, il put souffler un peu. Mais voilà qu'il se fit bousculer par une personne et sur le coup il ne put se rattraper. Il tomba au sol, et maintenant il avait l'air d'un idiot. Il leva la tête et se trouva devant une jolie jeune fille avec une longue chevelure brune et des yeux bleus.


      - Enchantée de faire votre connaissance, je suis le Chaperon Rouge, l'Héritière du clan de la Meute Rouge. Qui êtes-vous et que faites-vous... ici ?


    Alors, la jeune fille venait de lui adresser la parole alors qu'il ne l'a connaissait pas. Elle l'aida pas à se relever, ce qui le vexa un peu. Elle semblait préoccupée par autre chose. Soudain l'ange s'aperçut, en fouillant dans la poche de sa chemise, que son compagnon d'âme n'y était pas. Paniqué, il tâta le sol en scrutant chaque recoin. Du bout de ses doigts il sentit le douceur du pelage de Reshiram. Il l'attrapa rapidement et le fourra dans sa poche.

      - Resh', ça va ?
      - Si elle t'avais pas poussé, je ne me serais pas cogné par terre.
      - Allez.. Cramponne toi bien la prochaine fois.
      - Facile à dire...


    Niji grogna et enfonça la tête de son compagnon d'âme dans sa poche. La jeune fille était habillé avec un jolie chaperon rouge qu'elle épousseta et le jeune homme put avoir un vue sur son décolleté plongeant qui montrait le début de sa poirtrine. Il détourna la tête, il avait déjà vu une fille nue alors pas la peine de rougir de la sorte. L'image de Juliet revint dans ces pensées qu'il chassait rapidement. Il ne fallait plus penser à cette démone.

      - Il vaudrait mieux que vous vous releviez, les employés commencent à se poser des questions.


    En effet, les gens de la boutique regardaient Niji, intrigués. Bon, il était qu'un jeune homme affalé sur une montagne de manteaux était très étrange. Il se releva avec plein de grâce, retira sa casquette pour ébouriffer sa chevelure verte puis la remis sur sa tête. Il se tourna à présent vers la jeune fille.

      - Je me nomme N et vois-tu, j'étais assis confortablement sur des manteaux. fit Niji avec une petite pointe d'ironie. Bref, j'étais poursuivi pas des monstr... des garous qui voulait ma peau. Et toi ?


    Il recula un peu et fit tomber une personne derrière lui. Aujourd’hui c'était le jour des chutes dis donc ! Il se tourna et tendit une main à la personne qu'il venait de bousculer.
    Ce n'était pas dans ses habitudes maintenant de vouvoyer les gens, cela faisait quelques années qu'il se mettait à tutoyer tout ce qui bougeait.


      - Excuse-moi, je ne l'ai pas fait exprès. Je me nomme N et elle c'est Chaperon Rouge. dit Niji en lui souriant.


    Il se trouvait en face d'un jeune fille avec des cheveux dorés et un regard vert émeraudes. Décidément, il n'arrêta pas de tomber sur des jolies jeunes filles. Même si il avait déjà une petite préférence pour l'unes d'entre elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin A. Linaewen
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 98
Expérience Rpg : 66
Date d'inscription : 15/05/2011
Age : 20
Localisation : Cachée dans ton esprit ou bien endormie dans les bras obscurs de la mort

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Elfe
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Dim 17 Juil - 7:35

*Encore une très longue journée* soupira Laurelin.

En somme, la journée commençait très mal, d'une part parce que son compagnon Artaher lu avait expressément demander, par la pensée, de le rejoindre dans les souterrains du château Linaewen, cette endroit lugubre et humide était le territoire appartenant au Cerbère, c'était à la base les donjons mais à présent la quasi totalité des cellules étaient vides, il ne restaient que les instruments de torture à l'intérieur. Il se trouvait qu'en fait, Artaher était tombé sur une sorte de trappe et à l'intérieur il y avait une centaine de corps entassés et encore en bon état et il demandait simplement si il pouvait s'en servir de casse-croute. Laurelin hocha la tête et remonta non sans être un peu en colère, elle s'était levée si tôt en pensant que son ami avait un problème et en fait il n'avait fait que lui demander si il pouvait s'empiffrer !

Renonçant à retourner dormir, l'elfe blonde avait décidé de se doucher et le comble fut qu'il n'y avait plus d'eau chaude ! Donc quand elle ouvrit le robinet, la pomme de douche lui envoya une giclée d'eau glacée ce qui acheva de la réveiller totalement. Elle sortit de la cabine de douche en frissonnant et prit la première tenue qui était à sa portée, c'était une tunique en deux parties, un haut s'arrêtant au dessus du nombril avec de très longues manches et une jupe s'arrêtant mi-mollet le tout dans une discrète couleur crème. Elle ne prit pas le temps de mettre ses chaussures mais se dépêcha de placer sa parure sur sa tête et d'attraper son sceptre, puis elle sortit du château en direction du village.

En marchant elle rencontra un jeune chevreuil avec lequel elle conversa un peu, il lui demanda si elle voulait bien qu'il lui serve de monture, après quelques réticences Laurelin accepta de se faire conduire par l'animal, elle se cramponnait à son cou tandis qu'il galopait avec agilité en direction du village. Il pilla un peu avant, car si les villageois le voyait ils voudraient l'attraper et le faire rôtir pour le repas et l'elfe ne tenait pas trop à manger l'animal qui lui avait proposé de la transportée donc elle lui fit un signe de la main et il partit en faisant de joyeux bonds.

Laurelin ne savait pas quoi faire dans le village, elle observa les boutiques mais rien ne lui donnait envie d'entrer, elle se décida pour un qui semblait vendre des manteaux, bien qu'elle n'en avait pas besoin en cette saison elle y entra, salua le vendeur et farfouilla dans les articles quelque chose de joli. Soudain la porte s'ouvrit, et ce fut avec un grand étonnement que Laurelin vit Chaperon Rouge entrée, elle fit de son mieux pour cacher son aura et ne l'observa pas pour ne pas avoir à justifier le fait qu'elle la reluque. Une autre personne entra à son tour, elle enfin il portait une casquette d'où dépassait une longue chevelure verte, Laurelin ne l'avait jamais vu dans le coin. Soudain il rentra dans la louve, celle-ci remit son chaperon légèrement poussiéreux à présent, elle se présenta et lui dit son statut en tant qu'héritière du clan de la Meute Rouge puis lui demanda ce qu'il faisait ici et enfin qu'il fallait mieux qu'il se relève, c'est ce qu'il fit d'après ce qu'entendit l'elfe puis à son tour il se présenta, il se nommait N - drôle de nom - et il répondit qu'il avait été chassé par une meute de loup. Laurelin n'avait fait qu'écouter cette petite conversation et sentit soudain un choc contre son épaule, elle se retrouva bientôt assise sur le sol de la boutique, elle croisa les yeux de l'homme qui l'avait renversé, et lui tendit une main qu'elle accepta puis se présenta, après tout elle n'était pas censée le savoir qu'il s'appelait N.


- Excuse-moi, je ne l'ai pas fait exprès. Je me nomme N et elle c'est Chaperon Rouge.
-Ce n'est rien ne t'en fais pas... Je suis Laurelin, enchantée de te connaître N. Elle lui sourit puis regarda la louve. Ravie de te revoir Chaperon Rouge.

Sa voix n'avait rien d'ironique, elle était juste gentille et douce, elle se sentit soudain très seule, son cerbère n'était pas près d'elle, elle était donc relativement vulnérable face à la colère de l'héritière...

La journée commençait très mal !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chaperon Rouge
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
avatar

Messages : 46
Expérience Rpg : 27
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 19
Localisation : Embusquée dans un buisson, guettant... vous guettant !

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Garou (Loup)
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Dim 17 Juil - 9:05

« Prête à glaner toutes les informations possibles sur l'identité du mystérieux garçon, elle scruta attentivement son affilié, et en déduisit que celui-ci était imprégné de méchanceté et de gentillesse à la fois, ce qui n'était pas très clair, et aussi bizarre que l'ange. Chaperon Rouge avait été étonnée de voir l'ange tourner la tête après que son regard se soit posé sur son décolleté : vu son physique, ça ne devait pas être la première fois qu'il voyait des... attributs féminins, et aux dernières nouvelles elle ne s'était pas transformée en reine de beauté.

"- Je me nomme N et vois-tu, j'étais assis confortablement sur des manteaux. Bref, j'étais poursuivi pas des monstr... des garous qui voulait ma peau. Et toi ?"
Le regard du Chaperon Rouge s'assombrit imperceptiblement après ces paroles, à cause des propos de "N" et de son tutoiement,"Lui, il aurait mieux fait de ne pas faire ce lapsus. Je suis une louve-garou, et quoi qu'aient pu lui faire mes congénères, ils n'a pas à insulter mon espèce de la sorte...!", mais elle n'arrivait pas à être totalement en colère contre lui, après tout, elle aussi était poursuivie par des loups. Elle allait le lui dire lorsqu'il bouscula Laurelin. Il se présenta à elle, mais vu sa position elle épiait sûrement leur conversation, donc c'était inutile. Tout aussi inutile de la présenter à Laurelin, car elles se connaissaient très bien. Chaperon observa les alentours mais ne détecta pas le Cerbère de l'elfe, aussi eut-elle un sourire sadique en pensant à ce qu'elle pourrait infliger à Laurelin, qui l'avait, selon son avis, défiée un peu trop ouvertement. L'elfe sembla s'en rendre compte, et une expression de peur s'afficha sur son visage, ce qui ne fit qu'accentuer la jubilation de Chaperon Rouge. Mais elle ne pensa pas plus de quelques instants à cela, le beau garçon étant nettement plus intéressant. Elle lui répondit avec quelques retards :
"_Eh bien, j'étais aussi poursuivie par des Garous, qui sont mes congénères vu que je suis l'Héritière de la Meute Rouge, le clan de Loups-Garous le plus puissant, mais eux en voulaient à quelque chose que je leur ai vol- hrrm, emprunté, et je voulais me cacher ici, je n'avais pas vu que tu étais là, désolé. Pourrais-je savoir pourquoi ils voulaient ta peau ?"
Elle avait l'air un peu pimbêche, à déclamer son titre entier comme ça, au moindre inconnu, mais d'une part c'était pour lui faire comprendre qu'elle était une louve, d'autre part c'était parce qu'on lui avait enseigné que la noblesse c'était tout depuis son plus jeune âge, aussi avait-elle pris quelques tics relatifs à cela. L'admirant, elle ne put s'empêcher de déplorer que les loups-garous ne puissent se mêler à d'autres races...
"Quel dommage... Je me demande ce qui se passerait si quelqu'un passait outre ? Moi, par exemple. Pour un type pareil, pourquoi pas... Après tout, on me le dit tout le temps : les garçons me font faire des choses débiles, voir dangereuses. N'empêche, c'est du gâchis, que ce soit un ange. Je me demande si Laurelin... a aussi quelques vues sur lui."
L'idée de la calme et douce Laurelin, la loyale elfe, courtisant cet ange aux allures de charmeur l'amusa tellement qu'elle était d'excellente humeur lorsqu'elle adressa la parole à la concernée, qui lui avait entre-temps informé qu'elle était "ravie de la revoir", ce qui était étrange et en même temps normal, elles ne s'étaient pas vraiment quittées en mauvais termes, mais il y avait quelque chose de tendu entre elles la dernière fois :
"_Laurelin, je m'étonne de l'absence de ton cerbère, mais je suis contente de te voir."
En même temps qu'elle disait ça, Chaperon Rouge se rendait compte que c'était parfaitement vrai, peut-être parce que l'elfe ne l'avait pas bravée depuis la fête, et qu'elle s'était montrée amicale, en tout cas Chaperon ne pensait plus à se venger, juste à se divertir en compagnie du bel ange en compagnie de Laurelin et de "N", et proposa pour cela qu'ils aillent se promener dans le village, appuyant sa proposition d'arguments du type "Nos poursuivants sont loin, maintenant.", "Par une si belle journée, sortons dehors !",
"On ne va pas rester dans cette boutique, on est en été, on n'a pas besoin de manteaux...", à ce dernier commentaire un vieil homme qui devait être le patron de l'échoppe lui lança un regard meurtrier, qu'elle se dépêcha de lui rendre, avec les intérêts.
"Tss... Je voudrais bien lui clamer qui je suis, mais il s'empresserait d'avertir les sbires de Grevor Hargi, maudit soit-il, ce moins-que-rien."
Pour l'écraser un peu plus, et en profiter pour se balader avec Laurelin et l'attirant "N", elle leur annonça, d'un ton joyeux, qu'ils feraient mieux d'aller acheter des glaces, par cette chaleur, plutôt que de rester dans cette boutique qui ressemblait de lus en plus à un four.Hélas, ou tant mieux, elle avait du abandonner son idée de remettre son chaperon, à cause de la chaleur ambiante, et la sueur rendait sa robe très moulante, ce qui l'agaçait et l'excitait, car elle se demandait quelles seraient les réactions de l'ange, et riait rien qu'à les imaginer. Elle se plaisait à contempler "N", sûrement parce qu'elle n'avait jamais côtoyé d'ange masculin, du moins ils n'étaient pas aussi passionnants que celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Dim 17 Juil - 20:57

    L'elfe accepta l'aide de Niji et il la releva. Son visage était doux et serein. Elle avait l'air gentille et tendre. Elle lui faisait penser à Sweetie, la princesse du Wonderland qui était douce elle aussi malgré le fait qu'elle avait un côté démoniaque.Lorsque la jeune fille aux longs cheveux dorés se leva, elle aperçut Chaperon Rouge qu'elle avait rencontré auparavant.
    L'ange les observa toutes les deux. Il était clair qu'elle s'étaient rencontrées auparavant et ne semblaient pas très bien s'entendre. Elles se méprisaient mutuellement.


      - Ce n'est rien ne t'en fais pas... Je suis Laurelin, enchantée de te connaître N. Ravie de te revoir Chaperon Rouge.


    L'elfe s'appelait Laurelin et elle ressemblait un peu à Alice, quant à l'autre, Chaperon Rouge, elle avait une petite pointe de Juliet. Voilà quatre filles bien différentes mais toutes jolies, Niji se dit qu'il avait de la chance de tomber sur elles question beauté mais question personnalité...Il n'en savait rien encore.
    Il n'avait pas remarqué que Chaperon avait esquissé d'un sourire sadique s’apercevant que le compagnon d'âme de l'elfe n'était pas là et que celle-ci était un peu effrayée.
    Mais la jeune fille à la chevelure brune dévia son regard pour se poser sur celui de l'ange.


      - Eh bien, j'étais aussi poursuivie par des Garous, qui sont mes congénères vu que je suis l'Héritière de la Meute Rouge, le clan de Loups-Garous le plus puissant, mais eux en voulaient à quelque chose que je leur ai vol- hrrm, emprunté, et je voulais me cacher ici, je n'avais pas vu que tu étais là, désolé. Pourrais-je savoir pourquoi ils voulaient ta peau ?


    C'était amusant, il n'avait jamais entendu une personne accentuer le fait qu'elle était héritière ou princesse. C'était Niji qui avait remarqué qu'Alice était la princesse du Wonderland et pour Juliet, elle le lui avait avoué mais ne le lui répétait pas plusieurs fois. L'ange, lui, était héritier d'une grande famille et pourtant il n'allait pas le crier sur les toits ou a chaque inconnu qu'il croisait. En plus de tout ça, elle était une voleuse. Il la trouvait de plus en plus étrange.
    Ah, elle était une louve aussi. Louve ou pas elle était vraiment jolie. Il jeta un regard vers L'elfe qui n'était pas mal aussi. Dur de choisir entre ces quatre belles demoiselles se disait-il même si il avait déjà une petite préférence pour l'une d'entre elles.
    Chaperon était un peu arrogante à son goût mais elle était aussi très curieuse pour lui avoir posé un tas de question en seulement quelques minutes.


      - J'ai accidentellement marché sur la queue d'un des garous et ils se sont tous mis à ma poursuite. Mais je les ai semés.


    Le jeune homme se souvint encore de la scène, il ne l'avait pas fait exprès. Le garou n'avait pas à laisser traîner sa queue au sol... Bref, cet incident était clos puisqu'il avait semé ses poursuivants.
    Chaperon et Laurelin avaient l'air de se défier du regard. Aïe... règlement de compte ? Confrontation ? Entre deux belles filles c'était plutôt agréable à regarder. Et puis, ces choses les regardaient elles pas lui.
    Niji ne se préoccupait pas trop de ce qu'elles pouvaient se dire puisque ça ne le regardait pas. Il avait envie d'une chose : Sortir.
    Son compagnon d'âme se mit à gigoter dans la poche de sa chemise. Niji le prit et le posa sur son épaule. En attendant que les deux jeunes filles terminent leur petite discussion, il communiqua un peu avec Reshiram.


      - Je commençais à étouffer dedans.
      - J'imagine.
      - Hum... Tu n'arrêtes pas de tomber sur des jolies jeunes filles dis donc... Tu as la côte !
      - Je ne m'en plains pas.
      - Tombeur va !
      - Tais-toi ou je te remets dans ma chemise.


    Finalement, Chaperon proposa au petit groupe de sortir même si c'était ce qu'allait faire Niji. En sortant, il ne fit pas attention à ce que fit la jeune fille aux cheveux bruns et scruta les alentours. Ouf, pas de traces des garous de tout à l'heure. Il n'avait rien contre les garous, au contraire il les appréciait mais ceux-ci étaient un peu trop féroce à son goût. Surtout qu'ils étaient prêt à lui trancher la gorge. Niji était puissant, il possédait ses deux revolvers particulier. D’habitude il les utilisait pour se défendre mais cette fois-ci il ne l'avait pas fait. Étrange...
    Il tourna sa tête vers les deux jeunes filles et remarqua que Chaperon le dévorait des yeux. A cause de la chaleur, elle avait enlevé son chaperon. Des gouttes de sueur perlaient sur son cou et sa robe collait contre sa peau. L'ange frémit et détourna le regard, il avait déjà vu une fille nue, puis avec une serviette de bain qui collait contre sa peau. Juliet y était allée un peu fort à son goût. Il n'avait pas à réagir de la sorte.
    Maintenant qu'ils étaient sortis tous les trois de la boutique il fallait faire quelque chose. Sauf que, Niji n'avait aucune idée en tête puisqu'il ne s'était jamais aventurer dans ce village. Il se tourna vers les deux jeunes filles.


      - Cet endroit m'est totalement inconnu. Pourriez vous me guider ? demanda-t-il en leur souriant.


    Il avait envie de visiter cet endroit nouveau. Être en compagnie de deux belles dames l'enchantait. La prochaine, il reviendrait encore une fois avec son compagnon d'âme. Ce lieu semblait sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin A. Linaewen
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 98
Expérience Rpg : 66
Date d'inscription : 15/05/2011
Age : 20
Localisation : Cachée dans ton esprit ou bien endormie dans les bras obscurs de la mort

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Elfe
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Lun 18 Juil - 4:55

Le dit "N" avait employé le tutoiement se rendit compte Laurelin, et cela ne semblait pas avoir plu à la louve brune, mais bientôt un sourire légèrement sadique apparut sur les lèvres de Chaperon Rouge, elle devait s'être rendue compte de l'absence du compagnon et devait penser à tous ce qu'elle pourrait lui faire subir, ne souhaitant pas spécialement un règlement de compte avec la louve, Laurelin baissa les yeux en signe de soumission et voulant faire croire qu'elle avait peur. Mais avant de faire quoi que ce soit à l'encontre de la blonde, la louve brune répondit à la question de N.

-Eh bien, j'étais aussi poursuivie par des Garous, qui sont mes congénères vu que je suis l'Héritière de la Meute Rouge, le clan de Loups-Garous le plus puissant, mais eux en voulaient à quelque chose que je leur ai vol- hrrm, emprunté, et je voulais me cacher ici, je n'avais pas vu que tu étais là, désolé. Pourrais-je savoir pourquoi ils voulaient ta peau ?


La brune avait bien insisté sur le fait qu'elle était l'héritière de la Meute Rouge, il était vrai que si ça aurait été la première fois qu'elle voyait Chaperon, Laurelin aurait d'instinct dit qu'elle était une démone et une civile, une personne normale. Mais le fait qu'elle le dise ainsi montrait qu'elle voulait se montrer supérieure et avertir que la moindre personne
Une certaine tension s'était installée entre elles et pour la faire baissée, l'elfe blonde détourna les yeux, elle se soumettait, si Chaperon voulait lui faire du mal, qu'elle agisse mais qu'elle ne touche à personne d'autre... Dans la foulée celle-ci lui envoya un "Laurelin, je m'étonne de l'absence de ton cerbère, mais je suis contente de te voir." et avant que la dite elfe puisse répondre, N expliqua comment il s'était fait pourchassé par les loup-garous, l'idée que ce pauvre jeune homme ai pu les brutalisés était insensée, surtout qu'il dégageait l'aura d'un ange, Laurelin vit qu'il avait un drôle de petit animal sur l'épaule, son compagnon d'âme ? Il était mignon de cette taille là, mais il n'avait la forme d'aucun animal connu à ce jour on aurait dit une sorte de dragon blanc.
Puis Chaperon Rouge proposa de sortir certainement en avait-elle assez d'être dans cette boutique, il était vrai que les effluves de cuir et l'odeur de la fourrure et de la poussière du sol rendaient l'atmosphère assez oppressante, l'elfe se contenta d'acquiescer même si manger une glace n'était pas ce qu'elle avait en tête, mais après tout pourquoi pas. Laurelin remarque que la louve observait de façon appuyée N, elle sourit, il était vrai qu'il était plutôt beau garçon avec sa casquette et ses cheveux verts, mais la blonde ne se faisait pas d'illusions, elle n'était pas assez distinguée pour plaire à ce genre d'homme. D'ailleurs ses vêtements commençaient à lui coller au niveau des bras, l'épaisseur du haut était d'environ un centimètre et demi donc la chaleur avait le temps de s'accumuler et avait du mal à s'évacuer. Argh ! Elle n'avait pas de vêtements de rechange !


- Cet endroit m'est totalement inconnu. Pourriez vous me guider ?

La voix masculine de N la fit sortir de ses songes, elle lui répondit par un sourire.


-Tout dépend où tu veux aller, par là c'est la forêt, il y a la château de mon père par là-bas. dit-elle en indiquant la gauche vers le bois. Mais si tu veux avoir une vue d'ensemble, nous pourrions aller au centre du village, il y a pas mal de chose à voir.

Laurelin se tut, attendant le feu vert de Chaperon Rouge, elle ne tenait pas à prendre les devants et se disputer avec elle, puis elle se rendit compte qu'elle ne lui avait pas fourni d'explication à propos de l'absence de son compagnon d'âme.

-Au fait, dit l'elfe à l'adresse de la louve, si tu veux savoir, Artaher est dans les donjons du château Linaewen, mais si tu veux le voir je peux l'invoquer...


Il n'y avait aucune ironie dans sa voix et aucune méchanceté, c'était dit amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chaperon Rouge
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
avatar

Messages : 46
Expérience Rpg : 27
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 19
Localisation : Embusquée dans un buisson, guettant... vous guettant !

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Garou (Loup)
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Lun 18 Juil - 21:28

- J'ai accidentellement marché sur la queue d'un des garous et ils se sont tous mis à ma poursuite. Mais je les ai semés.

Chaperon Rouge hésitait entre deux options après cette réponse : soit l'ange était très rapide, soit les loups étaient des escargots. Elle prit le parti d'ajouter une couronne de lauriers imaginaire sur la tête de "N", et continua à le regarder. Mais même si elle le détaillait dans les moindres détails, elle remarqua tout de suite le sourire désabusé de Laurelin, qui disait clairement "Je n'ai aucune chance" et s'en étonna.
"Elle n'a pas de combativité ou quoi ? Ah, je sais, elle fait sûrement un complexe, elle se trouve laide. Enfin, pas laide, mais pas assez belle. C'est pas forcément vrai, mais pourquoi ne pas la laisser le croire ? De toute façon, je sais que la plus belle personne de Wonderland est sans doute la Princesse des Abysses donc question physique, pas la peine d'essayer de s'embellir. Peut-être va-t-il s'intéresser à la beauté intérieure ? Disons que sinon, Laurelin et moi n'avons aucune chance, tandis que si oui nous en avons quelques unes. Pas très encourageant mais je ne vois aucune raison d'abandonner !"
Avant qu'elle n'ait pu le complimenter sur sa vitesse, après tout un ange qui sème des loups-garous ce n'est pas commun, il sortit de la boutique, heureusement pour Chaperon qui souffrait de la chaleur et pour Laurelin qui commençait à transpirer sous son énorme couche de vêtements, alors qu'on était en saison estivale.
Il avoua son ignorance au sujet de cet endroit et leur demanda de lui servir de guide, mais Chaperon n'eut pas le temps -ni l'envie- de lui révéler qu'elle n'avait pour plan du village que son sens de l'orientation que Laurelin fit cette étrange proposition, qui pouvait prêter à confusion :

"_Tout dépend où tu veux aller, par là c'est la forêt, il y a la château de mon père par là-bas. Mais si tu veux avoir une vue d'ensemble, nous pourrions aller au centre du village, il y a pas mal de chose à voir.
Chaperon Rouge suivit du regard la direction qu'indiquait Laurelin mais ne parvint qu'à deviner la forme du manoir, qui semblait très grand, car il était entièrement camouflé parmi la verdure. Voyant que Laurelin ne prenait aucune décision, elle en déduisit qu'elle attendait son approbation, et préféra la place du village à la demeure centenaire de l'elfe :

"_Pourquoi pas la place du village ? Nous verrons plus de choses de là-bas, en outre ce sera plus animé.
En effet, Chaperon n'ignorait rien de la passion du cerbère pour les cadavres, et craignait que ce ne soit pas un cadre très... adéquat pour tenter de séduire un ange, ou pour s'amuser, que de contempler une immense bête à trois têtes se régalant de macchabées au milieu de ce qui semblait être une demeure plutôt lugubre.
Elle prit donc la main de "N" et celle de Laurelin, pour se diriger vers la place du village grâce à son magnifique sens de l'orientation, car elle se rappelait y être passée,
et savait donc qu'elle n'aurait aucun problème à la retrouver. Entre-temps Laurelin avait répondu à sa question muette et lui avait confirmé -plus ou moins- que son Cerbère était en train de se régaler au manoir familial, mais lui avait proposé de l'invoquer pour qu'il vienne ici. "Quelle drôle d'idée ! S'encombrer d'un chien des enfers alors que ce joli garçon nous proposait une promenade guidée ! Décidément, tu manques un peu de tact, mais ce n'est pas très grave."
Aussi lui dédia-t-elle un regard amusé avant de lui déclarer que :
"_Non, ce n'est pas nécessaire."
Et en pouffant une dernière fois elle sortit du magasin, respirant l'air pur avec délectation, parce qu'à cause de la chaleur suffocante qui régnait à l'intérieur, les odeurs de transpiration, de cuir, de poils d'animaux, tout cela empoisonnait l'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Mar 19 Juil - 4:26

    [Désolé mon Rp est nul ><]

    Niji ignorait qu'il existait autant de lieux ici et avait hâte de les découvrir. Il espéra que les deux jolies jeunes filles allaient le guider. Il observait les alentours, la rue grouillait de monde et vie. L'elfe répondit à sa question et pointa un bois puis un immense manoir du doigt.

      - Tout dépend où tu veux aller, par là c'est la forêt, il y a la château de mon père par là-bas. Mais si tu veux avoir une vue d'ensemble, nous pourrions aller au centre du village, il y a pas mal de chose à voir.


    L'ange tourna sa tête dans la direction qu'avait pointé la fille aux cheveux dorés. Alors elle habitait dans un château. Décidément, il tombait sur des personnes de haut rang. Elles étaient toutes magnifiques et splendides. Il se mordit la lèvre, être entouré d'aussi belles dames le mettait un peu mal à l'aise mais il finira pas s'y habituer. Chaperon Rouge proposa d'aller plutôt à la place du village. Ne sachant ce que c'était, il préféra laisser les filles choisirent.

      - Pourquoi pas la place du village ? Nous verrons plus de choses de là-bas, en outre ce sera plus animé.


    Elle prit la main de l'ange et de l'elfe et les conduisit à la place du village. Il y avait de l'agitation là-bas. Comme si il s'y passait quelque chose et Niji brûlait d'impatience.
    Il y avait une grande foule et il se mit devant pour essayer de frayer un chemin pour les demoiselles.
    Il jeta des regards aux deux jeunes filles qui étaient totalement différentes. Il ne se doutait pas qu'elles avaient des vus sur lui.
    Lui ce qui l'intéressait plus que tout chez une fille c'était sa personnalité, sa beauté intérieure. Il avait horreur des filles égocentriques, égoïstes, superficielles, arrogantes et ennuyante. Chaperon Rouge était un peu trop arrogante pour lui, mais elle n'avait peut-être pas un mauvais fond. Sa chevelure brune et ses yeux bleus pouvaient faire tomber plus d'un. Niji se demandait à quoi pouvait-elle ressembler en loup-garou.
    L'autre fille était belle aussi. Avec sa douce beauté, elle avait des cheveux qui ressemblaient à des fils d'or. Ses yeux verts lui faisaient penser à ceux de sa mère.
    Il avait hérité ses yeux verts émeraudes et sa chevelure verte de sa mère, les gens le trouvaient tellement différents qu'il fut exclus durant un certains temps. Puis soudainement un jour, sa famille, cousins, oncles et tantes se mirent à l'apprécier. Mais en fait c'était parce qu'il était l'unique héritier de la famille Kagami. Il coulait des jours heureux jusqu'au jour où son oncle, assassina ses parents sous ses yeux.
    L'ange chasse immédiatement ces pensées car elles risquaient de rouvrir une blessure douloureuse. La haine et la tristesse l'envahit durant quelques secondes.
    Une vision apparue soudainement dans ses pensées. Son oncle pointa son arme sur le pauvre Niji qui ne pouvait se défendre car il avait à peine dix ans. Il se souvint les sensations qu'il avait ressentis ce jour là, la peur, le désespoir et il sentait la mort venir.
    Il faillit tomber en arrière et se rattrapa de justesse plaquant une main sur son front une main sur son front. Il ne devait en aucun cas laisser la haine l'envahir.


      - Pourrions nous allez nous asseoir un moment je vous prie mes demoiselles ? Je ne me sens pas très bien.


    Sans plus attendre, il se dirigea vers un banc et s'assit. Ses mains tremblait un peu mais il put se maîtriser. Son compagnon d'âme qui s'inquiétait pour lui, frotta sa petite tête contre sa joue. Il avait des vertiges et sa tête lui faisait horriblement mal. Super, il aurait voulu que ces maux de tête arrivent à un autre moment. Il se tourna à présent vers ses deux nouvelles amies en souriant.

      - Je suis désolé, je me repose un peu et nous reprendrons notre promenade. Où m’emmèneriez-vous après ?


    Ses soucis ne devaient pas les empêcher de pouvoir s'amuser. Il leur souriait mais il avait encore des maux de têtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin A. Linaewen
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 98
Expérience Rpg : 66
Date d'inscription : 15/05/2011
Age : 20
Localisation : Cachée dans ton esprit ou bien endormie dans les bras obscurs de la mort

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Elfe
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Mar 19 Juil - 5:25

[il est très bien ton Rp =D le mien par contre...]

Laurelin fut surprise quand Chaperon lui prit la main, elle ne s'attendait pas vraiment à cela, plutôt à ce que la louve l'ignore royalement ou la rabaisse mais non, pas cette fois... Ensuite, l'héritière dit qu'il serait peut-être mieux d'aller au centre du village, elle n'avait pas tort, c'était en général animé et accueillant, les personnes habitants ici n'étaient nullement xénophobes et racistes et donc l'on pouvait bien être des hybrides lézard, tout le monde vous saluait. Aujourd'hui il y avait de la foule, un homme - certainement un marchand ambulant - se tenait au milieu et hurlait les prix des articles qu'il vendait ainsi que des éloges sur ceux-ci, sa voix grave déraillait comme celle d'un adolescent qui mue et était très désagréable, chose accentuée par les cris et les paroles des personnes qui s'agglutinaient autour de lui et de sa carriole pour voir les babioles.
Laurelin n'ayant pas d'endroit où poser le regard - elle connaissait déjà tout les magasins et avait vu tout ce qu'il y avait à voir - observa l'ange aux cheveux verts et elle se rendit compte que N avait de très beau yeux verts également, plus profond que les siens, on aurait dit deux émeraudes polies et brillantes. La blonde s'arracha de sa vision les joues rougies, elle n'avait jamais observé quelqu'un de cette façon et cela la troublait quelque peu, ses réactions l'effrayaient.
Soudain elle sentit que N basculait vers l'arrière, bien qu'elle était séparée de lui par Chaperon Rouge, elle le sentit défaillir ensuite il mit une main sur son front comme si il était fiévreux.

- Pourrions nous allez nous asseoir un moment je vous prie mes demoiselles ? Je ne me sens pas très bien.


Laurelin acquiesça et suivit l'ange aux cheveux verts qui allait se poser sur un banc non-loin de là, juste devant une boutique de bijoux, il semblait avoir froid, ses mains légèrement tremblotantes ne mentaient pas on aurait dit un petit enfant malade et affaiblit. Ne pouvant se résoudre à le laisser ainsi l'air souffrant, l'elfe farfouilla dans la bourse qui l'accompagnait toujours à la recherche de plante médicinale.


- Je suis désolé, je me repose un peu et nous reprendrons notre promenade. Où m’emmèneriez-vous après ?
- Si vous voulez toujours une glace, il y a une très bonne enseigne juste là. Laurelin pointa du doigt un magasin, dont le nom était "La palette des saveurs" puis regarda triomphalement la petite feuille qu'elle venait de trouver dans son sac, elle la tendit à N. Tiens, c'est une feuille médicinale, elle soigne les maux de tête et de gorge ainsi que la fatigue, tu peut soit la mâcher soit la laisser fondre, c'est très puissant comme remède.

Laurelin lui envoya un sourire pour lui dire qu'il n'avait rien à craindre, puis l'elfe lança un regard à Chaperon qui parlait à sa place "Je veux juste l'aider" lança t-elle avec les yeux pour signaler qu'elle ne cherchait rien d'autre qu'à devenir ami avec lui. Elle se rendit soudain compte que sa tenue ne laissait nullement respirer sa peau et elle étouffait. A ce rythme elle risquait de mourir à cause de la chaleur ou de déshydratation, elle s'efforça de ne rien laisser paraître, N semblait plus mal en point qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Chaperon Rouge
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
Chapi-Chapeau ♪ Princesse Sanglante
avatar

Messages : 46
Expérience Rpg : 27
Date d'inscription : 29/06/2011
Age : 19
Localisation : Embusquée dans un buisson, guettant... vous guettant !

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Garou (Loup)
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Mer 20 Juil - 5:18

Une fois arrivée à la place du village, effectivement très animée, l'ange faillit tomber en arrière, et se rattrapa de justesse à Chaperon, appuyant un peu plus que nécessaire sur le bras de la jeune fille. Curieuse, celle-ci tourna la tête vers lui et constata à quel point il semblait faible et hagard en ce moment : il était bien loin du garçon qu'elle avait rencontré dans le magasin. Il se dirigea vers un banc et Chaperon ne l'en empêcha pas, au contraire. Malgré son état il prit quand même la peine d'être galant :

"_Pourrions nous allez nous asseoir un moment je vous prie mesdemoiselles ? Je ne me sens pas très bien."
Il n'avait pas besoin de préciser ce dernier fait car les deux jeunes filles lui jetaient des coups-d'oeil plus ou moins angoissés. Il tenait vraiment à rester s'amuser avec l'elfe et la louve, apparemment, puisqu'il s'efforça de faire bonne figure en souriant et en leur demandant où elles l'emmèneraient après. Au début de cette promenade Chaperon aurait probablement répondu "une chambre" mais maintenant elle penchait plutôt pour une pharmacie, voire un hôpital. Elle se mordilla la lèvre, cherchant un beau prétexte à inventer pour la présence et la "maladie" du bel ange si jamais elles devaient l'emmener à l'hôpital. "Il voyageait et il est tombé malade ici ? ... Il a bu quelque chose dans une taverne ? Il a mangé un champignon vénéneux ?". Mais cela s'avéra inutile grâce à Laurelin : elle lui donna ce qui ressemblait à une plante médicinale, en affirmant à "N" que c'était un très puissant remède. Mais Chaperon se mit à la fixer lorsqu'elle lui sourit : " J'ai trop vite pensé. Finalement, elle est peut-être intéressée par lui. Je ne sais pas, mais en tout cas, ça fait une concurrente de plus. Après tout, c'est amusant les compétitions !". Mais elle savait que ce n'était pas vraiment le moment, le "prix" étant souffrant.
Son affilié tentait de le réconforter en se frottant contre sa joue, mais ça n'avait pas l'air de fonctionner parce qu'il souriait faiblement en tentant -vainement- de le rassurer.
Elle se fit alors la réflexion qu'il n'avait pas vraiment le comportement normal d'un ange, et coula un regard suspicieux vers lui. Même si le plus important était de le "guérir", autant s'amuser avec lui, peut-être leur dirait-il ses secrets, ainsi que son véritable nom. Evidemment, "N" ne pouvait être qu'un diminutif, cela allait de soi.
Mais pourquoi l'employait-il ? Ce n'était pas un surnom, qu'il confiait à ceux en qui il avait confiance, c'était plutôt le contraire. Et elle se sentit ennuyée de ne pas connaître son identité, parce que ça l'empêchait d'entreprendre toute recherche sur lui. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur elle reprit avec enjouement la proposition de Laurelin :
"_Allons-y, c'est une très bonne idée !"
Et elle les emmena -décidément c'était une manie, dès qu'ils allaient quelque part c'était elle qui les y entraînait- vers la boutique du marchand de glaces, qui se nommait "La Palette des Couleurs", nom qui semblait en présager suffisamment pour qu'elle s'imagine tous les parfums qu'il pourrait y avoir, et lorsqu'ils pénétrèrent dans ce temple de la gourmandise elle annonça sa commande -ayant pris soin au préalable de vérifier qu'il n'y avait personne avant eux- immédiatement :
"_Je voudrais un sorbet, trois boules : mandarine, citron, pomme; aucun nappage, mettez de la chantilly par contre, ... s'il vous plaît."
Elle eut moins de mal qu'elle pensait à prononcer le "s'il vous plaît", probablement parce qu'elle ne craignait pas les commérages ou les regards moqueurs vu qu'elle ne serait probablement pas reconnue. Enfin, elle l'espérait, et si elle croyait en un Dieu elle l'aurait supplié de toutes ses force -intérieurement- mais comme elle n'y croyait pas elle ne le fit pas, confiant sa supplication à quelqu'un d'autre : l'Espoir. Ironique, non ? Là, sa réputation dépendait entièrement du Hasard. Si le commerçant la reconnaissait, elle était fichue : elle se trouvait en compagnie d'un ange, et de Laurelin, qui l'avait défiée devant tout le monde. De plus, elle était en train de commander une glace !
A la place d'un déjeuner au cours duquel on parlait abondamment d'un traité d'alliance ! Plus personne ne la prendrait au sérieux. Le comble : elle avait volé le fameux traité... Enfin, légalement il était à ses parents -donc en partie à elle- mais tout le monde considérerait cela comme un vol, et l'avis de tout le monde comptait beaucoup plus que la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Jeu 21 Juil - 4:40

    [Je n'ai pas beaucoup d'inspi en ce moment alors désolé si il est court et que parfois ce n'est pas français u_u]

    L'ange avait la tête qui tournait, il luttait pour ne pas laisser la haine l'envahir. L'elfe et la garou le regardaient inquiète. Finalement, Laurelin fouilla dans son sac et tendis une feuille médicinale au souffrant.

      - Si vous voulez toujours une glace, il y a une très bonne enseigne juste là. Tiens, c'est une feuille médicinale, elle soigne les maux de tête et de gorge ainsi que la fatigue, tu peut soit la mâcher soit la laisser fondre, c'est très puissant comme remède.
      - Merci.


    Il la prit et lui sourit. Elle était vraiment gentille et attentionnée, il aimait ce trait de caractère chez elle. Il glissa la feuille dans sa bouche et un léger goût de menthe fondit sur sa langue. C'était agréable mais il craint que ça allait le guérir ce qu'il avait. Son compagnon d'âme se frotta encore une fois contre sa joue et Niji le prit dans ses mains pour le caresser. Reshiram était si petit qu'il tenait dans sa main. Il lui communiqua une pensée joyeuse et l'ange se sentit un peu mieux. Il ferma les yeux quelques instants, sa haine se rendormit et il les rouvrit.
    Il allait mieux à présent, il ne fallait pas qu'il se souvienne de se jour là qui l'avait détruit. Chaperon Rouge approuva les dires de Laurelin qui avait proposé d'aller manger une glace.


      - Allons-y, c'est une très bonne idée !


    Elle leur prit encore la main et les entraîna dans le magasin. Niji n'avait pas spécialement faim mais après tout, pourquoi pas. Il adorait les glaces et pouvait s'en gaver tous les jours.
    avant d'entrer dans la boutique il aperçut l'enseigne qu'avait pointé Laurelin. "La palette de couleur". Voilà un bien joli nom pour un magasin vendant des glaces.
    Le petit groupe entra et de nombreux parfums différents les enivrèrent. C'était agréable et Niji regarda attentivement tous les différents parfums.
    Chaperon Rouge passa sa commande en première.


    - Je voudrais un sorbet, trois boules : mandarine, citron, pomme; aucun nappage, mettez de la chantilly par contre, ... s'il vous plaît.

    Elle semblait avoir buté sur la phrase "s'il vous plait". Décidément, Niji se dit qu'elle n'avait pas l'habitude d'être si polie. Il leva les yeux au ciel puis tout en regardant les différentes glaces, décida enfin des parfums qu'il allait choisir.

      - Je voudrais deux glaces à l'italienne, simple, parfum vanille.


    La vanille, son parfum de glace préféré. Il prit deux glaces, une pour lui et l'autre pour Reshiram. Son compagnon d'âme était omnivore et pouvait manger tout ce que l'ange pouvait manger. Celui-ci recula pour laisser Laurelin passer sa commande. Après avoir tous reçu leurs glaces, ils sortirent de la boutiques.
    Niji mangeait sa glace à la vanille tandis qu'il tenait l'autre, Reshiram sur son poignet. Il était mignon, car la glace faisait presque sa taille.


      - Je vous suis mes demoiselles. Vos glaces sont-elles bonnes ? La mienne oui et Reshiram à l'air d'apprécier la sienne.


    En effet, celui-ci en était déjà à la moitié et Niji étouffa un petite rire. Sa mère lui préparait des glace à la vanille faite maison. Bien que celle qu'il avait en main était largement moins bonne, il s'en contenta. Il se demandait à présent ce que pouvais faire Alice et Juliet. Deux princesses, il ne rendait pas compte de l'ampleur de leur rang. Pour lui ce n'était que des filles comme les autres.

      - Dites, vous connaissez la princesse du Wonderland et celle des Abysses ?


    Il se demandait quelles étaient leurs opinions vis à vis d'elles. Elles étaient différentes toutes les deux et les appréciaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurelin A. Linaewen
Chat Sauvage
Chat Sauvage
avatar

Messages : 98
Expérience Rpg : 66
Date d'inscription : 15/05/2011
Age : 20
Localisation : Cachée dans ton esprit ou bien endormie dans les bras obscurs de la mort

Feuille de personnage
Âge: 15
Race: Elfe
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   Jeu 21 Juil - 6:04

N accepta la petite feuille que Laurelin lui avait tendu et lui sourit, l'elfe n'eut pas le temps de dire ou de faire quoi que ce soit, Chaperon les entrainait déjà vers le glacier elle entra et commanda.

- Je voudrais un sorbet, trois boules : mandarine, citron, pomme; aucun nappage, mettez de la chantilly par contre, ... s'il vous plaît.

Laurelin s'étonna que la louve dise "S'il vous plaît" d'après ce qu'elle savait d'elle ce n'était pas vraiment son genre d'être polie avec autrui, mais bon tant qu'elle ne créait pas de problèmes il fallait mieux pas faire de commentaires sur sa façon d'agir ou de parler. Ce fut ensuite l'ange qui parla.

- Je voudrais deux glaces à l'italienne, simple, parfum vanille.

Sur le coup la blonde se demanda pourquoi deux glaces d'un même parfum alors qu'il aurait pu simplement demander deux boules sur un même cornet, mais elle se retint de dire quoi que ce soit, N la laissa ensuite passer pour qu'elle puisse commander à son tour, il y avait beaucoup de parfums allant du plus simple au plus raffiné, mais l'elfe avait déjà réfléchie à ce qu'elle allait prendre.

- Je prendrais un cornet trois boules : Amarena - Hydromel - Châtaigne.

La jeune fille lui tendit sa glace et avant même qu'elle ait eu le temps d'annoncer le prix, Laurelin avait posé sur le comptoir une belle somme d'argent et lança un "garder la monnaie" amical. Le petit groupe prit la direction de la sortie de la boutique, la chaleur revint d'un coup comme pour leur annoncer que le moment de fraicheur n'avait été que momentané et qu'il fallait mieux qu'ils se dépêchent de manger leur glaces.
L'elfe commença à manger la partie Hydromel, à la base c'est un alcool relativement fort créé par des peuples de nains ayant disparu, mais mélangé à de la crème et refroidit l'Hydromel n'avait presque plus le gout fort de la fermentation et l'on croyait manger de la confiture de lait caramélisée, un pur délice. Elle observa N et vit que la seconde glace était en fait destinée à son compagnon.


- Je vous suis mes demoiselles. Vos glaces sont-elles bonnes ? La mienne oui et Reshiram à l'air d'apprécier la sienne.

Ainsi ce petit animal se nommait Reshiram... C'était plutôt joli il fallait le dire, mais pour sa part Laurelin si N lui avait dit que son affilié avait ce nom, elle aurait plutôt eu tendance à imaginer un grand dragon. Laurelin observa ensuite Chaperon, celle-ci semblait manger avec appétit tout en savourant la fraicheur de son sorbet trois boules.
L'elfe acquiesça d'un signe de tête, elle n'avait pas eu envie de répondre par des mots à la question de N, ça n'aurait pas fait avancer le schmilblik de toute façon...


- Dites, vous connaissez la princesse du Wonderland et celle des Abysses ?

Le question surprit l'elfe blonde, pas parce qu'elle était mal posée ou indiscrète, il n'y avait aucun mal de ce côté là mais juste parce qu'elle était si soudaine, elle ne s'y était pas attendue et elle mit bien cinq seconde avant de reprendre la parole.


- Alice est une de mes amies proches, par contre je n'ai jamais vu celle des Abysses, tout ce que je sais c'est qu'elle se nomme Juliet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une boutique de Manteaux, un ange, une louve et une elfe...[Privé Niji Kagami et Laurelin A. Linaewen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wonderland Sanctuary :: Secteur 2 : Les Bois de Diamant :: Le Village-
Sauter vers: