Wonderland Sanctuary

Entre dans le monde de Wonderland Sanctuary ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Le forum a fermé ses portes.

Partagez | 
 

 Dangerous Meeting [PV Juliet H.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Jeu 7 Juil - 7:39

    Niji se réveilla de bonne heure ce matin. Encore une bonne journée tranquille comme les autres allait-il se dire encore une fois. Il se leva de son lit, mit ses pantoufle en forme de chat et partit dans la salle de bain tout en baillant. Il prit une brosse pour brosser sa grosse tignasse verte, se lava le visage et se brossa les dents. A présent il était nickel, enfin pour la toilette. Il fallait à présent qu'il aille se changer. Comme d'habitude, il s’habilla avec son pantalon marron, son t-shirt noir manche longues et sa chemise blanche. Pour couronner le tout, posa sur sa tête sa casquette préférée. Son rubik cube était toujours accroché à son pantalon. Il partit voir Reshiram dans son habitat, son compagnon d'âme était déjà réveillé et était en train de savourer son petit déjeuner. Niji le salua puis le caressa. ensuite, après s'être assurer que son ami allait bien, il descendit ses escalier pour rejoindre la salle à manger à attendait son repas copieux. Le garçon aimait beaucoup les pâtisseries et ne s'en privait pas. Il mangea trois grandes parts de moelleux, remercia ses domestiques puis, accompagné de son compagnon d'âme, sortit faire une petite promenade.

    Le jeune homme aux cheveux verts ne pensait pas que cette journée allait changer son histoire à lui. Alors qu'il pensait faire une ballade tranquille. Un homme le bouscula violemment. Niji lui demanda de lui présenter des excuses mais l'homme qui était un démon pas très aimable et insulta N sur sa race. Enervé, il lui envoya un coup de poing dans la figure mais n'avait pas remarqué que le démon était quand même largement plus grand que lui et plus costaud. Il n'eut d'autre choix que de prendre ses jambes à son cou. Il ne pouvait utiliser Reshiram pour s'envoler car le démon volait aussi. Son compagnon d'âme rapetissa et Niji le fourra dans sa poche.Voilà que commença une course folle dans les rues de la ville de Wonderland Sanctuary. « Super », se disait-il qui lui voulait passé une excellente journée, tranquille. Mais le destin en a voulu autrement.

    Soudain, un portail s'ouvrit à lui. Lui qui ne prenait que les portails menant au nuages, il crut que ce portail allait l'emmener là-bas. Terrible erreur.
    Elle l'emmena dans l'Abysse. Il couru aussi vite qu'il put. Par chance, de grands portails étaient ouverts, il s'y glissa mais le démon l'avait suivi. Devant lui se trouvait un grand palais. Comme il se faisait poursuivre par le démon, il se précipita vers une des portes et par chance celle-ci était ouverte. Il n'avait que de la chance aujourd'hui, étrange...
    Le démon voulu le suivre mais il fut arrêter par des gardes qui l'emmenèrent loin du palais. N s'appuya contre un mur, haletant, une goutte de sueur perla sur son front. Il ne savait pas trop où il était et poussé par la curiosité, il poussa un autre porte qui menait sur un grand couloir. Mais il fallait être discret pour ne pas se faire repérer. Lorsque des gens passait, il se cachait derrière des meubles ou des rideaux. Normalement, une aura d'ange était facile à repérer. Comment cela se faisait-il que personne ne l'avait remarqué ? Encore plus étrange. Il monta des escaliers et passa plusieurs couloirs, il découvrait chaque endroit.


    Tout à coup, des gens arrivèrent d'un côté et il entra dans la pièce la plus proche. Un lit, une armoire et d'autre meubles soigneusement taillés. Il en conclut qu'il était dans une chambre. Mais voilà que quelqu'un arriva. Vite il fallait trouver un endroit pour se cacher. Il regarda autour de lui et trouva une cachette. L'armoire. Elle était vraiment très spacieuse.

    Il observa en entrouvrant les portes du placard la personne qui venait d'entrer dans la chambre. C'était une jeune fille qui semblait bien plus jeune que lui. elle avait de longs cheveux bruns et des yeux vairons. Elles semblait énervée par quelque chose. Étonnant. Niji sentait qu'elle n'était pas comme les autre filles qu'il avait connu. Elle était étrange mais ne semblait pas trop dangereuse, quoique...

    - Aïe ! fit-il.

    Il avait trébuché dans l'armoire et s'était cogné contre une des parois de l'armoire. Mince... Il venait de se faire repérer. Par l'ouverture, il aperçus la jeune fille se diriger vers lui. Lorsqu'elle ouvrit l'armoire, elle fut très surprise. Soudain on entendit dans les couloirs des gens.

    - Princesse ! Princesse !

    Ne sachant quoi faire, il l'a prit en vitesse avec lui dans l'armoire. Les portes du meubles se refermèrent et il plaqua sa main sur la bouche de la jeune fille pour qu'elle ne dise aucun mot. Il lui fit signe de se taire. On entendit des bruits de pas dans la pièce. Puis les pas se firent plus sonores, les personnes se rapprochaient de l'armoire.

    - Hé ? J'ai cru avoir entendu quelque chose par la.
    - Non mais tu as des hallucinations.
    - ...Oui tu as raison.


    Puis les pas se firent plus silencieux et dès lors on entendit plus rien. Maintenant, ils étaient à présent seuls. Leurs visages étaient si près que Niji, d'habitude, les filles ne lui faisaent aucuns effets, mais celle-ci était différente. De près, elle était vraiment jolie. Ses cheveux étaient doux et sentaient si bons. Ses yeux étaient plus qu'ensorcelants. Il sentit cependant que la jeune fille se débattait un peu. Il la lâcha et ils sortirent de l'armoire.

    - Désolé , mais il fallait que je trouve une cachette. Comment te nommes-tu ? Moi c'est N. J'ai compris que tu étais une princesse n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Jeu 7 Juil - 10:03

    Assise à la grande table, je m'ennuyais ferme et n'hésitai pas à le montrer à l'homme qui se tenait devant moi. C'était un démon comme un autre, beau de l'extérieur et horriblement laid à l'intérieur. Il devait avoir vingt ans, tout au plus, et était donc classé dans la catégories des "vieux". Pourquoi devais-je partager un de mes repas avec un être comme lui, dont les yeux étaient fixés sur le décolleté du corset que je portais en ce moment. Ce matin, des femmes de chambres étaient venues me chercher et m'avaient trainée de force jusqu'en bas, habillée d'un short noir et d'un corset rouge. Les lacets de ce dernier étaient emmêlés d'une façon compliquée, puisque tout dans mes vêtements, aussi simples puissent-ils le paraître, étaient complexes. Tous confectionnés par les meilleurs couturiers, ils visaient à mettre en valeur les formes de mon corps, et ce corset, j'aurais préféré ne pas le porter maintenant. Je n'étais pas du genre à cacher mon corps mais j'avais envie de quitter cette table et cet homme, dont le nom ne m'avait pas marqué. Je soupirai, lui sourit et déclarai d'un ton plat.

    « - Quand vous aurez fini de me mater, j'aimerais bien remonter dans mes apparements, fis-je dans un sourire. »

    Puisque Léo avait décidé de sortir un peu, j'étais libre de clamer ce que je voulais. Mon lion me réprimandait sans cesse sur mon attitude à avoir en présence de ces démons nobles, tel un Roi donnerait des leçons à son successeur. Le noble en question me regardait à présent avec des yeux aussi ronds que des soucoupes, et j'éclatai d'un rire aussi dément que celui d'une folle. Reculant sa chaise, je me levai et glissai gracieusement sur le sol, quittant la pièce sous les regards choqués des majordomes présents. Mes pas résonnèrent dans les couloirs déserts, et au bout de quelques minutes, j'entendis des bruits de pas rapides retentir derrière moi et soupirai lorsqu'une voix répéta plusieurs fois mon titre. Oui, Princesse, et ?

    « - Qu'est ce que tu me veux ? Fiche moi la paix.
    - Mais Princesse... le comte vous attend et que dirait votre père s'il sait que vous n'avez pas assisté au repas ? plaida-t-elle d'un air inquiet.
    - J'ai assisté au début du repas, c'est amplement suffisant. Je n'ai plus faim, de toute façon, et mon père ne me dira rien du tout. »

    La conversation s'arrêta là car je continuai mon chemin, bien decidée à ne pas continuer de parler avec cette servante qui n'avait rien d'autre en tête que de ne pas s'attirer la colère du Roi. Car si mon père allait s'énerver sur quelqu'un, ce ne serait sûrement pas moi. Je souris en pensant à ce qui allait arriver, puisque le roi ne me dirait rien du tout. Cette bonne humeur ne dura que quelques instants, car ce maudit comte était vraiment décidé à partager ce repas avec moi. Il m'avait rattrapée pendant que cette femme m'avait fait perdre mon temps et se tenait à présent devant moi. Je le toisai d'un air hautain, malgré ma petite taille, et il me demanda de me remettre à table, froid et intimidant. Enfin, c'était ce qu'il voulait me faire, m'intimider, ce qui ne me fit ni chaud ni froid. Je plantai mon regard vairon dans le sien, et lui ordonnai de me lâcher.

    Suite à cette légère hypnose, il me lâcha, le regard empli d'une haine telle qu'elle me fit sourire. Soumettre un homme à mes désirs, ça me plaisait, et ils haïssaient ça. Je m'écartai de lui et me dirigeai d'un pas furieux vers mes appartements. Qu'ils me fichent tous la paix, quand finiraient-ils par comprendre que je ne voulais pas rester avec eux, que je voulais simplement qu'on me fiche la paix ?
    Mes pas résonnèrent dans le couloir, provoquant encore une fois des plaintes auprès des invités du Roi. Certains sortirent leur tête de leurs appartements pour voir quelle était la cause du raffût, et j'étais beaucoup trop énervée pour penser quoi que ce soit. J'atteignis assez rapidement ma chambre, et je ne remarquai même pas qu'elle était déjà ouverte, tant j'étais en colère. Je décidai alors de prendre un bain, pour rafraîchir un peu mes idées qui s'emmêlaient d'une façon impossible dans ma tête, et me dirigeai par conséquent vers mon armoire, que j'ouvris à l'aide de ma magie -je ne l'ouvrais que très rarement manuellement.

    Je découvris avec surprise que quelqu'un se trouvait dedans. Il ne me laissa pas le temps de hurler qu'il me prit avec lui dans l'armoire qu'il referma. Au départ, je ne fis rien, trop choquée pour faire quoi que ce soit. Je ne pus pas hurler à l'aide, car l'homme avait plaqué ses mains contre mes lèvres, ne me laissant pas le choix. Je fronçai les sourcils en voyant le visage du garçon très près du mien. Pour qui se prenait-il à m'agresser dans mon propre lieu d'habitat ?! Je me débattis de toutes mes forces, mais il ne sembla pas se soucier de quoi que ce soit, trop concentré sur ce qui se passait en dehors de l'armoire. Les femmes de chambres m'avaient suivies mais avaient l'air d'avoir perdu ma trace, puisqu'elles sortirent tranquillement de ma chambre. Qu'elles aillent se faire voir... je jurai mentalement que lorsque j'aurais reglé son compte à ce gars, j'allais leur faire payer.
    Le gars en question ouvrit la porte de l'armoire, et nous pûmes enfin sortir. Je me retournai vers lui et le regardai, mes yeux vairons exprimant une haine sans égale.


    « - Désolé , mais il fallait que je trouve une cachette, déclara-t-il en fixant toujours mes yeux. Comment te nommes-tu ? Moi c'est N. J'ai compris que tu étais une princesse n'est-ce pas ? »

    Je fronçai les sourcils. Une cachette ? Et puis quoi encore, que faisait-il dans le Palais Noir, cherchant une cachette ? Et puis N, ce n'est pas un prénom, non mais. S'il continuait à se ficher de moi de la sorte, il finirait au fond de la prison royale...
    Je le toisai d'un air surpris lorsqu'il supposa que j'étais une Princesse. Mon visage était assez connu dans les Abysses pour qu'il puisse voir que j'étais l'héritière officielle ! Je plantai mon regard dans le ciel. Vert émeraude... cette couleur, je l'avais vue, une fois. Mais où ? Je haïssais cette couleur plus que tout, et le fait que ce "N" soit entièrement vert, de par ses cheveux de cette étrange couleur et de son regard, il était vert. Je serrai le poing et soufflai un coup.


    « - Qui es-tu pour te promener comme ça dans le Palais Noir, tu sais vraiment où tu te trouves ? déclarai-je d'un ton irrité. Je suis Juliet Hottenberg, Princesse des Abysses. »

    Le Palais noir était fait par des pierres qui empêchaient de voir les Auras. Ce fut pour cela que je ne sus pas ce qu'il était vraiment. Son visage ne me disait rien du tout, et je ne comprenais pas pourquoi... pourquoi j'avais une boule dans le ventre quand je l'observais ? Malgré moi, je dus admettre qu'il était... agréable à regarder. Jamais un démon ne m'avait fait cet effet, puisque tout ce que je voyais chez eux était leur apparence intérieure, l'exécrable monstre que je pouvais voir en eux. Répugnant. Tous étaient des êtres sans aucun charme, qui puisaient leur beauté dans leur charisme extérieur, sans voir que je ne voyais que leur abominable apparence intérieure. Ce N, il était différent. Pourquoi n'arrivais-je pas à voir ce qu'il était à l'intérieur, pourquoi...
    Je soupirai et levai les yeux au ciel. Un bon bain me ferait le plus grand bien. Je détournai mon regard de N et entrai dans la salle de bains, que je fermai à clé.


    « - Tu as intérêt à être parti quand je sortirais de cette pièce, déclarai-je en me devêtissant, tout en allumant l'eau. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Sam 9 Juil - 3:07

    La jeune fille le dévisagea longuement en fronçant des sourcils. Elle était perturbée par ses cheveux de couleur verte et ses yeux émeraudes. Sa mère était connue par sa chevelure verte et la famille de Niji aussi car, elle avait été assassinée...Mais personne ne savait réellement si leur enfant était encore vivant. Les gens savaient juste l'histoire de sa famille, et que désormais ils avaient un héritier rien de plus.
    Celui-ci regarda à présent autour de lui. Cette chambre était vraiment luxueuse, pas étonnant que cette fille était une princesse. Elle était vraiment étrange, qu'avait-elle à le regarder de la sorte ? Comme si c'était un extra-terrestre sortit de nulle part.
    Elle serra son poing et le toisa d'un air très surpris. Bon, il était vrai qu'il n’avait rien à faire ici et qu'il avait débarqué à l'improviste. Mais ce château l’intéressait, et maintenant cette fille. Qui était-elle réellement ?

      - Qui es-tu pour te promener comme ça dans le Palais Noir, tu sais vraiment où tu te trouves ? déclara-t-elle irritée. Je suis Juliet Hottenberg, Princesse des Abysses.


    Elle devait se calmer, se disait Niji. Pas besoin d'être aussi en colère. Elle commençait à l'énerver à force de le regarder mal comme elle le faisait. Il en revint à la phrase qu'elle avait prononcé. Et la il s'aperçut de plusieurs choses.
    Princesse des Abyss ?! Il était en présence de sa majesté la princesse Juliet Van Haël Hottenberg ? Il n'en croyait pas ses yeux. Elle avait la réputation d'être impitoyable et autoritaire. Comme quoi, les gens la trouvait effrayante. Niji lui, ne voyait qu'une petite fille en pleine crise d'adolescence. Elle n'avait rien de si impressionnant à par sa beauté incomparable. Il ne répondit pas sous le coup du choc. La jeune fille soupira, leva les yeux au ciel et se dirigeait vers sa salle de bain privée et la ferma à clé.


      - Tu as intérêt à être parti quand je sortirais de cette pièce, déclara-t-elle.


    Elle ne lui avait même pas laisser le temps de s'expliquer qu'elle s'enferma dans sa salle de bain. Niji entendait l'eau couler, décidément, elle était vraiment étrange. Il n'allait pas s'en aller sans la connaître et sans s'être amusé un peu. Maintenant qu'il était là, il n'allait pas faire marche arrière. Il s'amusait déjà à l'idée d'être dans le palais royal des Abysses. Pendant que la jeune fille prenait son bain, il se mit à farfouiller un peu. Et trouva quelques affaires personnelles de la jeune fille. Il prit un objet au hasard et le glissa discrètement dans sa poche.

      - Hé ! Ce n'est pas bien de voler ! chuchota Reshiram.
      - Chut ! Je fais ce que je veux. répliqua Niji.


    Puis ne sachant quoi faire d'autre, il s'approcha doucement de la porte de la salle de bain et regarda ce que faisait Juliet par la serrure...
    Mais quel pervers ! Non ce n'est pas ce que vous croyez, enfin si, il était en train de l'épier. Pas que pour admirer son corps mais plutôt pour l'observer... Ou pas.
    Sa peau était blanche et semblait douce au toucher. Elle avait de belles courbes et avait une fine silhouette.


      - Elle a des gros s-
      - Mais arrête de faire le pervers !
      fit Reshiram.


    Celui-ci avait reprit sa forme originel, heureusement que la chambre était immense car il faisait à peu près trois mètres de haut. D'un coup de patte, il envoya Niji sur le lit. Un peu plus et il se faisait repérer par la jeune démone. Mais qu'elle idée de l'épier dans un moment pareil ?!

      - C'était pas désagréable à regarder pourtant, dit Niji en se massant la joue.
      - Ce n'est pas une raison pour faire ce genre de chose ! riposta son compagnon d'âme.


    Le jeune garçon aux cheveux verts était à présent sur le lit de la belle jeune démone. Il était si moelleux et doux. Ses draps sentaient son doux parfum. Il était épuisé à cause de la course poursuite qu'il ferma les yeux pour se reposer un peu. Son compagnon d'âme, Reshiram, rapetissa et vint se fourrer sous sa casquette. Le temps passa et Niji finit par s'endormir de fatigue. Il rêva doucement de ses parents, de sa vie d'autrefois. Il faisait souvent le même cauchemar, il revivait souvent la scène de leur mort. Il était traumatisé par cette période de sa vie qui ne s'effacera jamais. Pendant qu'il dormait, une larme coula et il murmura le mot "maman".
    Il ouvrit doucement les yeux, et se trouvait nez à nez avec la jeune démone. Il se leva, se frotta les yeux et se tourna vers elle.


      - Hum... Combien de temps ai-je dormi ? demanda-t-il.


    Il se frotta la tête, il avait l'impression que cela faisait longtemps qu'il s'était endormi. Il avait encore une fois rêvé de ses parents. Un rêve doux mais qui pouvait tourner au cauchemar. Il se souvint qu'il n'avait pas répondu à la précédente question de la jeune fille.

      - C'est amusant, je suis chez des démons alors que je suis un ange. Et je ne partirai pas d'ici tant que je n'ai pas vu toutes les pièces de ce palais. Au fait, tu as une belle poitrine pour ta taille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Dim 10 Juil - 6:21

    Je me laissai tomber dans la baignoire. L'eau n'avait jamais été mon élement de prédilection, mais la chaleur de la baignoire m'apaisait vraiment. Le plus intriguant était peut être ce garçon... comment se faisait il qu'il se trouvait dans ma chambre ? Je me rappelai pourtant l'avoir soigneusement fermée, comme a mon habitude. Alors ce "N" avait-il vraiment dit la vérité au sujet de sa venue dans le Palais Noir ? Je soupirai et laissai tomber. S'il avait vraiment voulu me faire du mal, il serait entré dans la salle de bain depuis longtemps déjà. Je claquai des doigts et l'eau s'arrêta de couler. Ma tête se cala sur le coussin aménagé pour ça et je me laissai entraîner par la chaleur de l'eau contre ma peau. J'entendis tout de même des murmures derrière la porte et supposai qu'il s'agissait de deux domestiques occupés à ranger ma chambre. Je haïssais le fait qu'on rentre dans ma chambre sans gêne et rangeai dans un coin de ma tête l'idée de changer la serrure sans prévenir personne, je serais ainsi certaine qu'aucun individu comme N ne pourrait entrer dans mes appartements.
    Au fur et à mesure que mes pensées divaguaient dans des sujets anodins tels que "Que pourrais-je bien faire cet après-midi ?" ou bien "Est ce que je dois descendre déjeuner, tout à l'heure ?", je commençais à m'ennuyer. Je sortis alors un livre de ma bibliothèque personnelle, celle qui était dans la salle de bain et me mis à le lire sans grand conviction. Je n'avais pas envie de quitter mon bain, certaine que toutes mes responsabilités d'Héritère s'envolaient au moment où j'étais dans cette pièce, une espèce de petite pensée illogique qui me fit rire de ma propre bêtise. Mes problèmes, j'essayais d'y faire face, quitte à me prendre tous ces compliments hypocrites. En y repensant, comment se faisait-il que N ne connaisse pas mon rang ? Mon visage était suffisamment affiché sur tous les magazines qu'il n'était pas difficile de me reconnaître. De plus, je n'arrivais pas à voir la mocheté intérieure de N, tellement il était difficile à cerner. S'il avait été un démon, j'aurais pu remarquer ça depuis longtemps, mais je n'arrivais pas à voir ce qu'il était vraiment, et ça m'agaçait profondément.

    Environ une heure et demie passa avant que je ne sorte de la baignoire, jugeant la température de l'eau beaucoup trop froide à présent. Je me rendis compte bien vite que j'avais oublié de prendre mes vêtements. Bien sûr, c'était la faut de N, qui avait squatté mon armoire pour des raisons douteuses, et je dus m'enroulait dans une serviette, fit de même avec mes cheveux et sortit de la pièce. Voir cette silhouette verte allongée dans son lit me fit soupirer d'agacement. Quand comprendraient ils que "les désirs de la Princesse sont des ordres" ? Je m'approchai du lit et vit avec horreur qu'il s'était endormi. Je serrai le poing et l'expression habituelle de mon visage changea en une mine irritée. Je me mis à le secouer frénétiquement mais à ma grande surprise, il prit ma main tout en murmurant un mot qui ressemblait à "Maman", ou quelque chose dans le genre. D'après les petites larmes qui coulèrent de ses yeux clos, je devinai qu'il était en proie à un cauchemar et soupirai une nouvelle fois en dégageant ma main.


    « - Un garçon, ça ne pleure pas, déclarai-je. »

    A ce moment, N ouvrit les yeux et se les frotta les yeux comme on le fait généralement lorsqu'on se réveille et s'interrogea sur la durée du temps où il avait sommeillé. Je ne lui répondis pas -je n'allais pas non plus changer mes habitudes. Alors que je m'apprêtai à prendre la direction de mon armoire située à l'opposé de mon lit, je l'entendis proférer des paroles presque illogiques, terminant sur un commentaire au sujet de ma poitrine. Au départ, je pensai lui foutre un bon coup de poing dans les règles de l'art, car même si c'était un compliment, il n'avait pas à poser ses yeux sur mes formes dites "généreuses" -si Léo avait été présent, il aurait sans doute fait remarquer que se promener en serviette mouillée, qui collait donc beaucoup au corps- devant un garçon n'était pas la meilleure façon de l'empêcher de mater. Je me penchai lentement vers lui, rapprochant mon visage du sien, lui offrant alors une vue incomparable sur le décolleté que provoquait la serviette.

    « - Tu sais, N, je n'ai jamais côtoyé d'anges à part toi jusque maintenant. Plus je te vois, plus je me dis que tu devrais faire comme tous tes congénères qui ont eu l'audace de venir me voir, c'est à dire aller croupir au fond de la prison royale, qu'en dis-tu ? lui susurrai-je à l'oreille avant de lui mordiller "gentiment". »

    Après cette petit entrée en scène que certains pourraient qualifier de "provocatrice", je me dirigeai vers mon armoire qui s'ouvrit sur ma commande, comme d'habitude. Je pris un short en jeans, déchiré en bas des jambes et pour aller avec, je pris juste un corset aussi rouge que celui de la matinée pour aller avec et me glissai derrière le paravent. Enlevant cette maudite serviette, je revêtis l'ensemble choisi précédemment et au bout de quelques minutes, je fus totalement habillée et claquai des doigts afin d'activer le sèche-cheveux qui entreprit de sécher ma longue chevelure couleur chocolat. Au bout d'une dizaine de minutes, je sortis de derrière le paravent et vit que N n'était pas encore parti de ma chambre.

    « - Toujours pas parti ? Tu tiens vraiment à ce que j'appelle la garde royale ? »

    Il commençait à vraiment me provoquer. S'il continuait à me insister ainsi j'allais finir par m'énerver sérieusement. Apparemment, j'avais hérité mon impatience de ma mère, et dont les explosion de colère étaient telles qu'elle avait de quoi se faire craindre du royaume entier.
    Maintenant que j'y repensais, je ne savais pas si "N" était le véritable nom de ce garçon aux cheveux verts. Quel genre de parents trouvaient de telle excentricités pour nommer leurs enfants ? Décidément, je ne comprendrais jamais le monde des anges. A cause du Palais Noir, j'avais du mal à reconnaître l'aura que dégageait N et me demandais s'il était vraiment un ange. J'avais toujours imaginé les individus de cette race comme était des saints, et l'entendre parler de mon tour de poitrine comme il l'avait fait me fit douter sur son identité. Etait-ce encore un de ces démons envoyés pour me faire la cour ? Je le regardai d'un air soupçonneux et m'assis sur le fauteuil qui bordait ma fenêtre, attendant sa réponse. Jamais je n'avais appelé la garde royale pour ce genre de futilités, c'était plutôt elle qui venait à cause du raffut que je provoquais en voulant chasser l'individu qui venait me voir dans ma chambre. Les menaces proférées à l'encontre de N étaient donc en partie fausses, puisque jamais je ne m'abaisserai à appeler à l'aide, surtout à la garde royale. De plus, je devais en savoir plus sur la véritable identité de N, dont les véritables intentions à l'intérieur de ce palais m'échappaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Lun 11 Juil - 2:42

    Niji s'attendait à ce que Juliet le frappe, une réaction normale quoi. Mais au lieu de ça, elle s'approcha de lui , étant à quelques centimètre de son visage. Elle était très sexy et donnait à N une vue imprenable à sa poitrine. Sur son visage dégoulinaient des gouttes d'eau car elle venait de prendre un bain. Sa serviette mouillée collait sur sa peau et on pouvait apercevoir ses magnifiques courbes qui en feraient tomber plus d'un. Cependant, depuis la mort de ses parents, Niji avait une sorte de partie "sombre" en lui. Même si c'était un ange pure, son coeur n'était pas moins blessé et meurtri. Sa colère et sa haine sommeillait à présent en lui et son compagnon d'âme réagissait comme lui. Sa partie ange était excitée contrairement à sa partie sombre qui elle trouvait cette action "dégoutante".

      - Tu sais, N, je n'ai jamais côtoyé d'anges à part toi jusque maintenant. Plus je te vois, plus je me dis que tu devrais faire comme tous tes congénères qui ont eu l'audace de venir me voir, c'est à dire aller croupir au fond de la prison royale, qu'en dis-tu ? susurra-t-elle sensuellement à l'oreille de N avant de la lui mordiller "gentiment".


    Après cela, elle se dirigea vers son armoire qui s'ouvrit lorsqu'elle l'appela. Elle prit des vêtements et se glissa derrière un paravent pour s'habiller.
    Pendant ce temps, avec sa main, N s'essuya l'oreille. Alors qu'il était un peu excitée par la démone il ne put s'empêcher d'être en même temps dégouté et murmura "dégueulasse". il était certes attiré par elle mais cette action l'avait déçu et il la trouvait à présent moins attirante. Elle était jolie, mais il se demandait si sa beauté intérieur égalait sa beauté extérieur. Ses pensées furent interrompues par le bruit du sèche-cheveux que Juliet avait actionné. Après quelques instants, le bruit cessa et la jeune démone sortit du paravent. Elle était joliment habillé d'un short en jean déchiré et d'un corset rouge.
    Niji lui aimait bien séduire les femmes mais celle qu'il choisira sera belle de l'intérieur et non de l'extérieur. Il avait horreur des gens superficiels et hypocrites. Et cette semblait en faire partie. Cependant, il ne savait pas pourquoi mais il était quand même attiré par cette démone.
    Celle-ci, en s'apercevant qu'il n'était toujours pas parti s'énerva.


      - Toujours pas parti ? Tu tiens vraiment à ce que j'appelle la garde royale ?


    Il esquissa d'un sourire, il n'avait pas peur de la cour royale. Niji avait vaincu beaucoup de gens très puissants et ce n'était pas de vulgaire soldats qui allait le battre. Peut-être qu'ils les sous-estime un peu trop car il ne s'était jamais battu contre eux, mais il gardait confiance.
    Juliet le regarda d'un air soupçonneux et prit place dans un de ses fauteuil qui bordait l'une de ses fenêtre. Elle semblait perdue dans ses pensées et là, Niji la trouvait vraiment belle. Elle avait le regard perdu au loin. L'ange ne savait pas à quoi elle pensait mais elle était un peu énervé du fait que le garçon aux cheveux verts s'étaient introduit dans sa chambre sans sa permission. Ce n'était pas de sa faute, il s'était retrouvé là pas hasard. Mais il ne regrettait pas cette rencontre car il savait qu'il n'allait pas s'ennuyer.

      - Vas-y appelle la garde royale, je n'en ferai qu'un bouchée de tes toutous.


    La démone le regarda surprit et s'apprêta à répondre. Mais N ne lui laissa pas le temps de répondre. C'était à son tour de jouer au jeu de la provocation. Il posa rapidement son doigt sur la bouche de la jeune fille tout en la regardant intensément.

      - Mais... Tu n'as pas l'intention d'appeler la garde royale puisque tu sais à présent que j'ai ça en ma possession.


    Il agita au dessus des yeux de la jeune, son médaillon. Il avait pris pendant que la démone prenait son bain. Un sourire sadique se dessina sur ses lèvres. La jeune fille essaya d'attraper le collier mais le garçon l'arrêta en agrippant ses deux mains. Il approcha son visage du sien et commença à lui lécher l'oreille. Il n'était pas vraiment lui-même. Puis il la lâcha et se tourna vers en souriant.

      - Il ne faut jamais me provoquer, ça fait 1-1 maintenant. Si tu veux récupérer ton collier il va falloir être sous mes ordres. Sinon, je m'en vais avec et tu ne le reverras jamais.


    Puis il reprit son air enjoué et plaça ses mains sur sa tête. Et s'approcha de la porte de la chambre. Il se tourna vers Juliet.

      - Bon alors, tu me fait visiter, Juliet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Ven 15 Juil - 23:37

    « - Vas-y appelle la garde royale, je n'en ferai qu'un bouchée de tes toutous, finit-il par répondre simplement. »

    Je le toisai d'un air incrédule et m'apprêtai à lui répondre que je n'hésiterais pas à la faire mais il s'approcha de moi et posa son index sur mes lèvres, m'intimant de me taire afin de le laisser finir de parler. J'allais finir par le tuer s'il continuait à me provoquer de la sorte, mais tout en soutenant son regard, je pu l'entendre dire qu'il m'avait subtilisé quelque chose. Agitant un médaillon dorés sous mes yeux, il sourit en approchant son visage du mien. Je tentai de l'attraper mais il m'agrippa les mains m'empêchant alors de faire tout mouvement. Le regard chargé de haine que je lui envoyais à cet instant ne lui fit ni chaud ni froid, et il se contenta de se rapprocha de moi porta ses lèvres près de mon oreille, se mettant alors à me la lécher "sensuellement". Je grimaçai et puisque je ne pouvais rien faire dans cet état, je me concentrai sur comment récupérer ce médaillon. Il avait appartenu à ma mère, Ada Hottenberg, qui m'avait légué ce collier avant de mourir. Il contenait une photo d'elle d'un côté et une de moi de l'autre. Je ne savais pas pourquoi mais cet objet était extrêmement précieux à mes yeux et jamais je ne lui pardonnerai cet affront. N finit par me lâcher et recula, un sourire narquois aux lèvres.

    « - Il ne faut jamais me provoquer, ça fait 1-1 maintenant. Si tu veux récupérer ton collier il va falloir être sous mes ordres, déclara-t-il en agitant le médaillon sous mes yeux. Sinon, je m'en vais avec et tu ne le reverras jamais.
    - Tu n'es qu'un sale profiteur... marmonnai-je en le fusillant du regard. »

    Il se dirigea vers la porte d'entrée, le médaillon dans les mains. Je me levai à mon tour, m'essuyai frénétiquement l'oreille et le suivit. Je détestais me soumettre, mais je faisais ça seulement pour le médaillon de ma mère, et pour rien d'autre. Je me mis à sa suit en croisant les bras sur la poitrine, toisant d'un air froid l'ange qui paraissait attendre que je le guide. Je sortis de la pièce et en entendant des voix au fond du couloir, je rentrai immédiatement. Me tournant vers N sans lui accorder un regard, je déclarait.

    « - Je ne devrais pas m'afficher en public avec un ange, surtout dans le Palais Noir. Rends moi mon pendentif et va-t-en, d'autres seraient en mesure de te guider... je n'en ai aucune envie, moi, »

    Pourquoi avait-il jeté son dévolu sur moi ? Tout ce que je voulais, c'était qu'on me laisse tranquille, alors bon, n'avaient ils pas d'autres personnes à emmerder ? Visiblement non car il se contenta d'ignorer mes plaintes et me poussa dans le couloir, que je longeai, N à mes cotés. En fin de compte, je n'avais rien de spécial à craindre car le Palais Noir était fait de telle sorte qu'il était impossible de reconnaitre les Aura des différents êtres qui l'y entraient, et c'était en partie pour cette raison que personne n'avait remarqué la présence de l'ange aux cheveux verts. Évidemment, tout le malheur du monde m'était tombé dessus puisqu'il avait fallu que, sur toutes les pièces du Palais -et il y en avait au moins plus d'une centaine- cet imbécile tombe sur ma chambre. Si j'avais cru aux dieux, j'aurais pu prier, en cet instant. Ce n'était pas le cas, donc je ne priai pas.
    Passé cette parenthèse, je jetai un regard en coin vers N et tentai de faire demi-tour, mais me ravisai lorsque je voyais ce sale profiteur agiter le médaillon sous mon nez. Dans cette partie du château, celle que des appartements royaux, presque personne n'était présent, puisque mon père était sorti pour un entretien important. Nous arrivâmes cependant bien vite au niveau de la salle de réception, et les couloirs grouillaient cette fois-ci de démons lèche-cul. Voir leurs mines surprises en me voyant moi, la petite peste du Roi, en compagnie d'un garçon étrange leur faisait bizarre, sachant qu'ils étaient habitués à me voir seule, ou avec Léo. Évidemment, leurs commentaires ne m'échappèrent pas et je les fusillai du regard tandis que N avait l'air de trouver cela drôle. Je levai les yeux au ciel mais me gardai de faire tout commentaire. Alors que nous marchions tous les deux, un silence louche se fit au milieu des démons qui nous entouraient et je m'arrêtai donc, forçant l'ange à faire de même,


    « - Maintenant que nous sommes ici, sortons du château. »

    Nous nous trouvions à présent à l'entrée du Palais Noir, et je n'avais plus envie de rester chez moi, à cause de certaines rumeurs naissantes qui commençaient à m'agacer. Dans la ville, je saurais me fondre dans la foule comme je l'avais toujours fait lorsque j'avais besoin de respirer un autre air que celui de ma chambre. Sans attendre une seule réponse de N, je pris la direction de la grande porte et sortit du Palais. Avec un peu de chance, un de ces démons allait remarquer la présence de l'ange et aurait l'idée de se frotter un peu à lui... et si j'en avais plus, peut être que ce démon allait pouvoir tuer ce pauvre N. Je rêvais beaucoup trop et cette seule pensée me fit soupirer. Alors que je comptais sortir, je me stoppai en pensant ce qui arriverait si jamais on me croisait avec un ange tel que N.

    « - Il faut que je me change avant de sortir. »

    Encore une fois, je ne l'attendis pas et me retournai. Je fis le chemin inverse, sous les regards encore plus étonnés des courtisans du roi. Certains croyaient même que je me dirigeais vers ma chambre pour rester seule avec cet... ange. D'accord, si vous tenez tant à vous faire des films louches, qu'il en soit ainsi. Arrivée à ma chambre, j'ouvris la porte et fouillai dans mon armoire à la recherche de vêtements que je ne porterais jamais. Je gardai ce short et troquai mon corset contre un débardeur ainsi qu'un filet sans manches, une casquette pour dissimuler mon visage et le tour était joué. J'attachai mes cheveux en une queue de cheval que je fourrai dans le trou de la casquette et me tournai vers N.

    « - Je te demanderais maintenant, N, si tu n'as pas d'idées pour sortir rapidement du château, sans passer par la porte d'entrée ? »

    Je n'avais plus envie de voir ces étranges démons qui n'arriveraient sûrement pas à me reconnaître avec cette panoplie digne d'une fille du peuple. Jamais la Princesse des Abysses, d'ordinaire si bien habillée, ne se serait risquée de sortir en public dans une tenue aussi banale. En me regardant dans le miroir, je ne m'étonnai pas de voir que ces vêtements, aussi simples soient-ils, mettaient tout de même mes formes en valeur. Décidément, même dans les pires haillons, je resterais jolie. Je sourit devant ce reflet et me tournai vers la fenêtre. La ville grouillait de monde et je n'avais aucune envie de sortir, mais alors vraiment aucune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Lun 18 Juil - 5:24

      - Tu n'es qu'un sale profiteur... marmonna-t-elle.


    Il ricana dans sa tête. Il la trouvait tellement mignonne à croquer quand elle s'énervait. Elle était devenue son jouet à présent car elle devait faire tout ce qu'il voulait tant qu'il avait son médaillon. Ce n'était pas dans ses habitudes d'être un manipulateur et profiteur, mais cette fois-ci ce fut une exception. Pourquoi ? Nul ne le sait encore mais lui, il avait quelque chose derrière la tête.
    L'ange se dirigea vers la porte de la chambre et sortit en s'assurant que la démone le suivait.


      - Je ne devrais pas m'afficher en public avec un ange, surtout dans le Palais Noir. Rends moi mon pendentif et va-t-en, d'autres seraient en mesure de te guider... je n'en ai aucune envie, moi.
      - Tss tss tss, ne crois pas si bien dire princesse. C'est toi que je veux comme guide et personne d'autre, allez avance ou tu ne verras plus ton cher médaillon.


    Niji s'amusait déjà, enquiquiner Juliet était vraiment distrayant. il était persuadée que cette journée sera la moins ennuyante de sa vie. Il était en compagnie d'une furie, la princesse des Abyss...
    Les deux jeunes longeaient les murs du palais. Juliet devant et N derrière. Niji ignorait complètement les plaintes de la princesse et passait son temps à observer les alentours. Il n'était jamais entré auparavant dans un palais. C'était magnifique et sinistre à la fois. On se croirait dans un manoir hanté bien plus effrayant que celui à Disneyland. Oui bon dans est dans Wonderland Sanctuary...
    Revenons à notre bel ange et sa petite démone. Heureusement pour lui, le palais masquait les auras alors personnes ne pouvait voir qu'il s'agissait d'un ange. S'il avait été découvert, ils n'auraient pas hésiter à le tuer.
    Soudain Niji et Juliet arrivèrent dans la salle de réception et les couloirs voisins grouillaient de démons. L'ange n'avait pas peur mais se retint quand même de les provoquer. Juliet quant à elle n'aimait pas les bains de foules et s'arrêta net ce qui obligea N à faire de même.


      - Maintenant que nous sommes ici, sortons du château.


    Les deux jeunes avancèrent et se trouvèrent à présent devant une grande porte, c'était l'entrée du palais des Abyss. Il était clair que les autres démons se demandaient pourquoi la princesse se promenait avec un jeune homme à la chevelure étrange. Niji entendit plusieurs rumeurs qui circulaient dans la foule. Il jeta un regard vers la démone qui était agacée par tout ce raffut. La jeune fille et l'homme s'apprêtèrent à sortir qu'elle s'arrêta encore une fois pour dire qu'elle devait se changer. Ah les filles.. Toujours à vouloir changer de tenue à tout bout de champ... Niji soupira et suivit Juliet qui fit retourna en arrière.
    Ils arrivèrent enfin dans sa chambre malgré les regards des démons et leurs chuchotements. L'ange les regardaient en les saluant de la main. Il s'arrêta à un moment pour ne pas les provoquer sinon ça allait faire un carnage.


    La démone changea son corset pour un débardeur blanc et un filet à manche courte. Elle attacha ses longs cheveux en une queue de cheval et posa une casquette rose et blanche sur sa tête. Elle était vraiment mignonne dans ces habits là et Niji détourna son regard de cette beauté. Il aurait voulu qu'elle n'ai pas ce sale caractère.

      - Je te demanderais maintenant, N, si tu n'as pas d'idées pour sortir rapidement du château, sans passer par la porte d'entrée ?
      - Hum... Tu as confiance en moi ? Alors agrippe toi bien.


    Un long sourire sadique se dessina sur les lèvres de Niji et lui tendis sa main. Elle le regarda surprise mais il ne la laissa pas répondre qu'il la prit dans ses bras et sauta par la fenêtre en cassant la vitre. Ils firent une chute vertigineuse de cinquante mètres. Juliet s'étais mise à hurler et Niji éclatait de rire. Reshiram reprit sa forme originel et déploya ses ailes, ils atterrirent sur son compagnon d'âme. L'impact ne fut pas très grand car Reshiram était doux et moelleux. Il s'envola très loin du palais des Abyss. L'ange lui faisait des signes de la main comme si il disait au revoir à une personne qu'il ne verrait jamais.
    Il baissa la tête et aperçut Juliet qui s'accrochait à lui tellement elle fut effrayée par sa chute. Il lui tapota affectueusement la tête. Au bout de quelques minutes de vol, son compagnon d'âme se posa à terre.


    Ils étaient à présent dans la ville noire, un lieu qui était inconnu à l'ange qui lui n'allait jamais s'aventurer ici. Les gens, qui étaient essentiellement composés de démons, les observaient intrigués. C'était rare de voir un ange ici et même, c'était dangereux pour lui.
    Soudain, un démon sortit une dague et couru vers Niji pour l'attaquer. L'ange sursauta et par réflexe, deux revolvers apparurent dans ses mains et il tira sur le démon. Celui-ci s'écroula par terre et le jeune homme s’approcha de lui et le tâta avec un bâton. Ouf, il était encore vivant. Il sourit à l'home d'un air enjoué.


      - Eh bien Monsieur ? Ce n'est pas bien d'attaquer les gens de la sorte. Ne refaites plus jamais un truc pareil ou la prochaine fois c'est la mort.


    Il se leva et se dirigea vers Juliet tout en lui souriant. Il fusilla les démons autour d'eux d'un regard noir et ceux-ci firent comme si de rien n'était et se retournèrent. Il donna un coup sur la casquette de la jeune fille qui lui masqua la vision. Il rit de plus belle et sentit son ventre gargouiller. Il aperçut un restaurant et dans demander l'avis de la princesse, prit sa main l'attira à l'intérieur. Ils s'installèrent à une table, face à face. Un serveur leur apporta la carte.

      - Hum, j'ai très faim. Que veux-tu manger Juliet ?


    L'ange prit des macaronis puis posa ses coudes sur la table et son menton sur ses main. Il pouvait contempler la princesse sans se lasser. Elle était vraiment très belle, même la particularité de ses yeux vairons ne le dérangeait pas. Il sentit qu'elle se sentait un peu mal à l'aise mais gardait la tête haute. Dès que le serveur prit sa commande, Niji entama la conversation, histoire de patienter un peu avant que les plats eurent arrivés.

      - Alors Juliet, qu'est-ce qui tu aimes ? qu'est-ce qui te ferais plaisir à part que j'arrête de t'embêter, que je m'en aille loin d'ici et que je ne revienne plus jamais ?


Dernière édition par Niji Kagami le Lun 18 Juil - 21:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Lun 18 Juil - 21:10

« - Hum... Tu as confiance en moi ? répondit-il en me tendant la main. Alors agrippe-toi bien.
- Que...
»

Sans me laisser le temps de réagir face à cette soudaine réaction, il me prit dans ses bras et fonça tête baissée dans la fenêtre, dont la vitre se brisa. Je savais que ma chambre était très haute par rapport au sol des Abysses, mais je venais de réaliser vraiment à quel point. Mon premier réflexe fut -j'étais certaine que j'allais le regretter plus tard- de m'agripper à lui, le visage plaqué sur son torse, tirant son t-shirt et hurlant comme une jeune demoiselle en détresse. Jamais je ne l'aurais avoué en public, son parfum était terriblement envoûtant, et je sentais derrière ce t-shirt les formes bien dessinées de son... stop. Malgré la situation, il fallait que je m'arrête ou je finirais par vraiment m'en vouloir. Maudits hormones.

Je sentis une légère secousse mais ne daigna pas lever les yeux. La pression que j'exerçais sur le torse de N se relâcha tout de même lorsqu'il me tapota la tête et je relevai les yeux vers lui, qui était en train de regarder une grande ombre noire en lui adressant de grands signes de la main. Je ne mis pas beaucoup de temps à me rendre compte que cette ombre n'était autre que le Palais Noir, et que nous survolions la ville sur le dos d'une... chose blanche. Chose blanche qui finit par nous déposer en plein centre-ville, au milieu de nombreux démons qui nous toisaient d'un air louche. Enfin toisaient Niji, car mis à part mes yeux vairons, rien ne trahissait vraiment ma véritable identité. Je sortis de ma poche une unique lentille bleue que j'avais eu le temps de prendre avant de sortir. Alors que je venais d'enfiler cette lentille, des coups de feu me firent sursauter et je tournai la tête vers l'origine de ce bruit. Deux pistolets disparurent des mains de l'ange et il s'accroupit près de la carcasse inconsciente d'un démon, sans doute. Il le secoua à l'aide d'un bâton et soupira, avant de déclarer à l'homme qu'il n'était pas prudent d'attaquer les gens sans raison... enfin, je réajustai ma chevelure presque impeccable et clignai des yeux afin que la lentille bleue que je portais évite de me faire mal.

Pendant ce temps, N abaissa la visière de ma casquette, me troublant la vue durant quelques secondes qui lui suffirent à me prendre la main et m'emmener dans un endroit qui m'était totalement inconnu. Je n'avais jamais pris le temps de m'aventurer dans ce genre d'endroit plus de cinq minutes, et il était clair que même si je voyais la même ville qu'à chaque fois, elle me paraissait étrange, maintenant. En réussissant à replacer cette maudite casquette, je finis par me rendre compte que nous étions arrêtés et que l'ange avait pris place à une table, sur la terrasse d'un restaurant. En voyant son regard insistant, je finis par me placer en face de lui, et le serveur finit par nous apporter les cartes. Les plats qu'ils proposaient étaient tellement simples que je doutais sérieusement de leur provenance. Leurs prix étaient également bien bas, mais je ne commentai pas. Si N prit des "macaronis", je me contentai d'un plat de spaghettis bolognaise, puisque j'étais certaine que je ne mangerai pas plus de la moitié. Je venais de manger il y avait quelques heures, il était donc inutile de me forcer à avaler trop de nourriture. Le silence pesant qui régna suite au départ du serveur vers les cuisines fut accentué par le regard insistant que posait l'ange sur moi. C'était pour cette raison que je ne supportait pas la compagnie des hommes, ainsi que celle de beaucoup de femmes. Tous avaient les yeux rivés sur moi, dans l'espoir que je daigne leur accorder ne serait-ce qu'un futile regard... parfois, être belle et princesse à la fois pouvait apporter beaucoup de problèmes. La question que me posa N en me fit soupirer.


« - Ce serait pas mal que tu arrêtes de me fixer comme si j'étais un dessert, c'est vraiment frustrant, répondis-je simplement. »

Frustrant n'était peut être pas le terme approprié mais je ne trouvais rien d'autre à dire pour éviter de garder le silence. Les plats finirent par arriver mais je ne touchai même pas à ma fourchette. La nourriture du peuple était une des choses que j'avais le plus en horreur, et il fallait avouer que déjeuner en compagnie d'un ange était très nuisible à mon image. Enfin, personne ne se doutait de ma véritable identité, donc je passais juste pour une démone excentrique qui côtoyait les anges bien foutus... Quel language pour une princesse, me direz-vous. Sachez seulement que je suis une adolescente avant d'être princesse, et que les hormones je m'en passerais bien. Je regardais autour de moi et il était clair que la ville noire avait une autre apparence que celle que je voyais lorsque je sortais seule avec Léo. Je soupirais en pensant que ce lion était sorti chasser, puisqu'il ne tenait pas à perdre ses capacités de chasseur. Maintenant, j'étais seule en compagnie de cet être aux cheveux verts... une compagnie dont j'aurais très bien pu me passer.

« - J'espère pour toi que tu connais la ville parce que moi pas. déclarais-je en faisant léviter la carafe d'eau de sorte à ce qu'elle me serve. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Mar 19 Juil - 0:31

    L'ange fixait la démone de son regard vert émeraude. Il savait que ça ne lui plaisait pas mais il la trouvait amusante comme ça. Elle ne lui accorda pas le moindre regard mais ça ne l'agaçait pas. Il venait à peine de remarquer qu'elle s'était mise une lentille bleue pour ne pas que l'on s'aperçoive qu'elle possède des yeux vairons. Et puis, qui ignorait que la princesse avait des yeux vairons ? Celui qui ne savait pas était un réel idiot. Comme Niji d'ailleurs qui lui ignorait totalement qu'elle existait. Cette pensée le gêna beaucoup car il venait de se dévaloriser tout seul.

      - Ce serait pas mal que tu arrêtes de me fixer comme si j'étais un dessert, c'est vraiment frustrant.


    Carrément, c'était frustrant. Niji ne se vexa pas pour autant pour le moment mais détourna quand même son regard de Juliet. Un long silence tomba entre les deux personnes et il hésitait à le briser.
    Les plats arrivèrent bien vite. Le serveur déposa les macaronis et les spaghettis bolognaise. Niji prit sa fourchette et mangea avec appétit. Il remarqua cependant que Juliet ne touchait pas à son assiette. Si elle ne se nourrissait pas elle allait avoir que de la peau sur les os. Elle était vraiment difficile et ça ennuyait le jeune homme à la chevelure verte. Il aurait aimé qu'elle soit un peu plus gentille et plus joyeuse. Il avait devant lui, une jeune fille difficile, froide et sans émotions ou presque. Depuis qu'il avait détourné le regard, il n'avait jeté aucun coup d'oeil vers elle. Certes elle était belle, magnifique resplendissante ou tout ce que vous voulez. Mais son coeur lui était noir et sombre. Une fille avec un caractère pareil ne l'intéressait pas du tout. Il n'était pas comme ces hommes qui se soumettaient à la première beauté venue. Ce qui intéressait l'ange était la beauté intérieure et il n'y avait que ça qui comptait. Juste ça.
    Niji en avait marre de sa froideur et de sa méchanceté. Et puis si elle ne voulait pas le voir et bien après ce déjeuner il n'avait qu'à s'en aller aussi vite qu'il n'était venu. Il ne voulait pas d'une personne qui s'énerve pour rien. De toute façon, elle ne lui adressait aucun regard ni même un acte de gentillesse.
    La démone finit par briser ce long silence qui avait permis à l'ange de réfléchir à tout ça.


      - J'espère pour toi que tu connais la ville parce que moi pas.


    Elle fit léviter la carafe d'eau pour se servir. Niji savait à présent qu'elle avait le pouvoir de lévitation. Même lorsqu'elle parla, il continuait à observer les gens autour d'eux sans lui adresser le moindre regard.
    Quelle question idiote se disait-il. C'était rare qu'un ange s'aventure dans la ville noire. Elle lui était totalement inconnue. Il fourra une fourchette de macaronis dans sa bouche, avala sa bouchée et finit par répondre.


      - Cette ville m'est inconnue. C'est la première fois que je m'y aventure.


    Il regarda l'assiette de Juliet qui était encore pleine. Elle n'avait rien mangé. Avec sa fourchette, il enroula des spaghettis autour de celle-ci et la mis dans sa bouche. C'était vraiment bon et il se demandait pourquoi elle ne mangeait pas. Avec sa fourchette, il enroula encore des spaghettis et avec sa main attrapa le menton de Juliet. Il lui sourit et la força à ouvrir la bouche. Elle commençait à se débattre mais il lui agita son médaillon. Elle ne pouvait pas lui résister à présent.

      - Tu vas me terminer cette assiette entière maintenant.


    Elle avalait avec difficulté et à contre-coeur. Niji faisait ça pour son bien, elle devait se nourrir rien de plus normal. Maintenant qu'il y pensait, depuis quand il se souciait de sa santé ? Bon autant terminer ce qu'il avait commencé.
    Dès qu'il eut terminé de lui donné la becqué, il demanda l'addition et se leva. Cette fille n'avait peut-être pas un mauvais fond mais puisqu'elle voulait qu'il la laisse tranquille et puis elle ne lui accordait pas le moindre regard il préféra s'en aller.
    Dire qu'il commençait déjà à l'apprécier. Mais, voir qu'elle ne voulait même lui parler ni même le regarder commençait sérieusement à l'agacer.


      - Bon j'ai bien mangé. Je vais exaucer un de tes souhaits, je vais m'en aller. De toute façon, je n'aurais été qu'une personne insignifiante dans ta vie maussade.


    Il sortit du restaurant. Il ne comprenait pas pourquoi il ressentait une sorte de douleur au coeur. Il avait peut-être un petit faible pour cette démone mais celle-ci ne le regardait même pas. Il n'aurait été que de passage dans la vie de la princesse et le lendemain elle ne se souviendrait même plus de lui. Reshiram sentit sa tristesse et se frotta contre sa joue.

      - Ca va pas Niji ?
      - Elle m'énerve cette fille.
      - Pourquoi ?
      - Elle ne me regarde même pas, ça commence sérieusement à m'agacer. Je suis juste un peu vexé.
      - Je vois que tu commences à bien l'aimer cette petite.
      - Tais-toi, je ne l'aime pas mais je ne la déteste pas.


    Il ne comprenait pas ce changement d'attitude. Il commençait à s'énerver. Quel imbécile il était, sans lui elle ne pouvait rentrer chez elle puisqu'il avait son médaillon en sa possession. Il regarda le pendentif un bref instant et l'ouvrit. Deux petites photos s'y trouvait. Une avec Juliet et l'autre avec une dame qui lui ressemblait étrangement. Niji conclut que c'était une photo de sa mère et qu'elle devait beaucoup l'aimer. Comme quoi elle n'avait pas un coeur de pierre. Il entendit le bruit d'une porte s'ouvrir, se tourna et aperçut la jeune fille qui sortit du restaurant.

      - Finalement, je me suis dis que j'allais t'embêter encore un peu. Puisqu'on ne connait pas la ville autant la découvrir.


    Il lui prit la main et lui sourit. Puis il commencèrent une longue balade dans la ville noire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Mer 20 Juil - 2:29

Suite à ma question, N répondit que c'était la première fois qu'il venait dans la ville Noire, et ce fait ne m'étonna pas. Peu d'ange osaient s'aventurer dans le territoire de leurs ennemis héréditaires, tout simplement parce que ces derniers n'appréciaient pas les auras pures telles que celles de elfes et des anges. Je soupirai et me dit que de toute façon, je ne devrais tenir qu'une après-midi en sa compagnie, et que demain matin, tout ceci ne serait plus qu'un mauvais rêve. Je n'avais pas spécialement faim, et ce comportement avait toujours fait parti de moi, qui n'était pas le genre de fille à avoir beaucoup d'appétit. N arrêta de me regarder à partir du moment où il commença à manger. De toute façon, je n'aurais pas pu soutenir son regard plus longtemps, car sans ma pupille rouge à découvert, je me sentais beaucoup trop vulnérable sans mes yeux vairons... sûrement à cause du fait que mon pouvoir ne marchait pas lorsque je portais des lentilles.

Alors que j'étais en pleine réflexion, je sentis quelque chose me rentrer frénétiquement dans la bouche, qui me fit reculer de surprise. Les doigts de N qui effleurèrent mon menton me firent frissonner, mais je ne répliquai rien, me contentant de lui jeter un regard noir. Ne pouvait-il pas me laisser tranquille à la fin ?
Lorsqu'il agita mon médaillon, j'eus vraiment envie de le tuer. Je n'étais pas le genre de personne qui mangeait beaucoup, alors qu'est ce qu'il gagnait à me forcer à manger ? J'avalais avec peu de conviction et il continua à me donner à manger, bouchée par bouchée. Le moment où il finit parut loin, mais il me ficha la paix, se leva et déclara qu'il partait, pour me exaucer un de mes souhaits. Lorsqu'il sortit du restaurant, je restai un instant muette par un tel changement d'attitude et frappai du poing sur la table, faisant sursauter les clients qui me toisaient d'un air à la fois surpris et compatissant. D'accord, ils avaient donc conclu que je m'étais fait plaquer. Je les fusillai du regard et sortit à mon tour du restaurant, poussée par mes jambes comme si elles fonctionnaient toutes seules. Je voyais encore sa longue tignasse verte je m'apprêtai à l'engueuler de sortir comme ça, sauf que ce que je ne prévoyais pas, ce qu'il se retourne et qu'il change encore de comportement.


« - Finalement, je me suis dis que j'allais t'embêter encore un peu. Puisqu'on ne connait pas la ville autant la découvrir. »

Sur ce, il attrapa ma main et esquissa un sourire, auquel je ne répondis pas, me contentant de détourner le regard, les joues roses. Lorsque je sentis mes joues s'enflammer, je me trouvai soudainement très bête. Pourquoi fallait-il que ça arrive maintenant ? Et surtout, pourquoi n'y avait-il que cet imbécile d'ange qui me fasse un effet pareil ? Je me laissai entraîner dans le dédale des rues de la ville Noire, qui étaient beaucoup plus propres que je ne l'avais imaginé. Les gens étaient beaucoup moins craintifs que lorsque je sortais habituellement, sûrement parce que je n'avais pas le même visage que la princesse des Abysses. Cet accoutrement et ces lentilles portaient vraiment à croire que j'étais une autre personne, et le mauvais sens de l'observation des habitants de cett ville laissait franchement à désirer. Après avoir marché longuement, je finis par trouver un endroit que je n'avais jamais vu auparavant: le parc de la Ville Noire. J'entraînai N derrière moi, sans le lâcher. Je n'y parvenais étrangement pas, et puis de toute façon, je pouvais faire ce que je voulais, le visage caché derrière cette casquette. J'avais l'impression d'être une autre personne que cette princesse pimbêche, même si au fond je ne changerais sans doute jamais. J'étais née avec ce caractère de gamine pourri-gâtée et ça n'allait pas être aujourd'hui que j'allais me séparer de ce trait de caractère.

« - Viens, je ne connais pas cet endroit. »

Je m'approchai un peu du lac et me penchai au-dessus. Il était rare de voir des points d'eau dans les Abysses et je devais avouer que je n'aimais pas spécialement cet élément, qui était presque nocif pour moi, qui était plutôt liée au feu. Je m'assis dans l'herbe, lâchant cette fois là main de N pour ramener mes jambes contre ma poitrine. Le vent commençait à souffler et je ne serais pas étonnée s'il se mettait soudainement à pleuvoir des cordes. Le climat dans les Abysses était tellement différent de celui du Wonderland, puisque les couleurs étaient beaucoup moins présentes. Je regardai l'eau qui ondoyait au gré du vent, de petites gouttes volant au-dessus. N, lui, fixait aussi intensément l'eau qui paraissait l'amuser plus qu'autre chose.

« - Où sont les revolvers que tu as dégainés tout à l'heure ? demandais-je soudainement. »

Ce n'était pas vraiment que ce qu'il faisait m'intéressait, mais je préférais tout de même m'assurer de l'étendue de ses pouvoirs. Si un jour je venais à me battre -ce qui n'arriverait sûrement jamais- contre lui, autant prendre des précautions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Mer 20 Juil - 23:19

    Niji ne comprenait pas ce changement d'attitude. Nombreuses étaient les filles qui l'attiraient pour leur beauté qu'elle soit intérieure ou extérieure. Mais elle, Juliet Hottenberg, était sûrement la fille qu'il pourrait détester le plus au monde. Elle était froide, méchante, superficielle enfin elle avait des traits de caractères que Niji détestait par dessus tout. Alors pourquoi était-il si attendrissant avec elle ? Il ne comprenait pas pourquoi il agissait ainsi, c'était son coeur qui le guidait.
    Il se fixa comme objectif : Avoir un sourire sincère de Juliet qui lui serait destiné.
    Un peu trop rêveur ? Non. Il voulait voir la vrai personnalité de cette jeune fille qui l'attirait.
    L'ange n'était pas amoureux, alors pourquoi avait-il ses envie irrésistible de la voir sourire ?
    Il ne s'était pas aperçu que lorsqu'il lui avait pris sa main, Juliet avait légèrement rougit. Elle ne comprenait pas elle non plus pourquoi cet ange lui faisait cet effet là. Pour une fois, elle se laissa traîner par l'ange sans dire un mot. Lui, il tenait sa main, une douce et petite main qu'il ne voulait pas lâcher. Étrange... Pourquoi ?


    Ce qui était pratique, était que comme la princesse avait mis un autre genre de vêtement et qu'elle portait des lentilles, personne ne la reconnaissait. Alors elle pouvait faire ce qu'elle voulait sans que personne ne le sache.
    Après avoir fait plusieurs minutes de marche en silence. La jeune fille s'arrêta net et le jeune homme se retourna. Elle observait un sorte de parc et l’entraîna avec elle. Bien sûr, il se laissa faire.


      - Viens, je ne connais pas cet endroit.
      - Moi non plus.


    Ils étaient à présent dans un parc. Sans doute le parc de la ville noire. Des enfants jouaient au ballon et des couples s'y promenaient. Charmant.
    Tenant toujours la main de l'ange, Juliet se rapprocha du lac qui était au centre du parc. Elle se pencha au dessus et observait son reflet. Niji quant à lui était heureux de voir ce point d'eau. L'eau était son élément et en voir ne pouvait que le rendre heureux. Cependant, ce n'était pas la même chose pour la princesse des Abysses qui pour elle, n'était pas son élément ou plutôt son contraire.
    Elle finit par s'asseoir dans l'herbe lâchant cette fois-ci la main de l'ange. Elle ramena ses jambes contre sa poitrine et Niji la trouvait vraiment mignonne. Il détourna le regard, il ne voulait pas être attiré par une fille qui avait un mauvais caractère. Il s'approcha du lac, mit sa main au dessus et des gouttes d'eau se levèrent.


      - Où sont les revolvers que tu as dégainés tout à l'heure ?


    Elle avait parler si soudainement que Niji sursauta et les gouttes d'eau tombèrent. Il se tourna vers elle en souriant. Il s'approcha d'elle doucement en la pointant du doigt. Il mit sa main en forme de revolver.

      - PAN ! hurla-t-il


    Juliet sursauta mais aucun revolver n'apparut. La réaction de la démone le fit éclater de rire puis en essuyant une larme qui venait de couler de sa joue la pointa rapidement et cria un autre "pan" plus sonore. Un filet d'eau sortit de sa main et prit la forme d'un revolver. Puis l'eau partit dans tous les sens laissant apparaître un revolver dans sa main.

      - Le voilà, seul moi peut les utiliser. Mais cependant, si j'en fait apparaître un, quelqu'un en qui j'ai confiance peut l'utiliser mais il sera moins puissant.


    Puis il recula et son revolver disparut. Il se rapprocha du lac et un filet d'eau s'éleva de celui-ci. Avec sa main il le dirigeait. Il fit le tour de Niji puis vint faire un tour autour de la princesse avant de retomber dans le lac.
    Grâce à son pouvoir, il pouvait maîtriser l'eau sous toutes ses formes. De petites gouttes s'élevèrent et vint s'écraser sur Juliet. L'ange éclata de rire puis envoya de l'eau sur la princesse. Enervée, elle lui sauta dessus et il perdit l'équilibre. Ils tombèrent tous les deux dans l'eau. Il ignorait que l'eau était plutôt profonde et il s'enfoncèrent.
    L'eau n'était pas l'élément de Juliet et elle avait horreur d'être dans de l'eau froide. Elle gigota dans tout les sens, elle avait du mal à remonter à la surface et manquait d'air. S'apercevant de ça, Niji nagea le plus rapidement vers elle et la remonta à la surface. Il l'aida à atteindre la rive et la porta. Il l'a posa dans l'herbe au soleil. Elle tremblait et l'ange la trouva mignonne. Avec son pouvoir, il retira l'eau de ses vêtements mais elle suffoquait encore un peu.
    Il fit une chose qu'il n'aurait pu imaginer Il enleva sa chemise et enveloppa Juliet avec. Puis il la prit dans ses bras, il sentait son parfum et sa peau était si douce. L'ange aimait bien cette position, il sentait le coprs de la princesse trembler de froid. Avec la chaleur de son corps, il allait peut-être réussir à la réchauffer. Il ne faisait pas très chaud dans les abysses et c'était un vrai dilemme.


      - N'essaye pas de tenter quoi que ce soit ou je te lance dans l'eau. Dis moi, l'eau n'est pas vraiment ton élément je présume ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Jeu 21 Juil - 21:33

Le visage de N s'éclaira d'un sourire et il se rapprocha de moi. Il mit ensuite sa main en forme de pistolet et lâcha soudainement un "PAN !" qui me fit sursauter et reculer violemment. Je me sentis bien idiote d'avoir réagi de la sorte car rien n'avait apparu, pas une seule ombre de revolver ou d'une quelconque arme à feu. L'ange éclata de rire pendant que je le fusillai du regard et il hurla un second "PAN !" plus sonore qui m'arracha une mine boudeuse. Je m'agenouillai et vit un petit filet d'eau sortir de la paume de N, prenant la forme d'un revolver. Peut être voulait-il encore me faire une blague, mais je me penchai un peu et vit avec stupeur que, lorsqu'il fit disparaître l'eau, un pistolet était apparu dans le creux de sa main et il déclara.

« - Le voilà, seul moi peut les utiliser. Mais cependant, si j'en fait apparaître un, quelqu'un en qui j'ai confiance peut l'utiliser mais il sera moins puissant. »

Il recula et son revolver disparut comme s'il n'avait jamais été là. N s'approcha alors du lac et lorsque je vis qu'une petite ligne d'eau en sortait, contrôlée par le mouvement de la main de l'ange, je conclus qu'il pouvait contrôler cet élément. Cette ligne d'eau vint se balader autour de moi et retomba dans l'eau après avoir fini sa course. De nouvelles gouttes s'élevèrent et cette fois-ci, elles s'écrasèrent sur moi. Comme à chaque fois que ma peau entrait en contact avec de l'eau froide, je sentis comme une légère brûlure et sursautai une seconde fois. Poussée soudainement par une espèce de pulsion passagère, je me jetais sur lui afin de lui mettre une bonne boule de feu et de lui griller ses horribles cheveux verts. Ce que je n'avais pas prévu, ce fut sa perte d'équilibre, qui nous fit plonger tous les deux dans l'eau gelée du lac.

Quelle idée m'était passée par la tête, pour avoir une envie soudaine d'entrer dans ce parc ? Au départ, je ne bougeai pas, et j'avais biens senti que N était remonté à la surface. Seulement, l'eau de lac me brûlait la peau, et mes mouvements dans l'eau ne firent que m'enfoncer profondément dans ce maudit lac...
Alors que je me maudissait mentalement, je sentis deux bras m'entourer. Je sortais en toussotant, et mon étrange sauveur -dont je n'ignorais pas l'identité- me posa dans l'herbe, sous le soleil. Mes membres tremblaient comme jamais et je ne pouvais m'empêcher de tousser, encore et encore. Les gouttes qui s'échappaient de mes vêtements ne me firent pas tilter, mais le morceau de tissu qui se posa sur mes épaules me fit sursauter. Je regardai de quoi il s'agissait et m'aperçut que c'était en fait une chemise blanche, aussi sèche que mes propres vêtements. Je sentis les bras de N m'entourer et tentai en premier temps de me défaire de son emprise, mais ses mots me stoppèrent immédiatement.


« - N'essaye pas de tenter quoi que ce soit ou je te lance dans l'eau. Dis moi, l'eau n'est pas vraiment ton élément je présume ?
- Tu présumes bien,
marmonnai-je, encore tremblante. L'eau froide me brûle, c'est étrange mais c'est comme ça. C'est pourquoi je ne me douche qu'avec de l'eau vraiment chaude, et que je sors de mon bain quand ça commence à me faire mal. Maintenant, je ne peux plus bouger autant que tout à l'heure, puisque le plongeon dans ce lac gelé m'a complètement vidé de toutes mes forces. »

Je ramenai une nouvelle fois mes jambes contre ma poitrine et fixai l'eau d'un air rageur. Si j'avais suivi cet ange dans cette ville, c'était pour un médaillon. Un médaillon qui contenait deux photos, une de ma mère et une de moi-même, que Ada Hottenberg m'avait légué après sa mort. Je n'avais jamais connu ma mère, mais je l'admirais énormément, sans vraiment de raisons plausibles. Ce médaillon était tout ce qui me restait d'elle, que je pouvais porter constamment sur moi. J'ignorais encore pourquoi je l'avais laissé comme ça, et comment N l'avait repéré. Cet objet était très important à mes yeux mais est ce que cet ange savait à quel point ? Positionnés de la sorte, nous passions pour un couple comme un autre, venu en cette journée comme les autres, pour admirer ce lac sans charmes particuliers. La roseraie du Palais Noir était tout de même plus attrayante, mais les couples y allaient rarement, puisque cet endroit été réputé pour accueillir la personnalité désagréable de la Princesse des Abysses, qui venait critiquer tous les gens heureux d'être ensemble, plombant l'ambiance romantique rien que par da royale présence. C'était en tout cas ce qu'ils pensaient tous de moi, je le savais parfaitement.
Les bras de N étaient beaucoup plus agréables que je ne l'avais imaginé, et ma tête tomba toute seule sur l'épaule du garçon aux yeux verts. Toutes mes forces m'avaient abandonnées, si bien que je ne parvenais même pas à relever cette traitre de tête. Je soupirai fermai les yeux. Le vent frais des Abysses me donnaient, pour la première fois de ma vie, une sensation de froid inégalable. En temps normal, j'avais constamment chaud, mais aujourd'hui, j'étais gelée. Sans savoir pourquoi, puisque toute l'eau était partie de mes vêtements. Je levai alors une main vers les cheveux de N et prit une mèche entre mes longs doigts et fut surprise que leur texture soit aussi soyeuse. En voyant pour la première fois ses cheveux verts, j'avais plutôt imaginé qu'ils étaient râpeux comme de l'herbe, mais ils étaient étonnament doux... étrange. Je l'entortillais un peu entre mes doigts et finit par la lâcher. Soupirant une nouvelle fois, je me plongeai à nouveaux dans une longue réflexion. Comment se faisait il que je réagissais comme ça ? C'était bien la première fois qu'un garçon me faisait un effet comme celui là, et je ne savais vraiment pas comment réagir. Il ne fallait pas que je m'attache, moi, à un garçon que je ne reverrais sans doute plus jamais.
Mes yeux se perdirent au fond du lac. Quand j'etais dedans, tout m'avait paru tellement noir... et maintenant que j'étais dehors, j'apercevais avec aisance le fond, et l'eau était vraiment propre et claire. Ce fut une bonne chose car j'aperçut un petit reflet doré au sol, et sursautai. S'il s'agissait vraiment de ce que je pensais...


« - Tu as encore mon médaillon ? déclarais-je brusquement. »

Il relâcha son emprise sur moi et fouilla ses poches, et je vis sur l'expression de son visage que je ne m'étais pas trompée. Ensuite, je ne sud contrôler mes gestes, car mes jambes se levèrent toute seule et je plongeai tête la première dans le lac que je venais de quitter. La sensation de brûlure se fit moins forte, sûrement à cause de l'adrenaline qui m'était montée à la tête suite à la détermination que j'avais à retrouver ce bijou, qui me servait d'anti douleur. Lorsque j'eus atteint le fond, je réussis à m'emparer du médaillon de ma mère, ce qui m'arracha un soupir de soulagement. Malheureusement., j'etais épuisée et il n'était plus question de remonter à la surface tant ma peau me donnait l'impression qu'elle allait s'arracher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Sam 23 Juil - 23:50

    Elle tremblait comme une feuille et Niji ne put s'empêcher de la serrer un peu plus fort sans trop l'étouffer et sans lui faire mal. Elle semblait vraiment petite dans ses bras et fragile.Il avait trouvé son point faible et avait une envie soudaine de la protéger. Il ne comprenait pas exactement cette sensation, ce n'était qu'une gamine sans intérêt...
    Il se sentait un peu mal de penser ça, elle n'était pas vraiment méchante finalement puisqu'elle ne l'avait pas rejeter lorsqu'il lui avait prit sa main. Même si ses vêtements étaient secs, sa peau était froide...Comme si elle avait passé la journée dans de l'eau glacé.


      - Tu présumes bien. L'eau froide me brûle, c'est étrange mais c'est comme ça. C'est pourquoi je ne me douche qu'avec de l'eau vraiment chaude, et que je sors de mon bain quand ça commence à me faire mal. Maintenant, je ne peux plus bouger autant que tout à l'heure, puisque le plongeon dans ce lac gelé m'a complètement vidé de toutes mes forces.


    L'ange écarquilla les yeux, ça la brûlait ? Il n'en croyait pas ses yeux et culpabilisa un peu. Il en était de même pour lui, le feu le brûlait - sauf les flammes bleues de son revolver -, mais à qui ça ne brûlait pas sauf à ceux qui maîtrisait cet élément ?
    Doucement, Juliet ramena ses jambes contre sa poitrine et à sa grande surprise, elle posa sa petite tête sur son épaule. Ses cheveux étaient doux et sentaient relativement bon. Mais il ne devait pas tombé sous le charme de la princesse.
    Les passants les prenaient pour un joli couple qui venait dans ce parc pour admirer la vue et pour passer du temps ensemble. Cela aurait pu être possible si cette fille n'avait pas mauvais caractère. Mais bon, on ne pouvait pas changer les gens. Il culpabilisait désormais, elle l'avait suivi car il lui avait pris ce médaillon dans lequel contenait une photo d'elle et de sa mère. Elle était jeune sur cette photo et était encore une jeune enfant de plus elle avait hérité de la beauté de sa mère qui devait être vraiment très belle.
    Niji se demandait ce qu'elle était désormais. Il pensa qu'elle devait être sûrement dans le palais en train de parler d'affaire avec son mari. Mais ce que l'ange ignorait, c'était qu'elle était morte laissant sa pauvre fille seule. Lui avait vécu dix ans en compagnie de ses parents jusqu'au jour où sa vie fut détruite par son oncle. L'homme qu'il adorait hormis ses parents. Il se confiait à lui, venait souvent chez ce celui-ci, c'était son oncle préféré. Mais c'était aussi lui qui avait assassiné ses parents et avait tenté de tuer le pauvre petit Niji âgé de dix ans. Le jeune garçon faillit sombrer dans la folie et devenir fou mais de cette haine mélangée à de la pureté était né son compagnon d'âme. Ce fut grâce à lui qu'il restait dans le droit chemin sans faire de faux pas. Il lui a en quelque sorte sauvé la vie.


    Juliet était épuisé et à bout de force. Elle ferma ses paupière et un vent frais vint souffler dans les cheveux de Niji. C'était froid et doux à la fois.
    Le temps ici n'était pas le même que dans les nuages ou la ville. L'ange avait un peu froid et se demandait comment la princesse pouvait se promener dans cette tenue. Celle-ci leva un doigt et attrapa une des mèches vertes de l'ange qui l'observait de son regard vert. Il se souvint qu'une fois, Reshiram avait comparé son pelage aux cheveux de Niji pour savoir lequel des deux étaient le plus doux. Bien entendu ce fut son compagnon d'âme qui remporta la mise.
    Juliet appréciait la texture de la chevelure de l'ange.
    Celui-ci s'apprêta à tendre une main vers les cheveux de la démone que celle-ci sursauta.

      - Tu as encore mon médaillon ? déclara-t-elle brusquement.


    Niji écarquilla les yeux, il retira ses bras de Juliet et fouilla à toute vitesse dans ses poches. Flûte...Il n'y était pas. Il était pourtant persuadé qu'il y était, avant leur plongeon dans l'eau, il l'avait touché... Oh non. Il tourna rapidement sa tête vers le lac abasourdi.
    Avec le peu de force qu'elle avait mais avec une grande volonté, la princesse se leva à la grande surprise de l'ange et se précipita pour se jeter dans le lac pour retrouver son médaillon.


      - JULIET NON ! hurla-t-il en se levant à toute vitesse.


    Mais trop tard elle avait sauté dans l'eau et il remarqua que sa casquette rose était à la surface et vit de petites bulles. Niji se mordit la lèvre et se précipita derrière elle laissant son compagnon d'âme dans l'herbe. Il mit ses mains en avant et fit un magnifique plongeon. Sa casquette fut retenue à la surface, ses cheveux flottaient dans l'eau. Celle-ci était claire et il pouvait tout apercevoir. De ses yeux verts il cherchait Juliet tout en nageant. Soudain, sous ses yeux horrifiés, il aperçut une petite silhouette au fond de l'eau.
    Il nagea le plus rapidement possible vers cette personne, il remarqua les cheveux bruns de Juliet et dans sa main une petite lueur dorée. Il s'empressa de la prendre avec son bras et avec l'autre de remonter à la surface. Elle avait perdu connaissance mais tenait fermement le médaillon dans sa main. Il atteignit la rive mais elle ne se réveillait pas. Il retira l'eau de ses vêtements grâce à sa magie. Vite il fallait lui faire un massage cardiaque.
    Il posa ses mains sur sa poitrine et commença le massage cardiaque. Après avoir pressé cinq fois, il lui boucha le nez avec ses doigts, posa ses lèvres contre les siennes et souffla. Il répéta ce geste plusieurs fois mais rien ne se passa. Il prit le médaillon de sa main et l'agita au dessus d'elle.


      - Juliet, je t'en supplie réveille-toi ! cria-t-il. Sinon je ne te rendrais jamais ton médaillon ! Juliet...


    Elle remua légèrement et immédiatement il refit les massages cardiaques et le bouche à bouche plusieurs fois. A au bout d'un certains temps elle se mit à suffoquer à recracher de l'eau. Elle était en vie et Niji fut tellement soulagé qu'il la prit dans ses bras en la serrant ses fort. Il était vraiment soulagé, il ne voulait pas qu'elle se noie. L'ange sentit son parfum et une grande chaleur l'envahit.
    Ils restèrent tous les deux pendants un moment comme ça avant que Niji ne s’aperçoive de ce qu'il venait de faire et que tous les passant les observaient. Il relâcha son étreinte et avait rougi comme une tomate. Il abaissa la visière de sa casquette pour masquer son visage.


      - Je me suis vraiment inquiété, ne me fait plus jamais des frayeurs pareilles.

    Il se tourna vers elle, lui sourit, prit sa main et y déposa le médaillon. Il ne devait pas s'attacher à cette fille qu'il n'allait sûrement jamais revoir.Mais au fond, il commençait à ressentir quelque chose pour cette jeune fille à la beauté sans pareille avec un caractère bien trempé.

      - Tiens, je te rends ton médaillon. De toute façon je n'aurais été q'une personne comme les autres dans ta vie. Je t'ai fait assez de mal comme ça...Adieu princesse...
    dit-il avec une petite pointe de tristesse.

    Malgré son sourire, derrière se cachait une profonde tristesse. Pourquoi elle ? Il ne voulait pas ressentir quoi que ce soit pour elle puisque de toute façon, elle se fichait de lui. Il n'aurait été qu'un garçon comme les autres. Mais c'était ça qui le chagrinait. Il se leva, abaissa sa casquette et s'en alla. Sans comprendre pourquoi, une larme coula de sa joue mais il se retint de se retourner.

      - Je n'aurais été qu'un évènement sans intérêt dans sa vie de toutes façons.


    Alors qu'il avançait, soudain il sentit quelque chose qui le retint. quelque chose lui tenait le bras et il s'arrêta. Il hésita un peu et finit par se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Lun 1 Aoû - 21:45

Alors que je sombrais peu à peu dans l'inconscience, je me disais que j'avais été bien bête de croire que j'étais résistante. Jamais je n'avais été entrainée à un quelconque style de combat, et ma résistance face à de telles situations n'était pas bien grande. Les doigts serrés contre mon médaillon, je me sentais flotter dans l'eau, comme n'importe laquelle des algues tapies au fond du lac. Lentement, très lentement, je perdis connaissance, et songeait qu'avec toute cette journée, je finirais sans doute aux côtés de ma mère, qui sait ? Cependant, tout ne se passa comme je l'avais prévu -je finissais par avoir l'habitude de ce genre de faits, si bien que je ne m'énervais pas toute seule. Je sentais une forte pression sur ma poitrine, ainsi qu'un contact chaud sur mes lèvres... je me demandais sérieusement de quoi il s'agissait, mais ma tête me faisait tellement mal que je trouvais pas la force de réfléchir à quoi que ce soit. Je sentais tout de même une vague de chaleur m'envahir, et vit soudainement un éclat de lumière. Je toussotai, me relevai brusquement et recrachai toute l'eau de mes poumons, qui commençait à m'étouffer.

Je vis un éclair vert et me sentis entrainée dans une étreinte tellement forte qu'elle commença à me faire mal. N dit quelque chose qui ne parvint à mes oreilles que sous forme d'un murmure lointain, tant mes oreilles sifflaient à cause de l'eau. Il me relâcha, prit ma main et y déposa un objet dont je connaissais si bien la texture que je ne pris pas la peine de voir ce que c'était.

« - Tiens, je te rends ton médaillon. De toute façon je n'aurais été qu'une personne comme les autres dans ta vie. Je t'ai fait assez de mal comme ça. Adieu princesse... »

Il abaissa une nouvelle fois la visière de sa casquette et fit volte face. Peut être ne l'avait-il pas remarqué mais derrière ce sourire qui sonnait terriblement faux, j'avais réussi à discerner une lueur de profonde tristesse dans ses yeux. Nous aurions été la veille, j'aurais sans doute pensé quelque chose du style "Qu'il soit triste ou heureux, j'en ai rien à faire !" mais aujourd'hui, c'était différent. Alors que je posais mes yeux sur un couple qui nous fixait, je gardais toujours une pensée négative envers les autres personnes, et dut m'avouer que ce n'était pas la période qui changeait mon avis sur les autres mais simplement la personne à qui je pensais. Pourquoi fallait-il que ça m'arrive à moi, la Princesse des Abysses ? Je n'étais pas amoureuse de cet ange, mais j'étais visiblement attirée par lui... sans aucune raison plausible, évidemment.

Alors que je me relevais pour prendre la direction du Palais, je fis volte-face sans raisons particulières et me mit à courir. Courir... cela faisait longtemps que je ne l'avais pas fait de mon propre gré. Portée par la seule force de mes jambes, qui se mouvaient sans que je puisse les arrêter, je me dirigeais vers cet ange que je n'avais rencontré que quelques heures plus tôt. Je lui agrippai fermement le bras et le forçai à se retourner, les yeux flamboyants de colère. J'étais en colère contre lui, de partir sans aucune forme de procès, me laissant toute seule comme une imbécile au milieu de ce lac gelé, et surtout contre moi-même, qui m'étais attachée à ce garçon dont j'ignorais même le nom.

« - Si tu veux que je te laisse partir, donnes-moi ton nom, déclarais-je en plantant mon regard dans le sien. »

Visiblement, il était étonné d'un tel comportement de ma part. C'était normal, car telle que tout le monde me connaissait, je ne m'étais jamais rattachée à de telles futilités comme le nom des personnes que je croisais, mais N était un véritable mystère pour moi. L'espèce de dragon qui nous avait rattrapés lors du saut par la fenêtre de ma chambre était un animal que je n'avais jamais vu auparavant, et j'ignorais s'il s'agissait du compagnon de l'ange. Le mien devait sans doute être rentré au Palais, mais je ne m'attardais pas plus à ce sujet, puisque aucun de nous deux ne s'inquiétait jamais pour l'autre. Je desserrai petit à petit la pression que ma main exerçait sur le bras du garçon aux cheveux verts, ou je finirais par le faire saigner tellement je le serrait fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Mar 2 Aoû - 10:12

[C'est court parce que je devais me dépêcher >< ]

    Jamais plus il ne la reverra, cette jeune fille qui pour une fois, ne l'avait pas ennuyé durant la journée. Au contraire, il s'était éclaté comme un fou mais celle-ci ne semblait pas être de cet avis. Il n'aurait été qu'un homme comme les autres dans la vie de cette fille qu'il n'avait rencontrée que depuis seulement quelques heures et pourtant, il avait des remords. L'ange ne se retourna pas, il marchait droit devant, il devait l'oublier. Demain allait commencer une nouvelle journée et elle aura disparue de ses souvenirs. Pourquoi au fond de lui, le jeune homme ne le voulait pas ? Il ne voulait pas u'elle disparaisse, il voulait la garder dans son coeur.

    Niji sentit quelqu'un lui agripper le bras, il hésita longuement à faire volte-face mais la personne le força à se retourner. Une petite silhouette se tenait devant lui. Une casquette blanche et rose ornait la tête d'une jeune fille qui possédait une longue chevelure brune. Elle reprit son souffle puis leva la tête. Un regard bleu, un visage aux traits joliment dessinés
    , un nez bien droit et des lèvres roses. A sa grande surprise c'était la princesse Juliet Van Haël Hottenberg qui l'avait rattraper. Il ne savait pas pourquoi il se sentit heureux de son action. Il était vraiment amoureux d'elle, il ne l'avouait pas encore mais cela se voyait qu'il en pinçait pour cette jeune fille. Même si elle était froide et parfois désagréable, l'ange était tombé à présent sous le charme de la jeune fille. Il sentit qu'au fond, elle avait une bonne âme mais que peut-être, elle ne savait l'exprimée. Cachée, sous cette personnalité de princesse démoniaque, devait se trouver une merveilleuse jeune fille.

    Il la fixait, les yeux écarquillés, il était tellement surpris par la princesse qu'il en resta bouche bée. L'ange la regardait de son regard émeraude attendrissant que toutes les filles tomberaient sous son charme. Les couples autour d'eux pensaient qu'il s'agissait d'une dispute de couple.
    Elle planta son regard dans celui du garçon et ils se fixèrent durant un long moment. Niji se demandait ce qu'elle lui voulait à présent.


      - Si tu veux que je te laisse partir, donnes-moi ton nom.


    Niji était très surpris par la persévérance de la jeune fille à vouloir en savoir plus sur lui. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Juliet desserra son la pression de sa main sur le bras de l'ange car elle le serrait très fort, comme pour l'empêcher de s'en aller. Ce devait être douloureux mais il ne sentit rien tellement il était absorbé par Juliet. Sans réfléchir il la prit dans ses bras. Il referma ses bras sur elle, la pressa doucement contre son torse et posa sa tête sur la sienne. Il était heureux qu'elle soit revenue le voir, même si ce n'était que pour savoir son véritable nom, il en était heureux. Son coeur s'emplissait de joie. Cet homme était amoureux, mais il refusait pourtant de l'avouer, de se l'avouer à soi-même et à elle. Elle allait le remballer c'était sûr et certain. Il avait envie de lui dire ces mots interdits, juste deux mots suffisaient mais pour elle, ce n'était malheureusement rien. Ses sentiments n'avaient aucunes valeur pour Juliet se disait-il et donc, il préféra les garder pour lui. Et puis, un ange avec une démone c'était plutôt mal vu. Et puis, qui disait qu'elle ressentait des choses pour lui ? Certainement pas conclut-il.

    Cette conclusion lui faisait mal mais c'était comme ça, elle ne l'aimait pas et elle ne l'aimera jamais.
    Après avoir sérieusement réfléchi à cet amour impossible, il en profita pour lui prendre le médaillon qu'elle avait en main. Rapidement il le mit autour de son cou et sourit à la jeune fille.


      - Si tu veux savoir mon nom, et récupérer ton médaillon, tu fera tout ce que je te dirai. Absolument tout ! Pour le moment je serai juste "N". Mais si tu me prouves que tu mérites vraiment de connaître mon prénom, je te le dirai et te rendrai ton médaillon. Right ?


    Puis son compagnon d'âme reprit sa forme originel, c'est-à-dire, qu'il faisait à présent trois mètres de haut. Niji lui caressa affectueusement la tête et monta sur son dos. Il tendit une main à la princesse en lui souriant. Bon elle allait s'énerver encore mais il la trouvait amusante et voulait à présent, un sourire d'elle. Il aurait pu lui demander de lui en faire un mais elle n'aurait pas fait un sourire sincère. Juliet semblait ne rien aimer. il fallait trouver quelque pour la faire rire. Faire le pitre n'allait mener à rien, ni être galant. Elle était vraiment difficile mais Niji commençait à apprécier les challenges.
    La jeune fille monta finalement et il se dit qu'il allait la laisser choisir cette fois-ci.


      - Bon, où veux-tu aller ? Je te laisse choisir pour une fois. Par contre, je t'interdis de choisir de retourner au palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Mar 2 Aoû - 11:15

[HorsRP: Pas de problèmes mais stop faire des trucs nyan-nyan, j'ai pas de repartie durant les moments comme ça ! ><]

Encore une fois, il fit quelque chose qui eut le don de me dérouter. Il me prit dans ses bras.
Non que ce soit désagréable, mais je ne parvenais pas à le repousser, et ce fait eut le don de m'énerver un peu plus. Mes bras étaient plaqués contre son torse -merveilleusement bien dessinés, soi dit en passant- et sa tête reposait sur la mienne. Mes joues étaient en feu et je ne savais vraiment, mais vraiment pas comment réagir face à ce genre de situation. Pourquoi avait-il fallu que le destin -auquel je ne croyais toujours pas- s'acharne sur moi d'une telle manière, pour m'envoyer un bellâtre d'ange qui passait son temps à me mettre mal à l'aise ? J'essayais de me persuader que, de toute façon, il ne serait devenu qu'un mauvais rêve lorsque j'aurais eu une bonne nuit de sommeil. Léo allait découvrir sans aucun doute que j'avais passé une bonne partie de la journée en compagnie ex un ange, êtres que mon lion ne portait pas vraiment dans son cœur.
Profitant de ce petit moment de faiblesse, N s'empara encore une fois de mon médaillon, se détacha de moi et l'accrocha à son cou, un énorme sourire aux lèvres.

« - Si tu veux savoir mon nom, et récupérer ton médaillon, tu fera tout ce que je te dirai. Absolument tout ! Pour le moment je serai juste "N". Mais si tu me prouves que tu mérites vraiment de connaître mon prénom, je te le dirai et te rendrai ton médaillon. Right ?
- De toute façon tu ne me laisse pas le choix... soupirais-je en détournant le regard. »

Une petite créature blanche sortit alors de la casquette de l'ange, et grossit d'un coup pour atteindre une hauteur d'environ trois mètres. N lui caressa énergiquement la tête avant de grimper sur son dos et de me tendre une main, un sourire étincelant accroché au visage. En premier temps, j'hésitais à me joindre à lui. Sans rire, cet espèce de dragon était vraiment effrayant, surtout sous cette forme.
Mon regard croisa le médaillon que N portait au cou, et je soupirai tout en attrapant la main qu'il me tendait. Il me hissa à ses cotés et je me retrouvais assise sur cet animal au pelage beaucoup plus doux que je ne l'avais imaginé. Cette fois-ci, l'ange aux cheveux verts me demanda de choisir la direction à prendre, m'interdisant formellement de retourner au Palais. Je souris intérieurement en pensant à cette phrase. Retourner au Palais Noir était une chose que je ne voulais pas faire, tout simplement parce que je risquais de m'ennuyer plus qu'autre chose, et je finis par regarder le ciel, puis me tournai vers N.

« - Je veux voir où tu habites, finis-je par déclarer. »

Il avait pénétré dans ma chambre, avait eu un aperçu de mon lieu d'habitat, c'etzit maintenant à lui de me montrer l'endroit où il logeait, c'etait une question d'échange équivalent. N parut réfléchir, et même s'il refusait, j'allais insister pour qu'il m'emmène à et endroit et pas un autre. En attendant sa réponse, je me penchai doucement vers le cou du compagnon d'ame de N, et tendit une main hésitante vers lui. Il n'allait pas tenter quoi que ce soit si N était sur son dos, alors je me risquai à le caresser un peu. Rapprochant précautionnement ma paume de son cou, je finis par faire comme s'il s'agissait de Léo et posai ma main dessus. Comme je l'avais imaginé, sa fourrure était vraiment douce et propre, et je me demandais de quelle espèce d'animal il pouvait bien s'agir.

« - Comment s'appelle-t-il ? demandais-je à N. »


[HorsRP: J'essayerais de développer quand j'aurais le temps, je suis trop crevée pour faire un bon RP. --"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Jeu 4 Aoû - 23:44

    [Hors RP: clavier qwerty ><]

    Juliet avait hésité avant de se hisser sur le dos de Reshiram. Elle agrippa la main de Niji qui affichait un sourire vainqueur sur son visage. Il n'allait pas la laisser partir si vite tout de même.
    A présent, les deux personnages volaient sur le dos d'un dragon blanc quelque peu étrange.
    D'en haut on pouvait apercevoir le palais des Abysses qui semblait être le point culminant de la ville noire. La ville grouillait d'innombrables démons, il y en avait des milliers et des milliers. Niji observait de son regard émeraude cette cité démoniaque, des maison, immeubles, habitations, magasins, parcs et d'autres bâtiments la composaient. Les couleurs de la ville étaient sombres et sinistres. Pas très jovial tout cela.
    Heureusement, ils se mirent a quitter cette ville de démons pour partir vers le Wonderland. Le jeune homme demanda a la princesse la destination qu'elle voulait prendre hormis celle de retourner a son palais.


      - Je veux voir où tu habites, fit-elle.
      - Tres bien, cap vers le nord ! hurla le jeune homme.


    Son compagnon d'ame changea de direction, il vira un peu a droite pour partir vers la ou se situait la maison de l'ange. Reshiram volait plutôt vite, il plait la plupart du temps pour éviter de secouer ses passagers, le vent soufflait et faisait voler les cheveux verts du jeune homme qui retenait sa casquette avec sa main pour ne pas qu'elle s'envole.
    Durant le voyage, la démone et l'ange contemplaient le paysage sans prononcer un mot. Niji aimait beaucoup Wonderland Sanctuary, c'était un monde magnifique a ses yeux, bien que le gouvernement est quelque peu étrange, cela dit, il s'y sentait bien. L'ange jeta un regard vers Juliet, elle était un peu énervée par le jeune homme et cela le faisait bien rire. Il n'avait pas fini de l'enquiquiner.
    La jeune fille avait choisi d'aller chez lui, cette réponse ne l'avait pas vraiment interpelle car il avait débarqué chez elle a l'improviste. Pas étonnant qu'elle avait choisi cette destination, l'ange s'en doutait un peu mais ne dis rien.
    Il était occupe a observer les alentours et aucun d'eux ne prononçaient un mot. Finalement, ce fut la démone qui le brisa par une question.



    - Comment s'appelle-t-il ? lui demanda-t-elle.
    - Il se nomme Reshiram. Il ne ressemble pas aux autres compagnons. C'est un sorte de dragon blanc, mais il est très bien comme il est. Et puis, il est tout doux, répondit Niji en le caressant.

    Reshiram était celui qui avait scelle la haine de Niji au fond de lui. Cette haine et cette tristesse qui avait faillit le détruire. C'était quelqu'un de très important pour le jeune homme et sa seule famille.
    Celui-ci regarda sn compagnon d'n regard doux tout en le caressant de sa main. Pour Niji, il était comme un frère et ils passaient leur temps ensemble a faire plein d'imbécillités. Un lien très fort les unissaient et jamais ils n'allaient ce quitter pour quoi que ce soit. Jamais.
    L'ange fixait a present Juliet, avait-elle un compagnon âme elle aussi ?


      - Et toi ? As-tu un compagnon âme ?

    Elle lui répondit qu'il se nommait Leo et que c'était un lion. Niji l'imaginait déjà, il devait être aussi féroce que Juliet. Il émit un petit rire puis regarda devant lui. Le soleil brillait de mille éclats et le ciel était bleu. Cette belle journée s'annonçait promettante, surtout avec la princesse des Abysses. Voila déjà plusieurs minutes de vol, ils avaient quittes la villes noire et les Abysses pour se diriger vers le Wonderland qui se voyait a vue d'oeil.
    Niji posa une main sur le médaillon de Juliet qu'il portait au cou, il l'ouvrit et regarda encore une fois les photos a l'intérieur. Il y avait deux jeunes femmes aussi resplendissantes que l'autre, elle semblaient avoir le même âge et se ressemblaient étrangement. L'ange avait bien observe Juliet et su parfaitement la reconnaitre, elle avait la particularité d'avoir des yeux vairons contrairement a l'autre. Il en conclut que c'était sa mère.
    Il se tourna vers Juliet tout en continuant d'observer les photos, il le referma délicatement et planta son regard dans les yeux de la démone.


      - Sur les photos de ton medaillon, c'est toi et ta mère n'est-ce pas ? Vous vous ressemblez beaucoup. Qu'est-elle devenue maintenant ? dit-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Jeu 18 Aoû - 10:42

L'ange me répondit que l'espèce de dragon sur lequel nous volions se nommait Reshiram, et que ce n'était pas un compagnon ordinaire. Un dragon blanc tout doux, avait-il affirmé. Il lui demanda alors si elle, elle possédait un compagnon d'âme, et je ne jugeais pas dangereux de lui dire la vérité, donc je répondis que oui. Un lion nommé Léo, avais-je donc répondu. De toute façon, Léo aimait se faire connaître, il ne verrait donc aucun inconvénient à ce que je révèle son existence à un ange. Je levai les yeux vers le ciel qui commençait à s'éclaircir. Tant mieux, s'il venait à pleuvoir, je me retrouverais dans une situation assez compromettante.
Nous arrivâmes assez rapidement au Wonderland. Les portails l'étaient plus, mais les sensations que je ressentais dans les airs étaient nettement moins fortes que lorsque j'étais sur le dos de ce Reshiram. D'ailleurs, le dragon était relativement grand, car N et moi nous tenions en tailleur, côte à côte. Je le vis prendre le médaillon qu'il m'avait dérobé à deux reprises aujourd'hui, et à ma grande surprise, il réussit à l'ouvrir. Peu de personnes possédaient de tels pendentifs, capables de s'ouvrir. J'avais redouté le fait qu'un jour, quelqu'un d'autre que moi connaisse le contenu de ce précieux médaillon. Il contenait une photo de moi-même à l'âge de seize ans, qui avait été prise assez récemment, ainsi qu'une photo de ma défunte mère à mon âge. Je n'avais jamais connu cette femme, mais quelque chose faisait que je la respectais profondément, et certains affirmaient même que j'étais son double du côté du caractère, même si elle était nettement moins cruelle que moi...
N referma le médaillon, planta son regard dans le mien et déclara.

« - Sur les photos de ton médaillon, c'est toi et ta mère n'est-ce pas ? Vous vous ressemblez beaucoup. Qu'est-elle devenue maintenant ?
- C'est bien moi et ma mère, mais mis à part les couleurs, nous ne nous ressemblons pas tant que ça. Maintenant, elle morte.
»

Un long silence suivit alors cet aveu. Quoi de plus normal, après tout ? J'avais déclaré ce fait avec une nonchalance qui m'avais moi-même étonnée. En vérité, j'aurais aimé connaître cette femme à qui tout le monde me comparait sans cesse. Toujours, j'avais eu peur de décevoir si je ne me trouvais pas à sa hauteur, et c'était peut être pour cette raison que je me renfermais tellement sur moi-même. Je me remis dans la même position que je prenais chaque fois que je me plongeais dans de longues réflexions, c'est-à-dire que je repliai mes jambes contre ma poitrine. Cette habitude, je l'avais depuis toute petite, et elle ne changerait sûrement jamais. Quand mon père m’exaspérait ou quand je voulais montrer que j'étais insatisfaite, j'avais toujours fait cela, et maintenant, je me retrouvais à continuer de le faire, même en compagnie d'un ange sur le dos d'un dragon.

Reshiram finit par se poser dans un énorme carré de verdure. Carré n'était peut-être pas le meilleur nom pour qualifier cet espace. Jardin serait peut être plus approprié. Une étendue d'herbe tapissée de fleurs aux couleurs diverses et variées. Je restai un moment muette devant un tel spectacle, et je relevai un peu les yeux et aperçut un énorme manoir blanc, pas aussi grand que le Palais Noir mais tout de même grand. Je clignai plusieurs fois des yeux et me tournai vers l'emplacement où devait se trouver l'ange qui m'avait causé tant d'ennuis, mais il n'y était plus. Je me mis à paniquer intérieurement, mais le retrouvai vite en bas, me tendant une main pour m'aider à descendre. Je la pris et lorsque j'arrivai en bas, je fus contente de retrouver la terre ferme. Pas que l'altitude me déplaisait mais je préférais de loin le sol. Je réajustai légèrement ma queue de cheval, que je remis dans ma casquette. Mon œil droit commençait à me piquer, et c'est pour cette raison que j'enlevai rapidement la lentille bleue et la jetai au sol. Mon œil rouge redevint ainsi visible, mais je ne m'en souciais guère puisque cette propriété paraissait être privée, donc personne ne pourrait aller balancer que la Princesse des Abysses se trouvait au Wonderland. N s'avança alors vers le grand manoir blanc, et nous arrivâmes bientôt à l'intérieur. Mes suppositions étaient donc justes, mais je me gardai de faire tout autre commentaire à ce sujet. Arrivés dans le hall du manoir, je ressentis une sorte de vide, malgré le grand nombre de domestiques qui grouillait dans tous les sens. La plupart saluèrent N rapidement et ce dernier répliquait avec un sourire. À ma connaissance, je n'avais jamais souri à aucun des domestiques de la famille Vaan Haël, les considérait tous comme des êtres inférieurs et ils ne méritaient donc aucune attention de ma part. C'était en tout cas ce que j'avais appris au fil des années. Je me tournais alors vers N et lui sourit d'un air provocateur.

« - Allez, tu as vu ma chambre... c'est à toi de me montrer la tienne. »

Il sourit à son tour et s'engagea dans les couloir du manoir, dans lesquels je le suivis. Tout en marchant, j'aperçut beaucoup de tableaux représentant des personnes ayant un air de famille. L'ange ne me laissa pas le temps de lui poser une seule question qu'il m'entraina dans une vaste pièce éclairée comme jamais, propre et bien rangée. J'eus du mal à croire qu'il s'agissait d'une chambre de garçon. Je soupçonnais néanmoins les femmes de ménages d'y être pour quelque chose mais ne m'interrogeais pas plus à ce sujet.

« - Ta maison inspire un tel sentiment de vide que j'ai vraiment l'impression que toute la vie a déserté ce manoir... tu saurais m'expliquer ? »

Je ne savais absolument rien de lui. Habitait-il tout seul -les domestiques n'étaient pas pour moi des personnes à part entière- dans cette vaste demeure ? Ou bien était-ce encore avec ses parents ? Peut être y avait-il une femme dans sa vie, mais j'en doutais fort étant donné le plaisir qu'il prenait à me taquiner de la sorte. Je me disais qu'il devait faire subir un tel agacement à toutes les filles qu'il rencontrait, tant il parraissait naturel lorsqu'il faisait cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Sam 20 Aoû - 22:44

    Niji tenait fermement le médaillon qui était autour de son cou. Deux photos s'y trouvait, l'une de Juliet et l'autre de sa mère. La ressemblance était frappante, elle avait presque exactement le même visage, la même expression, la même beauté. La jeune fille répondit que l'ange avait vu juste, c'était bien elle et sa mère et mis à part la couleur des cheveux et de la peau, elle insista sur le fait qu'elle ne se ressemblait pas. Puis elle finit sa phrase par des mots qui devait la faire souffrir. « Maintenant, elle est morte. »
    Ces mots, résonnèrent dans l'esprit de Niji. Elle aussi avait malheureusement perdu sa mère. Il repensa à la sienne et à son doux sourire puis regarda Juliet. Même si elle gardait la tête haute et son visage dure, on pouvait quand même lire dans ses yeux la tristesse qu'elle éprouvait de cette perte.

    Le jeune homme à la chevelure verte ne dit plus un mot. Il ne voulait pas la blesser encore une fois. Ni la Juliet ni Niji ne parla jusqu'à l'atterissage de Reshiram dans le jardin du manoir Kagami. Le jardin était vraiment magnifique, avec ses allées de fleurs multicolores et ses arbres majestueux. Au carrefour de toutes ces allées, se trouvait la tombe de ses parents. On pouvait y apercevoir deux statues grandeur nature qui donnent l'impression de danser. Un homme et une femme. Ces statues ont été crées à leur effigie par Niji.
    Lorsque Reshiram atterrit, il descendit et tendit une main à Juliet. Elle était occupée à observer son manoir qui était de couleur blanche. Finalement, elle prit la main de l'ange et descendit.
    La démone réajusta sa queue de cheval et enleva sa lentille bleue qui semblait lui piquer l'oeil.
    Niji jeta un regard vers la tombe de ses parents.


      « Père, mère, je vous présente la princesse des Abysses. Juliet. » pensa-t-il.

    Il sourit vers les tombe et pendant que la jeune fille enlevait sa lentille, il inclina sa tête. Quand elle releva la tête, il aperçu la profondeur de la particularité de ses yeux vairons. Il préférait la voir avec ses yeux vairons qu'avec des lentilles, elle était plus jolie et plus naturelle.
    Après cette réflexion, il se mit en marche vers son manoir. A peine avait-il franchi la grande porte du hall que ses domestiques accoururent pour le saluer. Il leur répondit avec un grand sourire. Les domestiques étaient légèrement intrigué par la jeune fille en sa compagnie mais ignoraient qu'il s'agissait de la princesse des Abysses. Les serviteurs de l'ange étaient toujours dévoués à leur maître, pour lui, c'était comme une sorte de deuxième famille.
    Il se souvint que dans le palais des Abysses, Juliet n'accordait pas le moindre regard à ses domestiques. Mais il ne s'attarda pas sur cette remarque car la démone lui sourit d'un air provocateur.


      - Allez, tu as vu ma chambre... c'est à toi de me montrer la tienne.


    Il soupira mais esquissa quand même un sourire amusé. L'ange s'avança dans les couloirs suivit de la démone qui observait les lieux. Le couloir qui menait au chambres était orné de nombreux tableaux des membres de la familles Kagami. De son Arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père en compagnie d'un tableau de leur femme, tous possédaient des chevelures de couleur blanche ou blonde. Seule sa mère possédait de magnifique cheveux verts. Elle était plus belle que les autres femmes des anciennes générations, mais la couleur de ses cheveux horrifiaient certaines personnes de la famille.
    Enfin, après avoir marcher quelques minutes, ils atteignirent la chambre du garçon. Les murs étaient blancs avec des fils dorés., son lit, qui était à baldaquin était grand et dans un coin, on pouvait voir un piano à queue en ivoire. Une grande bibliothèque contre un mur accompagné d'un bureau et sur le côté, des outils artistiques, des toiles, de la peinture, des carnets de dessins, des crayons...
    Niji adorait l'art et lorsqu'il s'ennuyait, il se prêtait à sa passion. Sa chambre était vraiment rangée aujourd'hui à son grand étonnement. Les domestiques avaient fait du bon travail se dit-il. Il se tourna à présent vers Juliet qui contemplait la pièce. Il s'assit sur son lit tout en la fixant puis son attention se posa sur lui.


      - Ta maison inspire un tel sentiment de vide que j'ai vraiment l'impression que toute la vie a déserté ce manoir... tu saurais m'expliquer ?


    Niji la regarda, surpris. Elle avait raison sur ce point, depuis que ses parents étaient morts, l'ange n'avait plus vraiment vécu sa vie comme autrefois. Ils étaient morts dans ce manoir, l'odeur de la mort rodait dans les couloirs, parfois, il revoyait la scène du massacre. Ses yeux verts ancrés dans ses yeux vairons. Il marqua un temps de réflexion, se leva, lui prit la main et l'emmena près de la fenêtre puis finit par déclarer.

      - Un sentiment de vide hein ? Cela fait huit ans que sa dure. Tiens regarde la bas.


    Il pointa du doigt la tombe de ses parents qui était vraiment majestueuse. On aurait pu penser que ce n'était que pour la décoration mais en fait, cela représentait ses parents. Il avait besoin de parler un peu, pour se soulager et pour se sentir apaiser. Sans se rendre compte, il se mit à parler sans s'arrêter.

    - C'est la tombe de mes parents, ils sont morts eux aussi. Je les ai vus se faire tuer de mes propres yeux. Mon oncle... Mon oncle en qui j'avais confiance les a tués. Il ne voulait pas que moi, je devienne l'héritier des Kagami, il a essayé de faire de même avec moi mais sans savoir pourquoi, une explosion avait surgit de là - il pointa son coeur- et Reshiram est né. Depuis, je vis seul avec l'odeur de la mort près de moi. Mes parents sont morts dans ce manoir.

    Il marqua un temps de pause puis prit encore une fois la main de Juliet et l'emmena dans le salon, là où son père avait été tué. Soudain, il avait l'impression d'assister à la scène. Il se voyait, en train de jouer avec ses parents. Il décrivait tellement bien la scène que la démone qui l'écoutait devait ressentir les mêmes sensations qu'il avait ressenti à ce moment là. Peut-être que de ses propres yeux, elle aussi voyait la scène. Niji continuait à parler et à décrire le double meurtre.
    L'oncle avait débarqué dans la pièce, avec des gardes. La maison était saccagée, son père qui possédait de grand pouvoirs avait essayé de les retenir, mais il s'était fait tué. Sa mère, avait couru dans le jardin avec son fils. Le jeune homme pointa exactement l'endroit de l'assassinat par la fenêtre. L'oncle les avait poursuivi, il avait tué la mère et s'occupait à présent du jeune garçon. L'ange se souvenait exactement les paroles exactes qu'il avait prononcé.


      « Haha ! depuis que tu es né je te hais ! Tous les autres font semblant de t'aimer mais en réalité ils te haïssent autant que moi ! Tu n'es pas aimé ! Tout le monde n'a jamais voulu de toi ! Meurs héritier des Kagami ! »


    Ces mots, ces phrases retentissaient dans sa tête. Niji ressentit soudain un mal de tête et manqua de tomber. Il s'appuya contre le mur et se tourna vers Juliet en lui souriant. Il s'assit sur un fauteuil et invita la démone à prendre place sur un autre. Il demanda à ses domestiques d'apporter du thé et des gâteaux. Lorsqu'ils amenèrent ce qu'il avait commandé, il fixa Juliet en souriant.

      - Désolé de t'avoir raconté tout ça. Mais désormais, j'arrive à surmonter toute cette tristesse. Dis moi, la vie de princesse, ce doit être éprouvant non ?

    Il bu une gorgée de thé puis attaqua un moelleux au chocolat. il savait que la princesse ne mangeait pas beaucoup et qu'elle n'avait visiblement pas très faim vu qu'elle n'avait pas touché à son assiette.
    Être la princesse des Abysses ne devait pas être de tout repos se dit-il.


      - Tu devais tenir beaucoup à ta mère, ne mens pas, cela se voyait sur tes yeux tout à l'heure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Mar 23 Aoû - 6:32

Je parus un peu étonner l'ange, car ses yeux s'agrandirent un peu. Il resta silencieux un moment, comme soudain plongé dans une grande réflexion qui parut le troubler un peu. Au départ, je pensais qu'il était juste en train de chercher une réponse, mais il me répondit seulement que cela faisait huit ans que ça durait. De quoi parlait-il ?
Il me prit la main et m'emmena vers la fenêtre de la chambre, et pointa les deux stèles au milieu du jardin. En arrivant, j'avais simplement cru qu'il s'agissait de deux sculptures abstraites, tellement elles étaient décorées pour se détacher du paysage, sans toutefois troubler l'harmonie des lieux. N, les yeux rivés sur ces deux pierres, m'expliqua de quoi il s'agissait.

« - C'est la tombe de mes parents, ils sont morts eux aussi. Je les ai vus se faire tuer de mes propres yeux. Mon oncle... Mon oncle en qui j'avais confiance les a tués. Il ne voulait pas que moi, je devienne l'héritier des Kagami, il a essayé de faire de même avec moi mais sans savoir pourquoi, une explosion avait surgit de là - il pointa son coeur- et Reshiram est né. Depuis, je vis seul avec l'odeur de la mort près de moi. Mes parents sont morts dans ce manoir. »

Il fit une pause dans ses explications, et je décidai de ne pas le rompre. Moi aussi, j'avais en quelque sorte vu ma mère mourir sous mes yeux, mais j'étais bien trop jeune pour en être consciente. Lui, il avait passé l'âge où les souvenirs n'y étaient pas, et je m'étonnais qu'il n'ait pas l'air plus traumatisé que ça. Même durant ses explications, sa voix n'avait pas ployé, mais j'avais vu la lueur dans son regard. Il était abattu, et si j'aurais pu le dire, j'aurais affirmé haut et fort qu'il n'en pouvait plus, qu'il était en proie à une profonde détresse... Je n'avais jamais été confrontée à ce genre de chose. Depuis quand avais-je commencé à ressentir ce que les gens avaient au fond d'eux, rien qu'en regardant leurs yeux ? Peut être était-ce une nouvelle capacité due à mes troublants yeux vairons, mais j'en doutais fortement. Mes yeux n'avaient qu'un seul pouvoir, et à part leur étrange couleur, ils n'avaient rien de bien différent par rapport à ceux de N. Ce dernier flancha, et j'avais anticipé cette réaction, car vu la tristesse qui brillait dans ses yeux, je n'aurais pas été étonnée de le voir craquer et se mettre à hurler, ainsi que de tout casser. Il s'appuya contre les murs, et je sus me retenir afin de ne pas l'aider à se lever. Généralement, les hommes n'aimaient pas se faire aider par les autres, surtout si son sauveur était une femme, c'était une question de dignité. Il se releva tout de même et sourit, sans raison particulière. Se dirigeant promptement vers les fauteuils qui meublaient sa chambre, il m'invita à prendre place sur un autre, ce que je fis aussi gracieusement que d'habitude. Il commanda également du thé et des gâteaux, à croire qu'ils ne mangeaient que ça, les anges. Lorsque sa commande fut arrivée, il prit sa tasse et s'excusa sur ce qu'il venait de raconter, excuses que je chassai d'un mouvement de la main. Il me posa ensuite une question sur la 'vie de princesse', à laquelle je répondis après un long soupir.

« - La vie de princesse, comme tu l'as appelée, est plus dure à supporter qu'une vie normale. J'ai beau être choyée, désirée et protégée, je me passerais bien des responsabilités à endosser... Et crois-moi, ces responsabilités sont bien plus marquées que mes privilèges. »

En parlant de responsabilités, je n'avais pas prévenu que sortais du Palais aujourd'hui. Me mordillant ma lèvre inférieure en un geste frustré -quoique beaucoup d'hommes le qualifiaient de 'sexy', moi je ne voyais pas en quoi, je songeai rapidement qu'on allait me passer un savon. Ce songe me fit ricaner intérieurement, d'ailleurs. On allait me passer un savon... bien sûr ! Comme s'il existait des personnes assez folles pour se mesurer à la jolie Princesse des Abysses, qualifiée comme la plus belle personne de cette misérable planète. Personne n'avait assez de cran pour le faire, à part peut être mon paternel mais lui, il suffisait que je prenne mon air supérieur et à ce moment, je ressemblais tellement à ma mère qu'il en avait marre. Je savais qu'il en avait assez que je le manipule ainsi, mais si j'étais la chouchoute du Roi, pourquoi pas en profiter ?
Alors que je réfléchissais à une solution à mon problème de 'Que faire si ce n'est pas mon père qui se charge de me rappeler ma conduite ?', N enchaîna avec une question sur ma mère. Ce sujet était très sensible, voire presque tabou. Parce que c'était à elle qu'on ne cessait de me comparer, et que c'était à travers elle qu'on pouvait voir que je n'étais pas une fille aussi froide que je ne le faisais croire...

« - Je ne t'aurais pas menti, lecture dans les yeux ou pas, répondis-je sèchement. Oui je tenais à ma mère bien que je ne l'aie jamais connue, et si tu veux savoir, elle est et restera la seule personne que j'admirerais dans ce monde d'ordures. »

Une fois encore, cette réponse était froide. Quand je dis que ce sujet n'est pas celui qu'on aborde lorsqu'on m'adresse la parole, ce n'est pas pour rien. Je détestais admettre qu'il y avait encore en moi une part de sentiment autre que la haine et le mépris. Lorsqu'on parlait d'Ada Hottenberg, j'étais obligée de dire la vérité, par respect pour ma défunte mère, cette femme que j'avais connu à peine plus de quelques heures. Heures que j'avais oubliées malgré moi, à cause de mon esprit faible d'enfant.
Je balayai ces idées d'un geste machinal de la main et prit la tasse de thé posée sur la table. Tant que j'étais seule avec lui, autant ne pas se priver de faire ce que je n'aurais jamais fait d'ordinaire... Ce thé était beaucoup moins fort que ceux qu'on préparait en Enfers, mais il était certainement possible que les anges préfèrent le thé doux au thé fort, contrairement aux Démons. Ayant toujours été élevée dans cet univers de brutes, j'appréciais les thés plus forts...
Un rugissement retentit dans ma tête, et je lâchai brusquement la tasse par terre pour porter mes mains à ma tête qui commençait à me faire mal. Je me repliai sur moi-même et me mit à hurler, d'une voix aussi stridente que celle d'une petite fille. Lorsque je m'arrêtai, ma respiration se retrouva saccadée, et mes yeux fixaient le sol sans vraiment le voir. Je savais exactement de quoi il s'agissait, et pourtant...

« - Il est... il me cherche... haletais-je en relevant la tête. Tu... Oh, il va me tuer... »

- Ça, c'est le moins qu'on puisse dire, Princesse...
- T'es où sale matou galeux ?
- En dessous de la fenêtre. Ouvre-moi, maintenant.

D'un geste brusque, je donnai un coup sec de la gauche vers la droite, visualisant mentalement la fenêtre de la chambre. Cette dernière s'ouvrit avec force, et une ombre marron surgit soudain. Aussi majestueux que je l'étais, un lion se mit à tourner autour de nous avant de venir vers moi et de me toiser d'un air énervé, ses yeux dorés reflétant toute la colère qu'il ressentait. Je m'efforçai de garder un regard froid, mais il devina vite que je n'étais pas dans mon assiette. Encore un peu sonnée par l'onde qu'il m'avait envoyée afin de me faire comprendre qu'il ne fallait pas que je sorte des Abysses sans sa présence, ma tête commençait à tourner sérieusement et je risquais fort de faire un malaise. La tasse de porcelaine était éparpillée misérablement sur le sol, mais c'était loin d'être ma principale priorité.

« - Léo, je te présente N... cherche un peu dans mes souvenirs, tu finiras bien par trouver. N, voici Léo, le fameux lion dont je t'ai parlé tout à l'heure...
- Juliet, on retourne dans les Abysses.
- Hors de question, j'ai décidé qu'on resterait ici... nous resterons donc ici. Ne t'avise plus jamais de recommencer une chose pareille, car je sais que ça t'as fait aussi mal qu'à moi. »

Il était énervé... ben voyons ! Comme si moi, ça ne m'énervait pas d'avoir reçu cet espèce d'ultrason dans la tête !
Le lion le fit cependant aucun commentaire et posa sa tête sur mes cuisses et vu comme cela, je ne pus m'empêcher de passer ma main dans son épaisse crinière dorée. Léo était la seule 'personne' à qui je permettais de telles familiarités, et je savais pertinemment que jamais je ne pourrais me disputer plus d'une heure avec lui. Il était un confident, un ami, une partie de moi-même... tout ce que je voulais, en vérité. Je regardai la domestique s'activer pour ramasser les débris de la tasse et de nettoyer le thé, et j'en profitais pour lui demander une tasse de thé noir. Elle s'empressa de sortit et nous fûmes bientôt plus que tous les quatre -Reshiram était forcément pas loin- dans la chambre de N.

« - Sans vouloir paraître indiscret, le personnel du Palais Noir vont s'inquiéter, tu devrais vraiment songer à rentrer, Juliet. Je suis allé y faire un tour et tout le monde s'active, mais personne n'a songé venir te chercher dans le Wonderland.
- Contrairement à tout le monde, toi, tu est lié à moi, remarquais-je.
- Quoiqu'il en soit, N, tu vas avoir de sérieux ennuis si on sait que tu as fréquenté durant toute la journée la Princesse des Abysses. J'imagine déjà les gros titres "L'amant de la Princesse ne serait donc qu'un ange ?", quelque chose comme ça. »

Léo était... tellement plus prévoyant que moi. En fait, s'il n'avait pas été là, je n'osais même pas imaginer comment serait ma vie. Si ce lion savait que j'avais passé la majeure partie de la journée avec N, c'était qu'il avait fini de farfouiller dans mes pensées et mes souvenirs; il était donc très prévisible qu'il ait fait une telle remarque. Tout en caressant Léo, je jetai un coup d'oeil vers N qui paraissait encore plongé dans une longue réflexion. Poussée par une envie soudaine de jouer, je fis léviter son assiette vers moi et m'emparai de ma cuillère pour goûter à son gâteau. Un moelleux au chocolat, vu la tête qu'il avait. La cuillère dans la bouche, je souris de toutes mes dents, d'un blanc éclatant malgré ce que je venais d'avaler. Encore une fois, ce fut plus un sourire de défi qu'autre chose, du style 'Si tu veux ton gâteau, viens le chercher !'. Usant encore une fois de mon don de télékinésie, j'attirai la casquette de N vers moi et enlevai la mienne, pour la remplacer par celle de l'ange aux cheveux verts. Je ne saurais jamais ce qui m'avait pris mais je n'allais pas faire de retour en arrière, et accompagnée d'un rugissement de Léo, je bondis du fauteuil et sortit de la pièce, courant comme une folle, l'assiette dans une main, la cuillère dans l'autre. M'aventurant dans le dédale que formait les couloirs de la demeure, je me mis à accélérer, sans me retourner une seule fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Jeu 25 Aoû - 7:53

    [Hors RP: "choyée, désirée et protégée" tu t'es cru dans Anastasia ? XD
    Attention Rp plutôt "Hot" vers la fin XD]

    Niji prit une cuillère et coupa un bout de son moelleux au chocolat puis la porta à sa bouche. Il adorait les pâtisserie en tout genre et puis dans sa chambre, il avait caché une boîte de sucettes.
    Il se demandait à quoi pouvait ressembler la vie de la princesse des Abysses. Justement il lui posa la question. Juliet le regarda et répondit en toute honnêteté :


      - La vie de princesse, comme tu l'as appelée, est plus dure à supporter qu'une vie normale. J'ai beau être choyée, désirée et protégée, je me passerais bien des responsabilités à endosser... Et crois-moi, ces responsabilités sont bien plus marquées que mes privilèges.


    Niji étouffa un petit rire narquois. Comme quoi, la vie de princesse n'était pas aussi rose que ça en avait l'air. La démone se mordit les lèvres, quelque chose la préoccupait. Mais l'ange ne lui posa pas de question sur ça qu'il enchaîna avec une autre à propos de sa défunte mère.
    Ce sujet était très sensible pour la démone, mais il fallait qu'il lui pose cette question un jour ou l'autre. Lui aussi adorait sa mère et il comprenait tout à fait la douleur que pouvait ressentir Juliet.


      - Je ne t'aurais pas menti, lecture dans les yeux ou pas, répondis-je sèchement. Oui je tenais à ma mère bien que je ne l'aie jamais connue, et si tu veux savoir, elle est et restera la seule personne que j'admirerais dans ce monde d'ordures.


    Ce monde "d'ordures" voilà un mot un peu fort. Lui était-il une ordure aussi ? Il rit intérieurement et était persuadé que Juliet le pensait. Il ne faisait plus attention au ton froid que la jeune fille lui portait car il voyait en elle quelqu'un de gentil. Enfin, elle était « gentille » à sa manière. Cela se voyait qu'elle respectait beaucoup sa mère, elle avait sûrement été une grande reine. Parfois, Niji se surprenait un peu car il ignorait tout des Abysses. Enfin bon, cette princesse mystérieuse l'intéressait à un haut point. Il n'allait pas la lâcher d'une semelle. Elle prit une tasse de thé à son tour et la but à petites gorgées. L'ange la contemplait, elle était vraiment belle mais il savait que son attirance n'était pas dû à sa beauté. Il en était conscient tout de même. Lorsqu'il avait vu la détermination de Juliet pour aller rechercher son médaillon dans l'eau, ce fut à ce moment-là qu'il tomba sous son charme.
    Soudainement, elle lâcha la tasse qui se brisa en un bruit fracassant et se mis à hurler d'une voix stridente qui faillit arracher les tympans de notre pauvre Ange qui était à proximité d'elle.
    Elle s'arrêta subitement et respira normalement. Elle avait le regard vide, c'était comme si elle avait eu une attaque. Evidemment, Niji s'était précipité vers elle pour voir si elle allait bien. Il lui tapota amicalement le dos lorsqu'il s'aperçut qu'elle allait bien, et se rassit comme si de rien n'était.


    - Il est... il me cherche... haletais-je en relevant la tête. Tu... Oh, il va me tuer...

    L'ange la regardait surpris, mais de qui et de quoi parla-t-elle ? Il l'observa mais ne fit aucune remarque car d'un geste brusque, elle fit un mouvement de la main. Comme si elle chassait une mouche et Niji ne put réprimer d'un rire.
    Soudainement, la fenêtre s'ouvrit et une grande silhouette pénétra dans la pièce. C'était un lion, majestueux et plutôt féroce. Mais l'ange n'avait pas peur, il n'avait peur de rien. Il observa le lion tout en mangeant son gâteau. Celui fit un tour autour d'eux et vint se rapprocher de Juliet. Elle et l'animal faisait un sorte de combat du regard. Niji les observait en silence.


      - Léo, je te présente N... cherche un peu dans mes souvenirs, tu finiras bien par trouver. N, voici Léo, le fameux lion dont je t'ai parlé tout à l'heure...
      - Juliet, on retourne dans les Abysses.
      - Hors de question, j'ai décidé qu'on resterait ici... nous resterons donc ici. Ne t'avise plus jamais de recommencer une chose pareille, car je sais que ça t'as fait aussi mal qu'à moi.


    « J'ai décidé qu'on resterait ici » voilà une phrase qu'avait apprécié Niji lorsque Juliet la prononça. Il se demandait ce qu'il allait faire d'elle et de son lion.
    D'ailleurs, celui semblait furieux, il voulait à tout prix qu'elle rentre chez elle, bien sûr le jeune homme à la chevelure verte allait protester mais cette fois-ci il n'avait rien fait, comme si il avait prémédité les gestes de la démone.
    Léo ne fit aucun commentaire et préféra couché sa tête sur les cuisses de Juliet. Elle passa une main dans la crinière du lion qui se mit à ronronner.
    Niji observait cette scène et avait une réelle envie d'être à la place du lion. Mais il savait qu'elle ne lui fera jamais ça... Quoique...
    Enfin bon, c'était son compagnon d'âme, il était tout à fait normal qu'elle soit si familière et gentille envers lui. Cependant, l'ange éprouvait quand même de la jalousie en les regardant. Le jeune homme appela une domestique pour qu'elle vienne ramasser les débris de la tasse. Il l'aida tout de même, c'était dans sa nature d'être gentil et puis, il aimait bien aider les autres. Puis la servante s’éclipsa et l'ange fut seul avec Juliet.


      - Sans vouloir paraître indiscret, le personnel du Palais Noir vont s'inquiéter, tu devrais vraiment songer à rentrer, Juliet. Je suis allé y faire un tour et tout le monde s'active, mais personne n'a songé venir te chercher dans le Wonderland.
      - Contrairement à tout le monde, toi, tu est lié à moi, remarquais-je.
      - Quoiqu'il en soit, N, tu vas avoir de sérieux ennuis si on sait que tu as fréquenté durant toute la journée la Princesse des Abysses. J'imagine déjà les gros titres « L'amant de la Princesse ne serait donc qu'un ange ? », quelque chose comme ça.
      - Personnellement, ça ne me dérange pas que l'on me prenne pour l'amant de cette princesse. Mais bon, il ne faut pas que ça terni son image de princesse intouchable.


    Il s'était rapproché d'elle et lui tenait le menton, après avoir terminé sa phrase, il la lâcha et se rassit pour terminer son gâteau.
    A vrai dire, ce que lui venait de dire Léo, Niji y avait pensé lorsqu'il l'avait rencontré, mais au début il s'en fichait pas mal. Il remarqua que le compagnon d'âme de Juliet avait beaucoup d'autorité sur elle, comme si c'était sa mère. L'ange esquissa un sourire radieux en voyant la démone caresser son lion. Son visage était si doux qu'il avait envie de lui voler un baiser. Heureusement il se retint.
    Tout en le caressant délicatement, Juliet jeta un regard vers l'ange qui détourna soudainement le regard. Il ne savait pas ce qui le mettait dans cet était à chaque fois qu'elle le regardait.


    Soudain, son assiette de moelleux au chocolat s'envola pour se poser dans les mains de Juliet. Elle prit sa cuillère et la fourra dans sa bouche. Une sensation étrange l'emplit, il avait pourtant mis sa cuillère dans bouche aussi. Il ne devait pas penser à cela. D'habitude cela ne lui aurait rien fait mais cette fois-ci, il se sentit étrange. Juliet lui sourit puis en usant encore de son pouvoir pour permuter les casquettes des deux personnes. Niji lui sourit malicieusement.
    Léo rugit et elle s'enfuit de la pièce avec l'assiette et la casquette en riant. L'ange la trouvait soudainement adorable et se mit à la poursuivre.
    Reshiram qui s'était réveillé par tout ce bruit s'empressa de se poser sur Léo, il était miniature heureusement sinon il l'aurait écrabouiller.


      - Hello, je me nomme Reshiram, mais tu dois le savoir. Enchanté Léo. Je trouve que ces deux jeunes gens se comportent comme des gamins pour une fois. Dis moi j'ai une question à te poser. Juliet a toujours été froide de la sorte ?


    Les deux compagnons d'âme étaient restés dans la chambre, et voilà que débuta une course poursuite dans le manoir Kagami. Juliet faisait parfois léviter des objets pour ensuite les faire tomber sur l'ange pour le ralentir mais étant très habile, il rattrapait les objets et essayait de les remettre à leur place sous les rires malicieux de la princesse.
    Elle se comportait étrangement mais ça ne le dérangeait pas vraiment.
    Elle sortit dans le jardin et partit se cacher. Il la chercha et finit par la trouver et lui sauta dessus. Il n'y avait plus de gâteau et l'assiette roula un peu plus loin. Il lui tenait les mains, elle était allongée dans l'herbe et le fixait avec un air provocateur. Elle avait encore un bout de chocolat dans la bouche. Il fit une chose inimaginable mais c'était son gâteau à lui. Il lui sourit et rapidement posa ses lèvres sur ceux de la princesse. Il fit glisser sa langue dans sa bouche qui entra avec celle de la princesse pour lui prendre le bout de chocolat. - oui bon c'est un peu comme si il lui avait roulé une pelle - Il se retin d'aller plus loin où alors il n'allait plus se contrôler et dès qu'il l'eut il se releva, retirant le contact entre ses lèvres et ceux de Juliet puis se lécha les lèvres d'un air vainqueur.


      - Hum, le chocolat à un meilleur goût comme ça. déclara-t-il en la lâchant.


    Puis soudainement, il se tourna et baissa la casquette de Juliet qu'il portait sur la tête pour masquer son visage. Il ne savait pas ce qu'il lui avait pris de faire ça mais il ne le regrettait pas. Ses joues rosies légèrement puis après s'être calmé rapidement tellement il était excité il se tourna vers Juliet.

      - Deux à un princesse.


    Elle était très surprise par son geste et il lui sourit d'un air narquois. Elle était vraiment mignonne qu'il avait envie de recommencer mais comme il sentait que son lion et Reshiram arrivaient il se retint. Il échangea leurs casquettes, sa casquette était un peu trop grande pour Juliet et la sienne un peu trop petite.

      - Ne t'en fais, ce n'est pas la première que l'on s'embrasse si je peux dire.


    [désolé si la fin est trop merdique XD 114 lignes o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Ven 26 Aoû - 12:25

[HorsRP: D'où tu embrasses ma Juju ? C'était même pas prévu ! ><]

« - Hello, je me nomme Reshiram, mais tu dois le savoir. Enchanté Léo. Je trouve que ces deux jeunes gens se comportent comme des gamins pour une fois. Dis moi j'ai une question à te poser. Juliet a toujours été froide de la sorte ? »

Je me tournai vers mon interlocuteur, un espèce de mini-dragon blanc. Juliet venait de s'enfuir en courant, après avoir volé deux choses à son ange. Elle ne s'était jamais permis de faire de tels gestes, sauf avec moi, de temps en temps. Si j'aurais du être jaloux, je fus surpris de constater que j'étais plus heureux qu'autre chose, pour elle. Se trouver dans une telle demeure, loin des Abysses, lui procurait sans aucun doute un sentiment de liberté, et l'impression de pouvoir faire ce qu'elle voulait... de se libérer de la pression qu'elle subissait chaque jour à cause de son rang d'Héritière des Abysses. Je me tournai vers Reshiram, puis décidai de ne pas lui mentir, car de toute façon, je n'étais pas du genre à cacher la vérité. Juliet ou pas.

« - Juliet est... une jeune fille étrange, on va dire. »

Me tournant cette fois-ci vers la fenêtre restée ouverte, je toisai le ciel d'un air suspicieux. Quel serait l'avenir de ma liée ? Et surtout... N aurait-il une place importante, dans ce meme avenir ? Juliet était pour moi une sorte de fille, que je protégeais du mieux que je le pouvais, et elle en était très bien consciente. Elle etait extrêmement mature pour son âge, et c'était pour cette raison que je l'admirais beaucoup. Malgré ses airs froids et hautains, j'avais découvert une part de gentillesse dans sa façon d'être, mais qui aurait une teinte bien terne dans l'image qu'elle s'etai forgée jusqu'à maintenant.



Pendant ma course folle, j'avais fait tomber au moins la moitié du gâteau au chocolat, ainsi que les trois quarts des objets décoratifs de la maison. Tout les coups étaient permis, et mon pouvoir de télékinésie s'activait tout seul, renversant tous les objets afin de ralentir au maximum mon poursuivant. Je ne saurais s'il faisait cela pour le gâteau, ou pour la casquette, mais j'avais quelque chose qu'il désirait, alors il fallait que je coure. Très vite.
Finalement, je décidai d'ouvrir une porte, et fut soulagée de constater qu'elle menait au jardin. Je ne pris pas le risque de me retourner, et continuai à courir dans le vaste jardin de la demeure. Je ne pris pas non plus le temps d'admirer le paysage, ni les tombes du couple Kagami. De toute façon, je j'eus meme pas le loisir de les atteindre car quelque chose me tomba dessus, me faisant retomber brutalement dans l'herbe. Les mains de N emprisonnèrent mes poignets, et il se posa à califourchon sur moi, m'empechant d'effectuer le moindre geste. L'assiette avait valsé un peu plus loin, et je constatai sans grand étonnement qu'elle etait à présent complètement vide. La casquette, trop large pour moi, etait tombée près de mon visage, et libérait ainsi mes longs cheveux aubruns, qui s'étalaient telle une étendue d'eau dans l'herbe. Je plantai mon regard vairon dans les émeraudes que formaient ses iris, un sourire provocateur aux lèvres. Au fond, j'étais effrayée à l'idée qu'il tente quelque chose de louche, mais mon caractère avait opté pour une provocation qui, je l'espérais, ne marcherait pas.
Sauf que, évidemment, la chance n'était visiblement pas de mon coté pour la journée. Poussé par ses hormones masculins, N se pencha vers moi et déposa ses lèvres sur les miennes. Comme ça, sans prévenir personne. Au départ, je songeai à me libérer de l'emprise de cet ange aux habitudes douteuses, mais mon corps n'était pas de mon avis, puisque mes forces m'avaient abandonnées. Je fermai les yeux et fit la seule chose que je pus faire en cet instant: savourer le moment, et attendre que ça passe. À ma grande surprise, N ne se contenta pas d'un petit contact entre nos lèvres respectives, non. Je sentis sa langue effleurer mes lèvres, et sous le coup d'une pulsion hormonales, mes lèvres s'entrouvrirent, laissant passer la langue dans ma bouche. Alors que j'ordonnais mentalement mon système nerveux d'aller plus loin, ce traitre fit mouver ma langue aussi brutalement que celle du garçon qui se trouvait au dessus de moi. La sienne entra en contact avec la mienne, et si je devais décrire le geste qu'elles se faisaient entre elles, un seul mot me viendrait à l'esprit: caresses.
N rompit alors notre 'baiser', si l'on pouvait appeler ça comme ça, et se releva, libérant mes poignets à présent endoloris par la pression de ses mains. Lorsqu'il se lécha les lèvres, je ne pus m'empêcher de rougir un peu, mais ne fis rien d'autre.
Je ne cherchai pas à comprendre la tournure de sa phrase et me relevai à mon tour, après qu'il se soit dégagé.

« - Deux à un princesse. »

Je sursautai. J'avais complètement oublié que nous comptions les points, et dû m'avouer vaincue. Sur le coup, je n'avais pas réussi à contrôler ces maudits hormones, et rien que le fait d'y penser m'énervait. Il ramassa sa casquette et reposa la mienne sur ma tête, et je fus soulagée de constater que son énorme boite crânienne ne l'avait pas agrandie. Mes principes n'avaient pas disparu, non. Alors que je distinguais les silhouettes respectives de Léo et Reshiram, N m'annonca que ce n'était pas la première fois que nous nous embrassions. Je le toisai d'un air interrogateur et haussai les épaules. Je n'avais aucune idée de ce dont il parlait, mais lorsque Léo arriva, je pris sa grosse tête dans mes bras et lui embrassai le museau, ce qui lui arracha un grognement. Je savais qu'il détestait ce genre de marques d'affection -moi aussi, d'ailleurs- et je lui fis comprendre mentalement que c'était ce qui arrivait aux personnes qui osaient dire que la Princesse des Abysses étaient étranges. Automatiquement, les pensées de Léo avaient divergé dans mon esprit, et je ne fus pas surprise de constater qu'il en était de même de mon coté.

« - Je crois qu'on... devrait rentrer.
- Je le crois aussi. Le personnel du Palais va finir par vraiment s'inquiéter. »

Évidemment, je savais que ce n'était pas la première préoccupation de Léo. C'était bien le cadet de ses soucis, l'avis du personnel chargé de me surveiller. En vérité, je me doutais bien qu'il avait envie que je rentre pour me changer les idées, et oublier cet ange que je ne reverrais sans doute plus jamais. Je me mis debout et m'approchai de Reshiram. Mon lion fut plus diplomate que moi -demander de l'aide était contraire à mes principes- et interrogea le dragon au sujet de 'nous raccompagner dans les Abysses'.
Il était grand temps que je rentre à la maison, car il commençait à se faire tard. Léo ajouta également que je devais diner avec mon père ce soir, et qu'il fallait que je me prépare. Diner avec le Roi... c'était la meilleure, comme s'il avait besoin de passer du temps avec moi ! Qu'il se commande un harem, histoire de me ficher la paix, un peu.
Léo m'aida à monter sur le dos de Reshiram et je fis léviter le lion afin qu'il prenne place à mes cotés. Il s'allongea à moitié sur moi et N monta avec nous. Je posai ma tête sur celle de Léo et fermai lentement les yeux, ma joue se frottant contre le doux poil de son imposante crinière. La journée avait été épuisante, et était loin d'être terminée...



Lorsque je rouvris les yeux, j'aperçut au loin une énorme masse noire, et ma vue dût s'habituer un peu à l'environnement avant que je ne puisse identifier cette masse comme étant le Palais Noir. Je relevai la tête et vit Reshiram se rapprocher de la fenêtre de ma chambre, qui était restée ouverte. Lorsque je n'étais pas là, personne n'osait rentrer dans cette pièce, puisque les colères étaient généralement explosives. Le dragon s'arrêta devant la fenêtre, et lorsque tout le monde descendit, il se miniaturisa et entra à son tour. Tout était à sa place et rien n'avait bougé, comme d'habitude.
J'enlevai ma casquette et la jetai sur le lit, puis mes cheveux retombèrent aussitôt sur mes épaules. Léo rejoint rapidement son panier, encore un peu somnolant et se rendormit rapidement. Je relevai les yeux vers N et lui déclarait.

« - Et maintenant, tu comptes faire quoi ? »

C'était une question bien inutile, dans la mesure où l'on savait qu'il n'avait guère d'autres choix que de rentrer chez lui. Je m'approchai de lui et posai ma main droite sur son torse, avant de remonter légèrement vers son cou. Il se laissa faire et j'en profitai donc pour reprendre ce qui me revenait de droit, c'est à dire le collier qu'il m'avait dérobé deux fois. Je me l'attachai autour du cou et relevai la tête, pour apercevoir son visage. Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais éprouvé ce genre de choses envers un garçon, et je m'étonnais moi-même de certaines réactions de ma part, durant la journée. 

« - J'attends toujours une réponse à ma question... quel est ton vrai prénom ? »


Dernière édition par Juliet Hottenberg le Sam 3 Sep - 8:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Niji Kagami
The Mirror of the Rainbow
The Mirror of the Rainbow
avatar

Messages : 54
Expérience Rpg : 23
Date d'inscription : 01/07/2011

Feuille de personnage
Âge: 20
Race: Ange
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Sam 3 Sep - 8:01



    Reshiram observait les deux jeunes se chamailler. Il était aussi un sorte de protecteur de Niji, car parfois, une parole pouvait le blesser moralement et mortellement. Sans lui, il serait probablement mort de chagrin après la perte de ses parents tués sous ses yeux. Reshiram faisait tout son possible pour veiller sur lui car ce n'était qu'encore qu'un grand enfant. Il agissait comme un gamin mais pouvait faire preuve de maturité et être adulte lorsqu'il le fallait.
    Le lion de Juliet répondit que cette jeune fille était étrange. C'était évident, vous avez vu son changement de comportement soudain ? Enfin Bref, le compagnon d'âme de l'ange ne fit pas de remarque qu'il se dirigeait vers l'endroit où pouvait se trouver les deux ados qui se poursuivent.




    Pour Niji, ce baiser langoureux avec la princesse avait un délicieux goût chocolat, il ne regretta pas son geste et puis, il n'en avait pas fini de s'amuser avec qu'elle. L'ange reprit sa casquette et la posa sur sa tignasse verte. Il reposa la casquette rose sur la tête de Juliet en lui souriant. Pour le moment c'était lui qui menait le jeu, 2 à 1. Mais quand allait-il se terminer ? Nul ne le saura car la partie venait à peine de débuter.
    L'ange tourna la tête et aperçut une silhouette familière. En effet, c'était le félin de Juliet. Elle s'approcha de lui pour le caresser, le prendre dans ses bras et lui faire un baiser sur le museau sous les yeux de Niji qui était vert de jalousie. Reshiram son compagnon d'âme se posa sur son épaule.


      - Bah alors ? On est jaloux ?
      - Mais n'importe quoi.


    Il abaissa la visière de sa casquette pour cacher le fait qu'il rougissait légèrement. Pourquoi elle lui faisait autant d'effet ? Reshiram quant à lui, trouvait cette situation assez amusante ce qui agaçait l'ange. Il se tourna vers Juliet qui était occupée avec son lion.

      - Je crois qu'on... devrait rentrer.
      - Je le crois aussi. Le personnel du Palais va finir par vraiment s'inquiéter.


    Le visage de Niji changea, oh c'est vrai. il fallait qu'un jour ou l'autre elle s'en aille. C'était bien triste. une si belle journée venaient de se passer et il ne la regrettait pas. D'ailleurs, peut-être que Juliet n'allait plus se préoccuper de l'ange mais celui-ci allait faire en sorte de la revoir. Peut-être était-ce la première fois qu'il tombait amoureux et qu'il voulait aller plus loin dans ce sentiment.
    Léo, le lion de Juliet, demanda à Reshiram de les reconduire chez eux. Il accepta et son lion aida la princesse à monter sur le dos du compagnon d'âme de l'ange qui avait repris sa taille normal, Niji monta en dernier puis ils s'envolèrent loin dans les airs, direction le palais des Abysses.
    L'homme se disait qu'elle devait avoir un emploi du temps plutôt charger et puis, elle devait sûrement être attendue par de grandes personnalités.
    Durant le voyage, Juliet posa sa tête sur la crinière du lion et ferma les yeux. Niji avait envie de lui donner un baiser mais il se retint en remarquant le lion à côté d'elle. Peut-être qu'elle ne l'aimait.
    Il soupira puis regarda le ciel d'un air songeur.





    Peu de temps après, il aperçut un énorme bâtiment noir qui était sans aucuns doutes le palais des Abysses. Ils rapprochèrent de la chambre de la princesse, tout le monde descendit et Reshiram rapetissa et parti de fourrer dans la poche de la chemise de Niji. La chambre n'avait pas du tout changé à son grand étonnement. Personne n'était venu faire le ménage apparemment.
    Il observa Juliet qui lança sa casquette sur son lit tout en dénouant ses cheveux attachés. Elle se tourna à présent vers L'ange qui s'assit sur un fauteuil.


      - Et maintenant, tu comptes faire quoi ?


    L'ange haussa des sourcils et esquissa un sourire. Quelle question idiote ! Il devrait rentrer chez lui évidemment mais ce n'était pas ce qu'il voulait, il n'allait pas la laisser filer comme ça. Il n'avait pas fini de s'amuser et ferait tout pour rester encore un peu.
    Cependant, l'ange ne répondit pas car la princesse s'approcha de lui, posa une main sur son torse jusqu'à remonter par son cou. Niji ne se faisait pas de films car il savait ce qu'elle voulait. D'ailleurs elle l'avait récupéré, son médaillon. Et dans ce pendentif se trouvaient une photo d'elle et une autre de sa mère. Sa mère défunte qu'elle respectait beaucoup, comme Niji envers sa mère. D'ailleurs, lui il portait autour du cou, un collier qui appartenait depuis des générations à la famille de sa mère. Ce collier en forme de planète - plus précisément à la planète saturne - était très précieux pour l'héritier des Kagami.
    Juliet attacha mit son médaillon autour de son cou puis leva la tête.


      - J'attends toujours une réponse à ma question... quel est ton vrai prénom ?
      - Je pense que je vais rester un peu ici. J'ai encore envie de t'embêter.


    Il ignora quelques instants la question de la jeune fille à propos de son prénom mais il savait qu'il devait le lui dire un jour ou l'autre. Il croisa son regard furieux qui l'incitait à le dire. Il soupira et se frotta la tête.

    - Eh bien, je sais ! Tu le devines. Déjà, N est un diminutif de mon prénom alors logiquement il commence par un N mais ça tu as dû t'en douter. dit-il.

    Il se mit à lancer sa casquette en l'air et la rattraper en vol avec sa tête. Il se mit à rire et sourit narquoisement à la princesse. Elle allait vraiment croire qu'il allait le lui dire ? Peut-être qu'elle l'avait charmée mais pour ça, il savait encore tenir sa langue !
    L'ange jeta un regard vers la princesse qui s'impatientait. Il soupira bruyamment, reposa sa casquette sur la tête et s'approcha de Juliet. Il lui remonta le menton à l'aide sa main. Elle était vraiment belle et possédait de magnifique yeux vairons.
    Allait-il le lui dire ? Il le fallait bien un jour...


      - Ok, je vais te dévoiler mon nom. Ecoute bien, je ne te le dirai qu'une seule fois. Ce sera la première et la dernière fois. Mon prénom est...

    Mais soudainement, il lui prit le bras, l'attira vers lui et déposa ses lèvres sur les siennes. C'était doux et agréable à la fois mais Niji recula aussitôt car la princesse allait sûrement riposter avec un coup de poing. Il lui sourit d'un air enjoué. L'ange n'allait sûrement pas lui donner si facilement son nom, et puis, il avait l'intuition qu'ils allaient se revoir dans l'avenir et que la princesse aura de plus en plus envie de connaître son nom. Il recula pour se rapprocher de la fenêtre et se mit dessus.

      - A la prochaine princesse !


    Puis il sauta par la fenêtre, fit une chute de plusieurs mètres et atterrit avec beaucoup de grâce et d'agilité sur le dos de Reshiram. Celui-ci remonta jusqu'à la fenêtre de Juliet, Niji put apercevoir une dernière fois le visage de la princesse, un long sourire se dessina sur ses lèvres puis il s'envola vers d'autres cieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Hottenberg
¤ Princesse des Abysses ~
¤ Princesse des Abysses ~
avatar

Messages : 55
Expérience Rpg : 24
Date d'inscription : 23/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Âge: 17
Race: Mi-Mage mi-démone
Informations Utiles:

MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   Ven 7 Oct - 11:05

J'arquai un sourcil quant à sa premiere réponse. M'embêter ? Mais ne l'avait-il pas suffisamment fait pour aujourd'hui ?!
Je ne cessai de le fixer d'un air de plus en plus irrité, car ma patience avait ses limites: il ne fallait pas non plus me pousser à bout. Il eut le comprendre car il finit par se frotter la tête en soupirant. Il eut une sorte d'illumination car il s'exclama que je devais avoir deviné que le 'N' de son surnom était en fait la première lettre de son prénom, et je réprimai un « Mais encore ? » qui aurait paru bien impatient. J'avais beau être du genre capricieuse, je savais me contrôler et agir avec diplomatie, parfois. Le fait que l'ange se mit à lancer sa casquette en la rattrapant adroitement m'agaça plus que je ne l'étais déjà, car je n'avais pas tout mon temps. Mon père m'attendait, et il était de mon devoir d'arriver à l'heure -quelle ironie, comme si je respectais mes devoirs, alors je croisai les bras en tapotant du pied d'un air... impatient. Oui, je savais me contrôler, mais jamais pendant très longtemps. N éclata de rire, me lança un regard en coin narquois et sourit de la meme façon. Une manie de que je n'appréciais guère, puisque je n'avais aucune idée de ce que pensait ce garçon tellement dérangé. En reposant sa casquette sur sa tête, il passa ses longs doigts sous mon menton et me releva la tête de sorte à ce que je le regarde dans les yeux.
Ah, il avait envie de jouer avec le feu. La clé de mon pouvoir hypnotique se trouvant dans mes yeux, il devait se douter dès la seconde où son regard se plongerait dans le mien, je pouvais avoir un contrôle partiel de ses faits et gestes. Contrôler les paroles m'était impossible, et c'eait pour cette seule raison que je n'avais pas ensorcelé N fin qu'il me dévoile son prénom. Sinon quoi je l'aurais fait depuis déjà un bon bout de temps.

« - Ok, je vais te dévoiler mon nom,
déclara-t-il finalement.
Écoute bien, je ne te le dirai qu'une seule fois. Ce sera la première et la dernière fois. Mon prénom est... »

Évidemment, cela aurait été trop facile. J'aurais dû m'y attendre, après tout. Sa réaction me surprit, sur le coup, mais avec le recul, je me disais que j'aurais pu anticiper un tel geste. Il le prit le bras, m'attira vers lui et déposa un baiser furtif sur mes lèvres, avant de se détacher presque aussi rapidement. Mes yeux flamboyants de colère, je serrai le poing mais n'eut pas l'occasion de lui donner le coup dont je rêvais car il recula en direction de la fenêtre par laquelle nous étions entrés et bondit dessus. Lâchant un « À la prochaine Princesse ! » joyeux, il se laissa tomber en arrière. Je me precipitai allés vers la fenêtre et le vt retomber sur Reshiram, qui remonta afin de se poster un instant à la hauteur de ma chambre, puis ils partirent tous les deux.

« - Tu vas me le payer !
lui hurlais-je alors qu'il s'éloignait. »

Je me retournai vivement et ordonnai mentalement à les fenêtres de se fermer, ce qu'elles firent dans un fracas violent. Je me laissai tomber dans mon lit et patientai un moment, les yeux rivés au plafond, Luis sentis le poids de Léo se poser à mes cotés, et il posa mollement sa tête sur mon ventre, et ma main vint se nicher dans sa douce crinière dorée. Il ronronna un moment et déclara, après quelques minutes de silence, qu'au moins, j'aurais fait une nouvelle connaissance. Je repliquai que de toute manière, je ne reverrais sans route jamais ce N qui m'en avait fait voir de toutes les couleurs, aujourd'hui.

« - Moi je pense que tu le reverras plus tôt que tu ne l'espère...
fit Léo en se levant.
Allez, va te préparer maintenant. »

Je soupirai et m'exécutai. Diner était déjà une chose que je n'appreciais mas tellement, mais si je devais le partager avec mon père, autant être présentable. Je choisis une robe simple dans mon armoire et entrai dans la salle de bain, espérant de tout mon cœur que cette journée n'ait été qu'un doux rêve...


[HorsRP: RP terminé.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dangerous Meeting [PV Juliet H.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dangerous Meeting [PV Juliet H.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wonderland Sanctuary :: Archives (RPG terminés) :: Secteur 4-
Sauter vers: